Bandeau
Marie Colombu, maîtresse de la Monnaie de Nantes Jean Philippot (1901 – 1995)

6085

Ancres de tirant


Les ancres de tirant sont des pièces en fer ou en fonte que l’on découvre en levant les yeux dans les rues de la ville. Appelées aussi clés de tirant ou croix de chaîne, elles ont pour fonction principale, reliées au tirant, de solidifier les murs ou les cheminées, mais aussi pour certaines de mettre en valeur une bâtisse.

Elles existent dans deux configurations bien distinctes :
• les ancres de façade, sur des habitations anciennes situées plutôt en centre-ville,
• les ancres de cheminées, au-dessus des toits sur de grandes maisons ou des immeubles construits de la fin du 19e au début du 20e siècle, dans toute la ville.

Les ancres de façade

Elles se situent au niveau des poutres des plafonds pour s’accrocher à celles-ci si le tirant ne traverse pas l’habitation, ou se loger dans l’espace libre entre les poutres, entre le plancher et le plafond, quand deux ancres se font face.

Elles se répartissent en deux techniques différentes suivant l’époque :
• ancres sur les habitations anciennes : les plus anciennes sont reliées au tirant (un fer plat) par une boucle situé à son extrémité et appelée l’œil : c’est la raison de leur appellation « ancres traversantes », car elles traversent l’œil du tirant. Elles sont en fer forgé en forme de I, de X, de Y, de S, de moustache ou de combinaison de ces éléments.

Ancres en fer forgé, rue de la Fosse

Ancres en fer forgé, rue de la Fosse

Date du document : 16-03-2021

• ancres sur les constructions plus récentes : grâce aux progrès en fonderie à la fin du 19e siècle, les ancres sont le plus souvent en fonte, permettant une fabrication en petites séries et avec des décors plus sophistiqués : volutes, extrémités en pointes ou en fleur de lys. Le trou central de l’ancre est traversé par le bout fileté du tirant, d’où l’appellation « ancres traversées ». Une rondelle et un écrou maintiennent fermement l’ancre.

Les ancres de cheminées

Pour être précis, il faudrait dire ancre de souche de cheminée, car une cheminée, c’est un foyer ou un poêle. Son conduit de fumées intérieur en rejoint généralement d’autres dans la souche, qui est la partie sur le toit visible depuis l’espace public.

La grande majorité des cheminées de Nantes, étant sur une pente du toit ou à cheval sur les deux pentes, n’ont pas besoin de tirant. Seules les souches débouchant en bordure de toit peuvent être équipées d’ancres (ce qui en représente moins de 1% ).

Une extrémité du tirant est fixée à la charpente, et deux ancres entourent les faces de la cheminée, ce qui lui permet de résister aux vents violents quelle que soit leur orientation.

L’ancre du côté du toit est une simple plaque ronde ou rectangulaire, alors que celle du côté rue est le plus souvent décorative, parfois avec de grandes lettres ou plus souvent comme les ancres traversées de façade.

Ancre de cheminée, allée de la Tremperie

Ancre de cheminée, allée de la Tremperie

Date du document : 22-03-2021

Population des ancres visibles depuis le domaine public

À partir de plusieurs déambulations le nez en l’air et de navigation sur un site de vues aériennes et de rues, sans être exhaustif, plus de 1 500 ancres ont été repérées sur 275 bâtiments, se répartissant environ comme suit :
• 1/2 se trouvent sur les façades de quatre bâtiments :
          - la Manufacture des Tabacs (408 ancres, conçues par de JF Chenantais architecte de la ville, terminées en 1866)
          - l’asile Saint-Anne (géré par les Petites Sœurs des Pauvres rue Russeil (138 ancres sur les plans de ce même architecte JF Chenantais, terminé en 1854)
          - le lycée Françoise d’Amboise–Chavagne rue Mondésir (178 ancres à partir de 1859),
          - le campanile sur l’église Sainte-Croix (46 ancres, conçues par HT Driollet architecte voyer de la ville, installées en 1860)
• 1/3 sont sur les autres façades, réparties à égalité entre les ancres traversées et les ancres traversantes, et une moyenne de quatre ancres par bâtiment,
• 1/6 sont des ancres consolidant les cheminées avec une moyenne de deux ancres par bâtiment.

Campanile de l’église Sainte-Croix

Campanile de l’église Sainte-Croix

Date du document : 15-03-2021

Elles ont été découvertes d’est en ouest entre les micro-quartiers de Doulon et Chantenay, et du nord au sud entre le Bout des Pavés et la Gilarderie. Toutes ces ancres ont une grande variété de formes qu’elles soient en fer ou en fonte, traversantes ou traversées, témoignant de la créativité des serruriers et des fondeurs.

Dessin de différents types d'ancres de façade

Dessin de différents types d'ancres de façade

Date du document : 2021

L’arrêt du recours aux ancres depuis la Seconde Guerre mondiale

À partir de cette époque, le béton armé s’est imposé pour l’ossature des immeubles, et pour les maisons. Des ceinturages de fer à béton ont été intégrés au niveau des planchers dans des briques ou des parpaings spécifiques. Les ancres de façades n’ont donc plus eu d’utilité

Dans les habitations, les foyers ou les poêles furent remplacés par le chauffage central (au charbon, puis au fioul et au gaz) avec un seul conduit de fumée le plus souvent au centre de la bâtisse. Et pour les construction encore plus récentes, avec chauffage électrique et VMC, nul besoin de souches de cheminées.

Malgré tout, des artisans proposent toujours des ancres et des tirants, pour limiter la déformation des murs de très vieilles bâtisses risquant de s’écrouler.

Pour les curieux qui déambulent en levant les yeux (avec prudence), ce petit patrimoine discret évoque le temps passé, avant l’arrivée de l’ère du béton armé et du chauffage central. L’utilisation du métal intégré dans des monuments en pierre rappelle des temps plus anciens : celui des bâtisseurs grecs et romains et celui des cathédrales gothiques.

Yves-Marie Rozé
2021

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Webographie

Complément sur les ancres de façade Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Pages liées

Chasses-roues

Décrottoirs

Heurtoirs de portes

Doulon

Tags

Architecture Élément d'architecture

Contributeurs

Rédaction d'article :

Yves-Marie Rozé

Vous aimerez aussi

Jacques Vaché et Jeanne Derrien

Personnalité nantaise

Jacques VACHÉ (Lorient, 1895 – Nantes, 1919) et Jeanne DERRIEN (Nantes, 1897 - Maubeuge, 1995) Jeune militaire blessé pendant la guerre, Jacques Vaché rencontre pendant sa convalescence...

Contributeur(s) :Chloé Voirin

Date de publication : 05/08/2019

2206

Niches et statuettes votives

Architecture et urbanisme

160 niches et supports sans niche ont été observés, sans être exhaustif, sur les façades d’habitation nantaises pour abriter une statuette qui représente le plus souvent la Vierge Marie,...

Contributeur(s) :Yves-Marie Rozé

Date de publication : 02/11/2021

4689

Ancien garage Citroën rue Alfred-Riom

Architecture et urbanisme

En 1985, l’annonce de la démolition du garage Citroën de la rue Alfred-Riom, fleuron du patrimoine industriel du 20e siècle, va provoquer un important mouvement de contestation. En...

Contributeur(s) :Philippe Bouglé , Tony Zampino , Jacqueline Rolland ...

Date de publication : 10/07/2019

3522