A

24

Dossier : les bains publics

Date de publication : 02/05/2022

Si aujourd’hui la quasi totalité des logements dispose de leur propre douche ou baignoire, cela n’a pas toujours été le cas. Il y a encore quelques décennies, de nombreux Nantais utilisaient des bains publics qui, bien qu’aujourd’hui inactifs, perdurent dans le paysage nantais.


Pendant longtemps, l’hygiène corporelle relevait des autorités publiques. Dès la fin du 18e siècle, le mouvement hygiéniste met en lumière le lien entre environnement de vie et bonne santé, enclenchant une évolution des mentalités. Au 19e siècle, l’installation en ville de nouvelles populations employées dans le secteur industriel alors en plein essor et les avancées scientifiques dans le domaine de la santé amènent les pouvoirs publics à construire des bains douches en ville. Cette offre gratuite ou à bas coût est en particulier destinée aux plus démunis qui n’ont pas les moyens d’avoir l’équipement nécessaire pour se laver chez eux. Ainsi, l’hygiène corporelle devient à la fois un enjeu de santé publique et un enjeu social pour les classes dominantes : elle permet de lutter contre les épidémies et l’insalubrité qui font des ravages dans les quartiers populaires, garantissant ainsi une certaine stabilité sociale.

L’accès à l’hygiène et aux soins : Bains nantais des quais Turenne

L’accès à l’hygiène et aux soins : Bains nantais des quais Turenne

Date du document : 1887

À Nantes, le premier établissement public dédié aux bains ouvre en bord de Loire, sur l’île Feydeau, à la fin du 18e siècle. Reconstruits au siècle suivant, les bains Jourdain proposent 19 salles de bain. En parallèle, la population peut aussi se rendre sur des péniches stationnées en Loire pour se laver. Au 19e et au 20e siècles, d’autres établissements de bain ouvrent leurs portes : bains-lavoirs de la Madeleine, bains-douches Jules-Bréchoir, bain public de Prinquiau… De nos jours, il existe de nouveaux espaces dans lesquels les personnes dans le besoin peuvent se rendre pour bénéficier de ces services : l’espace Agnès Varda et le village solidaire des 5 Ponts.

Pour en savoir plus sur l’histoire des bains publics, Nantes Patrimonia vous propose de découvrir une série d’articles évoquant les établissements de bains nantais :

> Établissements de bains sur péniches
> Anciens bains Jourdain
> Anciens bains-lavoirs de la Madeleine
> Anciens bains-douches Jules-Bréchoir
> Anciens bains publics de Prinquiau

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole