Bandeau
Dockers Hangar à bananes

1943

Gares


Lorsque, le 17 août 1851, le train de Paris arrive sur la prairie de Mauves, il n’entre pas en gare, et pour cause : la gare n’est achevée qu’en 1853, l’année même où est mis en service un raccordement portuaire par une voie empruntant les quais de la Loire. 

Les trois premières gares

Son frontispice à grande arche centrale est flanqué de deux bâtiments donnant sur les cours d’arrivée et de départ. Elle est dite d’Orléans, du nom de la Compagnie de Paris à Orléans, et est bordée, au sud, par une « gare d’eau ». Une gare de marchandises est établie face à l’entrepôt des Salorges : le quai des Constructions est remanié pour permettre le stationnement des wagons au plus près des navires. La ligne de Saint-Nazaire (1857) puis celle de Redon-Quimper (1863) empruntent la voie des quais, d’où la création de la gare-voyageurs de la Bourse, annexe de celle d’Orléans.Ces trois premières gares nantaises se caractérisent par leur difficulté d’accès, conséquence de leur implantation sur l’axe de circulation est-ouest qui traverse la ville en longeant les quais. Déjà enclavée entre le bâtiment-voyageurs et le boulevard de Sébastopol, la cour de départ de la gare d’Orléans est, en 1899, fermée au nord par la gare terminus de Nantes-Anjou et par une voie franchissable grâce à un passage à niveau. Avec sa verrière ouverte à tous les vents, la gare de la Bourse est installée sur le quai de la Fosse lui-même, entre la ligne de tramway et la Loire. Quant à la gare des Salorges, elle voit son activité entravée par le passage du tramway et des trains de voyageurs…

Gare de la Bourse, quai de la Fosse

Gare de la Bourse, quai de la Fosse

Date du document : Début 20e siècle

Perpétuels travaux

En 1887, la gare de l’État remplace le baraquement provisoire établi en 1876 sur la Prairie-au-Duc par la Compagnie des chemins de fer nantais, dont l’État a racheté le réseau. Plus à l’est, dans la prairie d’Aval, la Compagnie française de chemins de fer à voie étroite installe la petite gare de Legé (1893). En 1908, les gares de Doulon et Chantenay deviennent nantaises par l’annexion de ces deux communes.

Une gare de triage est implantée, en 1939, au Grand Blottereau. Suite aux comblements, le train passe par un souterrain ouvert en 1955 et la gare de la Bourse est supprimée. Quant au bâtiment de la gare de l’État, fermé aux voyageurs depuis 1959, il est sauvé de la démolition, en 1989, et reconverti, en 2001, en Maison des syndicats et des associations. Endommagée par les bombardements de 1944, la gare d’Orléans est reconstruite, entre 1965 et 1968, sur le même espace enclavé. Des aménagements tentent d’en améliorer l’accès : trémie sur l’axe de circulation est-ouest en 1972-1973, station de tramway en 1985, plateau piétonnier en 1996. L’inauguration d’une gare sud, en 1989, à l’occasion de l’arrivée du TGV, désengorge un peu la gare nord dont le bâtiment voyageurs est rénové en 1997-1998.

Avec le projet d’une gare mezzanine lancée au-dessus des voies, mêlant espaces d’attente, guichets, commerces, services et comportant un pôle d’échanges multimodal associant train, tram, bus, véhicules électriques et « bicloo », naît l’espoir, à l’horizon 2020, d’une gare enfin libérée d’une saturation chronique et surtout mieux articulée avec les quartiers proches et la ville tout entière.

André Péron
Extrait du Dictionnaire de Nantes
2013
(droits d'auteur réservés)

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Bernard Jean, Sigot Jacques, Nantes : le train, CMD, Montreuil-Bellay, 1997

Carrière Bruno, « Une implantation ferroviaire mouvementée », La vie du rail, n°1961, "Nantes", 27 septembre 1984, p. 30-36

Péron André, Nantes, ville de Far-West : le train, la ville, le fleuve, Ressac, Quimper, 1989

Péron André, « Quand le chemin de fer cisaillait la ville », Place publique Nantes Saint-Nazaire, n°55, janvier-février 2016, p. 37-40

Pages liées

Chemin de fer

Cheminots

Gare de Chantenay

Gare de Doulon

Gare de Saint-Joseph-de-Porterie

Tags

Chemin de fer Gare Restructuration du territoire

Contributeurs

Rédaction d'article :

André Péron

Vous aimerez aussi

C’est dans le faubourg de Vertais que la première école communale nantaise voit le jour en 1835 sous la municipalité de Ferdinand Favre. Au cours de la seconde moitié du 19e siècle,...

Contributeur(s) :Nathalie Barré

Date de publication : 19/01/2023

687

Observatoire du Petit-Port

Architecture et urbanisme

S’il abrite aujourd’hui un centre aéré et de loisirs, l’Observatoire a autrefois été un manoir, puis un important centre d’observation magnétique français.

Contributeur(s) :Amélie Decaux , Chloé Rouillon

Date de publication : 30/09/2021

2354

Ancienne poissonnerie de l'île Feydeau

Architecture et urbanisme/ Les insolites

Elle a vécu 87 ans, la grande poissonnerie qui occupait, à la poupe de l’île Feydeau, l’emplacement de l’actuel carré Feydeau. C’est en effet en 1851 qu’elle fut inaugurée et en 1940...

Contributeur(s) :Julie Aycard , Michaël Gheerbrant

Date de publication : 25/02/2019

3398