A

374

Dossier : la Résistance à Nantes

Date de publication : 27/08/2021

Le 12 août 1944, Nantes est libérée par les Alliés et le capitaine Gilbert Grangeat, commandant du 5e bataillon des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), suite au départ des Allemands. La guerre arrive à son terme, et avec elle quatre années d’occupation au cours desquelles des Nantais se sont engagés dans la lutte pour la libération de leur pays.


Dès l’arrivée des Allemands à Nantes le 19 juin 1940, des actes individuels de résistance sont signalés. Dans les mois qui suivent, des groupes de résistants s’organisent, à l’image du Comité d’entente des anciens combattants et du réseau Bocq-Adam. 

Le 20 octobre 1941, Karl Hotz, responsable des troupes d’occupation pour le département de Loire-Inférieure, est assassiné par des résistants communistes. En représailles, 48 otages sont exécutés le 22 octobre. La violence de cette sanction choque aussi bien à Nantes qu’à l’international et marque un tournant dans la guerre. Les Nantais se montrent plus hostiles envers les Allemands et les faits de résistance se multiplient. Le 11 novembre, le général De Gaulle attribue depuis Londres la croix de la Libération à la ville de Nantes. Cette distinction rend hommage aux individus et collectivités « qui se seront signalées d’une manière exceptionnelle dans l’œuvre de la Libération de la France et de son Empire ». 

Tract communiste de la Résistance nantaise

Tract communiste de la Résistance nantaise

Date du document : 1940

La guerre terminée, la municipalité dédie le cimetière de la Chauvinière aux victimes de la guerre. Un certain nombre de résistants nantais qui furent exécutés pour leur engagement y sont inhumés. Sur le monument des Cinquante otages, érigé en 1952 sur le cour du même nom, figure la liste des résistants morts pendant la guerre. 

À l'occasion du 80e anniversaire de l'exécution des 50 otages, retrouvez une sélection d’articles consacrés aux Résistants nantais et à leurs combats dans ce dossier thématique : 
          > Seconde Guerre mondiale
          > Résistance
          > Résistants
          > Monument des 50 otages

Événements
          > Résistance aux chantiers Dubigeon
          > Assassinat du Commandant Hotz  
          > Sabotage du grand pont roulant aux Batignolles
          > Procès dit des « Quarante-deux » 

Figures nantaises de la Résistance 
          > Benjamin Péret
          > Claude Cahun et Marcel Moore
          > Jean Philippot 
          > Jean-Baptiste Daviais
          > Marguerite Joubert-Lermite
          > Marin Poirier
          > Willy Pelletier

Tout au long du mois d'octobre, découvrez les manifestations consacrées aux commémorations du 80e anniversaire de l'exécution des 50 otages :
> Trois cérémonies sont prévues le vendredi 22 octobre à Nantes au Monument des 50 otages, au Terrain du Bêle ainsi qu'au cimetière de la Chauvinière pour rendre hommage aux 48 otages victimes des représailles allemandes.
> Du 8 octobre au 5 novembre, rendez-vous place Royale pour découvrez l'exposition Les 50 otages – les Nantais pendant les premières années d’occupation et les débuts de la Résistance, par les Archives de Nantes et le musée de la Résistance de Châteaubriant.
> Une série de spectacles, conférences et visites est aussi proposée au public pour connaître l'histoire des 50 otages et de la Résistance en Loire-Atlantique.