Bandeau
Statue de la Délivrance Hôtel Garreau

1314

Petit Blottereau


Le Petit Blottereau est un ancien fief dépendant de la seigneurie du Grand Blottereau. Il fait partie d’un ensemble de maisons nobles ou cossues édifiées de part et d’autre de l’étier qui marquaient le paysage doulonnais, avant l’arrivée du train et des travaux d’urbanisation.

Un ensemble rural éloigné du centre bourg

Le Petit Blottereau est un lieu-dit éloigné de plus de 2 kilomètres du centre bourg. Situé le long de l’étier de Mauves, son accès se fait par le chemin du Grand Blottereau qui débouche sur l’étier de Mauves. Jusqu’au milieu du 20e siècle, il voisine le domaine du Ponceau, mis en fermage sous l’appellation de Maison-Rouge. La présence de l’étier lui permet de bénéficier d’un petit port et, sans doute à partir du début du 19e siècle, d’une cale construite devant le portail du Ponceau.

Une ferme

Durant l’Ancien Régime, le Petit Blottereau possède un « double logis », le logis originel ayant été prolongé par une nouvelle construction. Il comporte un salon accosté d’une petite chambre et d’une chambre principale. Les pièces utilitaires sont nombreuses : une cuisine et une glacière proche, une pièce servant de sellier et de garde-manger, une buanderie qui sert de chambre de domestique et des greniers. Le mobilier recensé dans un inventaire après décès liste des meubles de peu de valeur, à l’exception de ceux, plus travaillés, de la chambre principale : le Petit Blottereau n’est pas un manoir seigneurial, ni même une maison campagne pour bourgeois nantais ; c’est une ferme louée qui offre un rendement intéressant à son propriétaire.

Autour de ce logis, les bâtiments de ferme s’organisent autour d’une cour ouverte vers l’étier de Mauves et la Loire.

La présence des celliers et du pressoir confirme une économie tournée vers la production de vin. En effet, sur les terres du Petit Blottereau, des vignes sont plantées jusqu’en 1758. À cette date, leur faible production et leur mauvais état encouragent les héritiers Berthelot, marchands nantais et propriétaires du domaine, à les arracher. Le pressoir est alors transformé en logement et les vignes en terres de labour : une nouvelle bourdrie (ferme) naît à cette époque.

Le domaine bénéficie également de la présence d’une mare-abreuvoir pour le bétail, comme la plupart des domaines de l’époque.

La métamorphose du 20e siècle

La construction puis les agrandissements successifs de la gare de triage transforment profondément le quartier. Le premier agrandissement du domaine ferroviaire fait disparaître la mare et l’accès au chemin du Blottereau au début du 20e siècle. Un chemin de terre est ouvert depuis le boulevard de Doulon : cette allée arborée débouche sur un parterre devant le bâtiment. Le Petit Blottereau conserve néanmoins son environnement rural immédiat et les terres qui en dépendant sont des tenues maraîchères.

À partir de 1970, un projet de lotissement des terrains agricoles fait peu à peu abandonner le maraîchage sur les parcelles limitrophes de la propriété. Un nouvel accès au nord est percé pour déboucher sur la rue des Forgerons lorsqu’elle sera construite. Des murs de clôture sont construits et des haies sont plantées autour de l’ancien domaine ; les opérations de lotissement s’engagent en 1975 par le prolongement de la rue des Forges. Les premières maisons sont mises en œuvre en 1976.

Le Petit Blottereau conserve néanmoins sa forme allongée le long de la voie ferrée, véritable îlot de verdure enserré entre la ville et le train jusqu’en 2015.

Julie Aycard
Dans le cadre de l’inventaire du patrimoine du quartier de Doulon
2021

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Déré Anne-Claire, Le Grand Blottereau, SARES, 1985

Guillet Noël, Guillet Reine, Le Grand Blottereau, son château, son écrin de verdure, Association Doulon-Histoire, 2014

Pages liées

Dossier : Inventaire du patrimoine de Doulon

Dossier : PPP Doulon / Toutes-Aides

Dépôt et gare de triage Nantes-Blottereau

Tags

Activité agricole et horticole Architecture agricole Doulon - Bottière Extension et limite urbaine Maison

Contributeurs

Rédaction d'article :

Julie Aycard

Vous aimerez aussi

Noirs

Société et culture

Pollué par l’histoire et la mémoire de la traite négrière, le rapport de la ville avec ses habitants noirs n’est vraiment pas simple, d’autant qu’il se fonde sur une grande ignorance...

Contributeur(s) :Alain Croix

Date de publication : 01/03/2019

2583

Les clubs de rugby nantais durent s’armer de patience avant de pouvoir disposer d’un véritable terrain où pratiquer leur sport favori. De l’hippodrome du Petit-Port au vélodrome de...

Contributeur(s) :Hervé Padioleau , Yves Thomas

Date de publication : 24/08/2023

521

Au 18e siècle, les tailleuses nantaises évoluent dans un monde professionnel dirigé exclusivement par des hommes et n’ont d’autres choix que celui de s’adapter. Le 7 septembre 1786,...

Contributeur(s) :Gillian Tilly

Date de publication : 17/11/2022

1280