Bandeau
Bus Ancienne centrale électrique de Chantenay

974

Grues


Les grues font parties de l’équipement primordial du port de Nantes. Appartenant aux acteurs privés comme aux acteurs publics, leur modernisation régulière est nécessaire pour suivre les modifications de l’architecture navale et du transport des denrées ainsi que l’accélération de la gestion du temps dans le monde du travail.

Une première grue, quai de la Fosse à la fin du 17e siècle

Il semble que la première grue ait été construite sur le quai de la Fosse à la fin du 17e siècle ou au début du 18e siècle. Cette « machine » de levage était « une espèce de grue dont on se servait à mâter, charger et décharger les plus grands vaisseaux et notamment des corsaires de 30 canons construits par le sieur Verrin dans les dernières guerres de Louis XIV, lesquels venaient sous cette machine pour prendre leur artillerie et leurs munitions. ». Elle est vraisemblablement reconstruite autour de 1736-1742 lorsque le premier quai public de la Fosse est mis en oeuvre. La forme de cette première grue du port de Nantes ne nous est pas parvenue. Néanmoins, son emprise au sol est représentée sur le plan du quai de la Fosse réalisé par Nicolas Portail en 1736 : la grue de plan carré est assise sur un mur. Elle devait donc ressembler à certains exemples de grues des époques médiévales ou moderne conservées dans les pays nordiques. Cette première grue est démontée en 1792 pour permettre la construction d’un corps de garde qui deviendra café puis bureau du port au 19e siècle.

 <i> Du quai de la Machine à celui du Sanitat </i>  , projet de quais

  Du quai de la Machine à celui du Sanitat   , projet de quais

Date du document : 04-04-1740

Des grues privées au grues publiques

A la suite de cette destruction, le port se retrouve sans grues publiques. Les industriels installent donc de petites grues sur les parcelles qu’ils louent sur le quai de la Fosse puis sur les pontons qu’ils implantent sur les berges des îles de Loire dans l’attente de la construction des quais. Ces grues sont des grues à bras dont la force n’excède pas 1,5 tonnes.

Quai des engrais, Prairie-au-Duc

Quai des engrais, Prairie-au-Duc

Date du document : 25-06-1897

Ce n’est qu’à la suite des travaux d’agrandissement du quai de la Fosse commencé en 1867 que les grues publiques sont réinstallées. En effet, le profil vertical du quai permet d’aménager un terre-plein en plateforme unique et de disposer les grues sur la totalité de la longueur. En 1890, le port est équipé de vingt-sept grues à bras dont quinze appartiennent à la chambre de commerce, six à la compagnie des chemins de fer d’Orléans, une à la Marine et neuf à des propriétaires privés. Seize grues à vapeur sont également en place mais elles sont toutes propriétés privées.

La première grue à vapeur publique sera installée par les Ponts et Chaussées en 1894. Les grues à vapeur sont placées sur rails afin de pouvoir être déplacées et adaptées aux besoins des bateaux amarrés.

Port de Nantes : quais, grues et pont Transbordeur

Port de Nantes : quais, grues et pont Transbordeur

Date du document : sans date

Vers la construction de colosses métalliques

Puis, la création des estacades en béton sur le quai des Antilles et le quai de la Fosse au début du 20e siècle va permettre d’augmenter la puissance des grues. Les grues à vapeur peuvent alors soulever jusqu’à 5 tonnes. Elles sont peu à peu remplacées, après la Première Guerre mondiale, par des grues électriques alimentées dont le tonnage augmente jusqu’à 12 tonnes.

Schéma des grues en service sur le port

Schéma des grues en service sur le port

Date du document : 1965

Après la Seconde Guerre mondiale, le port est ainsi équipé de grues pouvant soulever de 1,5 à 30 tonnes.

Ensemble d’une grue électrique de 3T de type Caillard à flèche relevable en charge sur portique roulant de 9m80 d’empattement

Ensemble d’une grue électrique de 3T de type Caillard à flèche relevable en charge sur portique roulant de 9m80 d’empattement

Date du document : 1952

Le dernier mastodonte, l’actuelle grue grise, est érigée quai des Antilles en 1966. Elle peut soulever jusqu’à 60 tonnes.

Grue grise à l’extrémité du quai Président Wilson

Grue grise à l’extrémité du quai Président Wilson

Date du document : 14-09-2017

Le port est alors séparé en deux parties : les quais de la rive droite – quai d’Aiguillon et quai de la Fosse – ont des grues plus petites, ceux de la rive gauche – quai des Antilles et quai Wilson – où sont érigés de colosses métalliques dont la forme a évolué pour permettre aux wagons qui acheminent les marchandises de passer sous les grues.

La responsabilité de cet outillage

Seules quelques entreprises fournissent les engins de levage. Brissonneau et Lotz, Caillard, Jeumont et Titan d’Anvers sont les fournisseurs les plus fréquents depuis la fin du 19e siècle.

La mise en place de l’équipement public est généralement le fruit d’un partenariat entre l’Etat, via le service des Ponts et Chaussées, et la Chambre du commerce. De manière schématique les Ponts et Chaussées réalisent les aménagements du port, et en particulier des quais capables de soutenir le poids des grues, tandis que la Chambre du commerce équipe le port en achetant les grues. Néanmoins, cette répartition des rôles est souvent plus complexe car la Chambre du commerce est très endettée et ne peut, la plupart du temps supporter le rythme des changements de matériel. L’Etat ou même la municipalité sont souvent amener à suppléer à sa défaillance. Dès lors, un service d’état dévolu à l’outillage du port est créé dans le courant du 20e siècle. Il est en charge de la mise en place et de la gestion de l’équipement, en relation avec la chambre du commerce à laquelle il revend certains équipements lorsqu’il doit les remplacer. Une fois mises en place, le fonctionnement des grues est géré par la chambre du commerce qui loue l’équipement public. Les recettes de ces locations dépassent largement le million de francs dans les années 1960 et expliquent le soin des différents acteurs à maintenir en place un équipement moderne.

Après le déclassement du port de Nantes, les grues sont vendues ou démontées. Une seule de manutention est sauvée après un âpre combat associatif. C’est aujourd’hui un emblème du passé portuaire et industriel de la ville.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole ; Service du Patrimoine, Inventaire général, Région Pays de la Loire
Inventaire du patrimoine des Rives de Loire
2021

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

Vous aimerez aussi

Rizerie

Architecture et urbanisme

La consommation de riz, attestée dès le 16e siècle à Nantes, reste totalement marginale jusqu’au 19e siècle, même si elle entre dans la ration des prisonniers de l’an 2, nécessité oblige....

Contributeur(s) :Alain Croix

Date de publication : 20/05/2021

1455

Port-Maillard

Architecture et urbanisme

Simple grève d’échouage jusqu’à l’époque moderne, le Port-Maillard est un maillon essentiel du dispositif portuaire nantais. Parallèlement au développement du port maritime, il perd...

Contributeur(s) :Julie Aycard

Date de publication : 07/04/2021

1876

En 2010, la Direction du Patrimoine et de l’Archéologie a réalisé une étude archéologique et architecturale préalable au ravalement d’une façade d’immeuble située à l’emplacement de...

Contributeur(s) :Mathieu Laurens-Berge

Date de publication : 15/10/2020

1160