Le dessous des sols : Place Félix-Fournier
Nantes la bien chantée : Mai 68 à Nantes

La place du Ralliement est une des places historiques de Doulon. Elle doit son nom aux déclarations du pape Léon XIII de 1892 qui par souci d'apaisement, prône le ralliement des catholiques français à la IIIe République, dans un contexte de fortes tensions entre conservateurs et républicains. Cette position modérée a sans doute séduit la Municipalité de Doulon qui en a adopté le nom à une date incertaine. Elle devient place de marché au début du 20e siècle.

Une place réaménagée au début du 20e siècle

Au début du 20e siècle, la place est choisie pour accueillir le marché hebdomadaire qui ne cesse de se développer. La fréquentation du marché grandissant, la municipalité décide de voter son agrandissement en février 1903.

Place du Ralliement, projet d'agrandissement

Place du Ralliement, projet d'agrandissement

Date du document : 1903

Les plans en sont dressés par l'architecte de la Ville, puis approuvés, après modifications, par la Préfecture en septembre 1904. En proposant de nouveaux alignements sur les côtés sud et est de la place, la mairie ménage une sorte d'hémicycle à pans coupés. Les années suivantes sont consacrées à l'acquisition des terrains nécessaires à l'agrandissement de l'espace public. La place est achevée vers 1908, date à laquelle elle est plantée d'arbres.

Les aménagements s'accompagnent de la démolition des habitations et bâtiments frappés d'alignement, qui laissent place à de nouvelles constructions. En 1904, alors même que la place est encore en projet, la maison du docteur Blaizot - 103 rue de Pressencé - , est réalisée, peu avant celle de Monsieur L'Hostis - 4 place du Ralliement - , dessinée par l'architecte Henri Vié, qui en 1910, l'agrandit  afin d'y installer une boutique en rez-de-chaussée pour le compte du nouveau propriétaire, Monsieur Saupin, horloger.

Maison, 4, place du Ralliement

Maison, 4, place du Ralliement

Date du document : 1910

De nouvelles transformations à partir des années 1930

Dans les années 1930, la place connaît des transformations de son bâti. Celui-ci se densifie. Sur le côté ouest, deux maisons mitoyennes - 5 et 6 place du Ralliement-, sont édifiées vers 1933 au droit de l'immeuble principal. Autre transformation : la reconstruction de la maison d'angle entre la rue de Préssencé et la rue du Général Le Flô dont les plans sont déposés en 1937. Dans les années 1960, l'immeuble de l'Epargne de l'Ouest situé au n°3, est détruit pour laisser place à une nouvelle construction moderne. Les petits commerces périclitant, les rez-de-chaussée sont peu à peu transformés. Les devantures sont obturées et remplacées par des fenêtres.

Place du Ralliement,  ancienne devanture du café du Ralliement

Place du Ralliement, ancienne devanture du café du Ralliement

Date du document : 06-2020

Aujourd'hui, le marché hebdomadaire se tient place Victor-Basch. Les boutiques se font rares. Seuls subsistent quelques traces de l'ancienne activité commerciale, comme cette devanture du café du Ralliement à l'angle des rues Stéphenson et de Pressencé.

Direction du patrimoine et de l'archéologie
2020

En savoir plus

Bibliographie

Rumin, Marcel, "La place du Ralliement", Annales de Nantes et du Pays Nantais, Société Académique de Nantes et de Loire-Atlantique, n°288, 2003, p. 20 et svtes

Pages liées

Doulon

Marchés

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.