Bandeau
Habiter Bellevue : 1960-2000 Réfugiés

1561

Cité HBM du Bois-de-Hercé


La cité du Bois-de-Hercé constitue un des fleurons historiques du patrimoine social de l'Office Public d'HBM de Nantes (devenu Nantes Habitat). Elle est construite en même temps que les cités du Verger et de la Morrhonnière, à l'époque du grand mouvement des cités-jardins privées ou publiques, qui se développera en banlieue parisienne sous l'égide d'Henri Sellier.

Une des premières cités-jardins de Nantes

La cité du Bois-de-Hercé se présente sous la forme d'une cité-jardin construite entre 1924 et 1927 par les architectes Lucien et Gabriel Jameaux, H. Guillotel, Alphonse Barré et Jules Montfort. Le permis de construire est accordé le 14 mars 1924. Les frères Jameaux, retenus suite au concours lancé en 1921 par l'Office Public d'HBM, sont chargés de réaliser le plan d'ensemble, les architectes associés concevant le modèle de maison individuelle.

Les réalisations nantaises (celle-ci, celle de la Morrhonnière et celle du Verger) sont dans la filiation des conceptions à l'œuvre à l'époque. L'Office public d'HBM de Nantes est créé dès 1913. C'est le deuxième de France après la Rochelle, plaçant Nantes très tôt dans l'histoire du logement social public. Les architectes Paul Pelletier et André Arfvidson sont nommés architectes de l'Office en 1919 et définissent les orientations urbaines et architecturales des logements pour l'Office. André Arfvidson concourt l’année suivante pour la cité-jardin de Châtenay-Malabry et participe à la création des HBM parisiens.

L’influence architecturale anglo-saxonne et régionale

La cité du Bois-de-Hercé s'organise autour d'une rue rectiligne qui relie la rue de la Marseillaise à l'actuel boulevard Léon-Jouhaux. Cette rue centrale - actuelle rue Alexandre Ribot - est bordée côté ouest par les maisons collectives placées tantôt en alignement de la rue, tantôt en retrait pour ménager deux places longitudinales.

Côté est, les maisons individuelles jumelles se développent le long de la rue principale et autour de deux placettes longues et étroites disposées perpendiculairement à la rue, en renfoncement. Les jardins « privatifs » destinés aux potagers se répartissent à l'arrière des constructions. Les boutiques sont regroupées aux extrémités de la cité dont l'entrée sud est également marquée par la maison du gardien.

Le style architectural de la cité puise dans différents registres. Il s'inspire du courant « Arts and Crafts », des cottages anglais et des maisons rurales, mais se teinte aussi de régionalisme.

Les maisons groupées par deux ou trois ressemblent à de grosses villas campagnardes. Les petits collectifs se développent sur trois niveaux tandis que les maisons individuelles ne comportent que deux niveaux. Le dessin des toitures d'ardoises aux formes aiguës, se prolongeant vers le bas, donne une allure particulière à l'ensemble.

Les effets décoratifs sont rendus par l'emploi de la « pierre nantaise », pour les soubassements et pour les encadrements des ouvertures en association avec des linteaux béton ; les entrées des maisons sont travaillées tantôt en avancée en façade, tantôt en retrait avec leur porche signalé par une colonne d'angle. Ce jeu d'alternances tant dans la composition des façades que dans la disposition d'ensemble des bâtiments, contribue à casser la monotonie répétitive des modèles et offre une variété de points-de-vue le long de la rue.

Cette cité-jardin parmi les premières à Nantes, se distingue par sa qualité urbaine, paysagère et architecturale ; elle est protégée au titre du Plan Local d'Urbanisme métropolitain. Elle vient de bénéficier d’un vaste programme de réhabilitation menée en 2019-2021.

Irène Gillardot
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2021

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Bienvenu Gilles, Robin-Auffret, Jacqueline, Architectes et urbanistes à Nantes, 1892-1947, rapport d’études CERMA, Ecole d’Architecture de Nantes, Nantes, 1985

Halgand Marie-Paule, La construction d’un patrimoine : de l’Office public d’HBM à Nantes habitat, 1913-1993, Nantes habitat, Nantes, 1993

Pages liées

Dossier : PPP Bellevue – Chantenay – Sainte-Anne

HBM

Cité du Verger

Cité HBM de la Chevasnerie

Cité HBM Hermitage

Tags

Bellevue - Chantenay - Sainte Anne Jardin collectif Logement social et grand ensemble Maison

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot

Vous aimerez aussi

Union Cycliste Nantes Atlantique

Société et culture

Fondée en 1909, l’Union Cycliste Nantes Atlantique était à l’origine un club de sport uniquement dédié au cyclisme. Il s’est ouvert au fil des années à d’autres disciplines, devenant...

Contributeur(s) :Hélène Mathé

Date de publication : 02/02/2024

640

Une jeune fille souhaite aller danser mais sa mère s’y oppose à cause du fleuve en crue. Le frère arrive et emmène sa sœur danser. Les eaux recouvrent les ponts et emportent le frère...

Contributeur(s) :Hugo Aribart

Date de publication : 04/02/2020

4681

Nantes, la ville où Jules Verne est né le 8 février 1828 et où il a passé sa jeunesse, a bercé son imaginaire. Nantes, la Loire et ses îles, le port et les bateaux, l'agitation du quai...

Contributeur(s) :Luce Courville

Date de publication : 11/03/2020

3694