Pont de Pirmil
Gigant

A

144

Ancienne centrale électrique rue Lamoricière

Contribuer

Contribuer


Au tournant des années 1980, la cessation progressive des activités industrielles dans le quartier Gigant - Lamoricière génère de nombreuses friches. Une Zone d'aménagement concertée est alors créée en 1994 afin de les reconvertir ou de les remplacer par des immeubles d'habitation. Dans le cadre de cette ZAC, l'ancienne usine électrique de la place Beaumanoir demeure un bel exemple de préservation et de reconversion du patrimoine industriel.

La deuxième usine électrique de Nantes

La Fée électricité part à la conquête de Nantes à la toute fin du 19e siècle. Une première centrale électrique est inaugurée en 1891 quai Sully. Dix ans plus tard, elle arrive déjà à saturation et peine à satisfaire ses 1000 premiers abonnés du centre-ville.

Pour implanter sa deuxième usine, la SNE, Société nantaise d’éclairage et de force par l’électricité, fait l’acquisition en juillet 1901 d’une propriété bourgeoise rue Lamoricière, près de la place Beaumanoir. Elle est composée d’un petit hôtel particulier Second Empire, qui servira au logement du directeur et aux bureaux de l’administration, dans un parc magnifique de près de 6000 mètres carrés. Un site à la fois proche du centre pour satisfaire aux exigences de la distribution urbaine en courant continu, et de l’eau pour les machines à vapeur. Construite en un temps record, la deuxième usine électrique nantaise y est inaugurée en septembre 1902. C’est un superbe ensemble de bâtiments de brique rouge, témoignant de la qualité de l’architecture industrielle de l’époque. La grande halle est équipée de deux générateurs de 1750 chevaux au total. Les chaudières de la petite halle sont alimentées en charbon venu du port. L’eau de refroidissement des générateurs est pompée en Loire puis rejetée dans la Chézine qui coule sous l’établissement.

Dans les années 1910, l'extension du réseau est telle que les limites de l’éloignement géographique par rapport à la source de production sont atteintes. C'est pourquoi dès 1913, une nouvelle centrale plus vaste, plus moderne et plus puissante est construite à Chantenay. Cette nouvelle unité doit permettre notamment de développer les usages industriels de l’électricité.

Place Beaumanoir, usine désaffectée et terrains de la ZAC Gigant-Lamoricière

Place Beaumanoir, usine désaffectée et terrains de la ZAC Gigant-Lamoricière

Date du document : 1997

Alimenter le réseau du tramway

La centrale de production de Lamoricière a vécu mais l’activité demeure sur le site. Ce dernier  devient une sous-station destinée à alimenter le réseau d’éclairage du centre et le tramway qui roule désormais à l’électricité. Cette activité ne disparaîtra qu’en 1958 avec l’arrêt de l’exploitation des trams, qui marquera la fin de l’appareil productif de Lamoricière.

Conjointement, le site accueille les autres services et la direction jusqu’en 1924, année où ils déménagent rue de Strasbourg. Restent sur place 100 à 150 techniciens chargés de la ville et de la banlieue. Le vieux parc y laissera ses arbres pour agrandir les bureaux et donner accès aux véhicules.

Transformée en Société nantaise d’électricité en 1941, la SNE est nationalisée en 1946 et intégrée dans EDF. Devenus atelier de réparation et garage à la veille des années 1960 et à nouveau agrandis en 1963, les locaux de la place Beaumanoir perdent en 1977 les services d’exploitation des réseaux de Nantes ville, transférés à Orvault, et ne gardent plus que la subdivision EDF de Nantes banlieue. Celle-ci quittera à son tour Lamoricière en février 1989 pour s’installer à Rezé.

Intérieur de l’usine désaffectée

Intérieur de l’usine désaffectée

Date du document : 1997

Un patrimoine industriel préservé

Incluse dans le périmètre d’étude de la ZAC Gigant-Lamoricière, l’ancienne centrale électrique y est repérée comme un « bâtiment remarquable » du patrimoine industriel nantais, qui doit à ce titre être sauvegardé et mis en valeur. Quelques années plus tôt, son voisin le garage Citroën de la rue Alfred-Riom n’avait pas eu cette chance…

Réhabilitation en cours de l’ancienne usine Lamoricière

Réhabilitation en cours de l’ancienne usine Lamoricière

Date du document : 2000

Rachetée par la Ville, la centrale Lamoricière, réhabilitée en respectant l’harmonie de son architecture initiale, va donc connaître une nouvelle vie. En 2000, la petite halle réaménagée par un promoteur privé accueille au rez-de-chaussée une supérette et des locaux commerciaux, tandis que les étages en duplex sont consacrés à des bureaux. La grande halle est quant à elle reconvertie en complexe sportif de quartier doté de plusieurs salles. À l’étage, les usagers peuvent contempler le dôme de l’église du Sanitat.

Philippe Bouglé
Groupe Mémoire
2015

En bref...

Localisation :

Lamoricière (rue) 16 ; Beaumanoir (place) 3, NANTES

Date de construction :

1902

Auteur de l'oeuvre :

Société Nantaise d'Éclairage et de Force par l'Électricité (commanditaire)

Typologie :

architecture industrielle

En savoir plus

Bibliographie

Archives de Nantes, Du quai de la Fosse vers Mellinet-Canclaux, coll. Quartiers, à vos mémoires, Nantes, 2016

Sauban René, Des ateliers de lumière : histoire de la distribution du gaz et de l’électricité en Loire-Atlantique, Université de Nantes / Université Inter-âges, 1992

Pages liées

Ancienne centrale électrique de Chantenay

Ancienne centrale électrique Sully

Electricité

Garage Citroën

Tramway

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Philippe Bouglé

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.