Mona Rosalba (Nantes, 1910 – Nantes 1996)
Prairie puis quartier de la Madeleine (2/2)

A

308

Anciens bains Jourdain sur l'île Feydeau


L’île Feydeau se voit doté de bains implantés successivement à proximité du pont de Belle-Croix de 1770 à 1802 puis à la pointe occidentale jusqu’à la fin des années 1870.

En 1770, la Ville de Nantes octroie un bail emphytéotique de 250 fcs annuel pour un terrain à l’est de l’île Feydeau le long du pont de Belle-Croix au citoyen Jourdain en échange de la construction d’un établissement de bains. Ce terrain était anciennement occupé par le moulin Grognard et de ses dépendances. L’agrandissement du pont de Belle-Croix entraîne la destruction des bains et la Ville octroie un nouveau terrain sur la pointe occidentale de l’île.

Plan des bains publics pont de Belle-Croix

Plan des bains publics pont de Belle-Croix

Date du document : 1770

Un second bâtiment dessiné par Mathurin Crucy

Le nouvel établissement de bains est construit selon des plans dressés par Mathurin Crucy, architecte de la ville de Nantes en 1802. En pierre de Sèvres, il se compose d’un rez-de-chaussée bas « donnant sur la nouvelle grève », d’un rez-de-chaussée haut « donnant sur la promenade », d’un étage et d’un comble. Sa forme hémicirculaire épouse la pointe de l’île, mise en valeur par des façades revêtues de pierre de grison appareillées en carreaux et boutisses et posées à petits joints au-dessus de la plinthe.

Plan d'élévation géométrale du projet de bains publics à construire sur la pointe occidentale de l'île Feydeau

Plan d'élévation géométrale du projet de bains publics à construire sur la pointe occidentale de l'île Feydeau

Date du document : 07-02-1800

Les bains Jourdain proposent à l’origine dix-neuf salles de bains approvisionnées par l’eau de la Loire préalablement chauffée ; un vestiaire pour les hommes, un pour les femmes et un café. Le gérant habite à l’étage. Cette disposition est bien plus avantageuse que celle du premier établissement à côté du pont de Belle-Croix qui ne disposait que de onze baignoires ; quatre pour les femmes et sept pour les hommes .

Plan du projet des bains publics à construire sur la grève occidentale de l'île Feydeau

Plan du projet des bains publics à construire sur la grève occidentale de l'île Feydeau

Date du document : 07-02-1800

Ces bains sont les seuls construits à Nantes : les autres établissements de bains publics sont généralement installés sur des péniches. Le bail prévoit que la commune redevient propriétaire du terrain et des bâtiments qui auront été construits et ne devra rien au locataire sauf si le fond vaut plus de 5000 fcs. L’entretien du bâtiment est régulier pour l’améliorer et le maintenir au-dessus de la concurrence.

Sujet du premier daguerréotype de Nantes

Les bains Jourdain participent par leur architecture à la beauté de la promenade de la Petite Hollande qui offre un point de vue imprenable sur le port. En 1839, M. Forest, libraire du quai de la Fosse en fait le sujet d’un des premiers daguerréotypes réalisées à Nantes.

Bains de la Petite-Hollande et pont Maudit

Bains de la Petite-Hollande et pont Maudit

Date du document : 1839

Son succès lui vaut une chronique dans le Breton du 28 octobre 1839 : « A l’apparition du daguerréotype, les esprits se sont fortement émus d’une aussi merveilleuse invention et se sont divisés en deux partie : l’un prétendait que la science et la nature agissant elles-même cette fois tueraient l’art ; l’autre que l’art serait secondé et stimulé par la science opérant par les merveilleuses voies de la nature. Nous avons toujours penché pour cette dernière opinion ; et, voici que M. Forest, libraire, quai de la Fosse, vient nous en fournir la confirmation. Muni d’un daguerréotype, cet habile éditeur travaille en ce moment à recueillir une collection des principales vues de Nantes et de ses environs, qu’il reproduira et multipliera ensuite par la lithographie. L’exécution des dessins copiés sur les épreuves daguerréotypées sera confiée à M. de la Michellerie dont la réputation n’est plus à faire parmi nous. Nous rendrons compte de cette nouvelle publication dès que les premières livraisons auront paru ; nous ajoutons aujourd’hui que la première vue obtenue par M. Forest est celle de la Petite Hollande ; c’est une des plus belles planches daguerréotypées que nous ayons vue à ce jour. »

En 1867, alors que le bail des Bains-Douches au bout de l’île Feydeau arrive à son terme, la Ville décide de changer l’usage du lieu et construit un marché couvert. Un projet d’implantation de nouveaux bains sur la pointe de l’île Gloriette sera étudié.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole ; Service du Patrimoine, Inventaire général, Région Pays de la Loire
Inventaire du patrimoine des Rives de Loire
2021
 

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.