Pont de la Jonelière
Ancienne centrale électrique Sully

Le pont de la Jonelière, principal ouvrage d'art de la ligne ferroviaire Nantes-Châteaubriant, permet le franchissement de l'Erdre. Conçu en béton armé par l’ingénieur Albert Caquot, il est inauguré le 3 août 1948 en remplacement d'un premier pont métallique dynamité par les Allemands en 1944.

Le pont de la Jonelière est né en même temps que la construction de la ligne Nantes-Châteaubriant. 
A partir de 1851, le réseau ferré régional voit le jour et se développe progressivement. Mais Châteaubriant reste en dehors des grandes lignes. Pour Châteaubriant, l'enjeu est de pouvoir stimuler son économie locale. Pour l’État, il s'agit surtout de relier Laval à la Loire. En 1868, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans se voit concéder le projet de ligne. Les études débutent en 1872 et le tracé définitif est approuvé en décembre 1873. 

1875 : un premier pont en métal

Le premier pont est conçu en 1875 par M. Geoffroy, ingénieur de la Compagnie d'Orléans, et approuvé par Charles Dupuy et Louis-Charles Sèvene, ingénieurs du service des Ponts et Chaussées. La Compagnie Fives-Lille et Joly, spécialisée dans la construction métallique, réalise les travaux. L’arc principal en métal s’appuie sur des arches en maçonnerie. Les archives mentionnent la provenance de quelques matériaux de construction : chaux hydraulique de Paviers près de Tours, sable de Loire, moellons des bords de l'Erdre pour le fourrage et moellons parementés de Pontlevoy dans le Loir-et-Cher.

Pont métallique de la Jonelière

Pont métallique de la Jonelière

Date du document : fin 19e siècle

1907 : une passerelle pour les piétons

Dès la construction du pont, le conseil d'arrondissement de Nantes et le conseil général de Loire-Inférieure demandent l'aménagement d'une passerelle pour piétons. La Compagnie d'Orléans ne voit pas d'objection mais estime que le coût des travaux ne doit pas lui revenir. En 1905, après délibération, le conseil général vote les crédits nécessaires. La passerelle est inaugurée en 1907.

Pont de la Jonelière, construction de la passerelle, côté Nantes

Pont de la Jonelière, construction de la passerelle, côté Nantes

Date du document : 1907

1946 : la reconstruction en béton

Le pont est dynamité le 11 août 1944 par l'armée allemande. La travée métallique et une partie des arches côté Châteaubriant sont détruites. Sa reconstruction est confiée à l'entreprise L. Monod et à son ingénieur Albert Caquot. Ils conçoivent un pont en béton armé, constitué d'un arc principal de 95 mètres, s'appuyant sur les arches maçonnées d'origine. Les travaux débutent en août 1946. Un cintre en bois est construit par moitié sur chaque rive puis descendu à l'aide de treuils. L'intrados est ensuite ferraillé puis bétonné. Six palées en béton sont montées sur l'arc, permettant la mise en place du tablier lui aussi en béton. Le pont est inauguré le 3 août 1948.

Pont de la Jonelière, descente des cintres en bois pour sa reconstruction

Pont de la Jonelière, descente des cintres en bois pour sa reconstruction

Date du document : 23-07-1947

2011 : de nouveaux aménagements pour le tram-train

Dans le cadre des travaux de réouverture de la ligne en 2011, le tablier est élargi afin de permettre la circulation des piétons, des deux roues, du tram-train et éventuellement du tramway. Les consoles métalliques supportant des dalles préfabriquées en béton sont fixées dans une longrine béton pour les arches en maçonnerie et dans la structure béton existante, pour l'arc central.

Direction du patrimoine et de l’archéologie
2018

Pont de la Jonelière aménagé pour le tram-train

Pont de la Jonelière aménagé pour le tram-train

Date du document : 11-07-2013

Anecdote : De Nantes à Rio de Janeiro...

L’ingénieur Albert Caquot (1881-1976) s'est rendu célèbre pour ses nombreuses constructions dans le domaine du génie civil mais aussi par la réalisation d’œuvres variées. En 1931, il conçoit la structure interne en béton armé de la grande statue du Christ...


Gaëlle Caudal, 2018



La reconstruction du pont de la Jonelière

Tronçon du tablier côté Châteaubriant détruit en 1944

Années 1940

Le pont ferroviaire de la Jonelière construit en 1875 lors de la mise en service de la ligne Nantes-Châteaubriant...

Cintre en bois rive gauche.

04-06-1947

La reconstruction du pont de la Jonelière est confiée à l’entrpise L. Monod et son ingénieur Albert Caquot....

Descente des deux cintres en bois

23-07-1947

Les cintres en bois sont descendus à l'aide de treuils.

Ferraillage de la partie supérieure du cintre en bois

07-10-1947

L'extrados du cintre en bois est ferraillé.

Construction des palées supportant le tablier

05-03-1948

Construction du tablier

01-04-1948

Construction du tablier

29-05-1948

Vue des rails sur le tablier

03-08-1948

Autorail inaugural

03-08-1948

Pont de la Jonelière dans les années 1950

10-04-1949

Le premier pont ferroviaire de la Jonelière fut construit en 1878 afin de permettre à la ligne de Nantes...

En bref...

Date de construction :

1948

Auteur de l'oeuvre :

Caquot, Albert (ingénieur)

Typologie :

architecture civile publique et génie civil

En savoir plus

Bibliographie

Caudal, Gaëlle, « Le pont de la Jonelière », dans Nantes-Châteaubriant, une ligne à redécouvrir, Éditions 303, Nantes, 2014, p. 42-44

« Le pont de la Jonnelière », dans Histoire des quartiers nord de Nantes, livre 2 : la Jonnelière, Association d'Action Socio-Culturelle et Éducative de la Boissière, Nantes, 1999, p. 69-80

Nennig, Jean-Pierre, « Viaduc de la Jonelière », dans Le chemin de fer de Nantes à Châteaubriant depuis 1877 : le tram-train en Pays de la Loire de Nantes à Clisson et de Nantes à Châteaubriant, JPN éd. , 2011 (Archéologie ferroviaire), p. 90-96

Webographie

Caudal, Gaëlle, « Pont de la Jonelière », dans Pays de la Loire. Service régional de l'inventaire général du patrimoine culturel, Patrimoines des Pays de la Loire [En ligne], Région Pays de la Loire, Nantes, 2010

Pages liées

Erdre

Chemin de fer

Ponts

Tramway

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Gaëlle Caudal

Anecdote :

Gaëlle Caudal

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.