A

231

Dossier : Patrimoine industriel (2ème volet)

Date de publication : 22/07/2021

De nombreux vestiges de l’histoire industrielle de l’Île de Nantes sont encore visibles dans le paysage, à l’image de l’usine Béghin-Say encore active, du parc des Chantiers et de sa grue jaune ou de l’usine Guillouard, qui a cessé toute activité il y a seulement quelques années.


À l’occasion de la sortie de l’ouvrage Quartiers, à vos mémoires – Le quartier des Ponts des Archives de Nantes, Nantes Patrimonia vous propose de découvrir une nouvelle page de l’histoire industrielle nantaise. Le premier volet de notre dossier sur l’industrie était consacré aux quartiers Malakoff Saint-Donatien, Saint-Félix, Nantes Erdre et Doulon Bottière. Cette suite est dédiée à l’industrie sur l’Île de Nantes.

L’histoire de ce quartier est marquée par le développement de l’industrie. Au 17e siècle, l’Île de Nantes n’existe pas encore. Pour traverser la Loire depuis la rive sud pour rejoindre Nantes, il est nécessaire de traverser un chapelet d’îles via une ligne de ponts. Profitant de l’activité florissante du port, l’industrie est déjà dynamique à cette époque. Les manufactures de textiles et les raffineries de sucre sont ainsi présentes aux abords de la Boire de Toussaint. Sur les rives nord de l’île de la Prairie-au-Duc s’ouvrent des chantiers navals qui resteront actifs jusqu’en 1987, date de la fermeture des chantiers Dubigeon.

Au 19e siècle, de nouvelles entreprises s’implantent sur les îles nantaises, motivées par le développement du chemin de fer et l’activité portuaire. Présente depuis le 17e siècle sur les îles nantaises, l’industrie sucrière continue de prospérer, comme l’illustre l’ouverture de la Raffinerie des Ponts en 1812. La construction navale encourage de nouveaux capitaines d’industrie, à l’image de Voruz ou de Vincent Gâche, à développer leurs entreprises de sidérurgie et métallurgie. La Prairie-au-Duc étant déjà fortement occupée par les industriels à la fin du 19e siècle, la Prairie de Biesse, à l’est, est à son tour urbanisée. De nouvelles voies sont aménagées et de nouveaux ponts sont construits entre les îles afin de favoriser l’installation de nouvelles sociétés. Les établissements Joseph Paris, les Aciéries nantaises ou encore la société Guillouard ne tardent pas à s’implanter.

Façade du bâtiment de la chaudronnerie à l’angle de la rue Beauséjour (actuelle rue Alexandre-Fourny) et du boulevard Victor-Hugo

Façade du bâtiment de la chaudronnerie à l’angle de la rue Beauséjour (actuelle rue Alexandre-Fourny) et du boulevard Victor-Hugo

Date du document :

Le développement industriel se poursuit pendant toute la première moitié du 20e siècle mais connaît un fort ralentissement à partir des années 1960, accéléré par le déclin de l’activité des chantiers navals et leur fermeture. Nombreuses sont les entreprises à fermer leurs portes ou à délocaliser leur activité. Un vaste programme d’aménagement urbain est lancé au début des années 2000 afin de requalifier ces patrimoines industriels laissés à l’abandon. Ces anciens entrepôts, ateliers et usines sont progressivement destinés à de nouveaux usages : logements, lieux culturels et sociaux, bureaux d’associations, écoles, etc. De nos jours, ces patrimoines préservés apparaissent comme de véritables marqueurs de l’identité et du dynamisme nantais.

Cette carte non exhaustive du patrimoine industriel et commercial de l’Île de Nantes situe une partie de ces industries dont certains font l’objet d’articles que vous pouvez consulter sur Nantes Patrimonia.

Carte du patrimoine industriel et commercial de l'Île de Nantes

Carte du patrimoine industriel et commercial de l'Île de Nantes

Date du document : 072021

Découvrez nos articles consacrés à l’histoire industrielle de l’Île de Nantes, dont une grande partie ont été écrits par Nathalie Barré des Archives de Nantes, avec le concours des habitants du quartier des Ponts :
          > Maison du directeur de l’entreprise Avril et Fiteau
          > Entreprise Guillouard
          > Savonnerie-parfumerie Biette
          > Nantaise de Fonderies
          > Raffinerie des Ponts
          > Usine Béghin-Say
          > Docks de l’Ouest
          > Société Nouvelle des Bois Contreplaqués et Comprimés
          > Établissements Hector Sudry
          > Chaudronnerie Coyac
          > Union des coopérateurs de la Loire-Inférieure
          > Biscuiterie nantaise

Focus sur les chantiers Dubigeon avec une série d’articles écrits par Élise Nicolle de la Maison des Hommes et des techniques :
          > Bâtiments des chantiers de Nantes
          > Cales des chantiers
          > Grue jaune