Bandeau
Ancien pont de la Belle-Croix Ancien domaine de Grillaud

3315

Jules Grandjouan (1875 – 1968)


Précurseur en matière d’affiches sociales et politiques, Jules Grandjouan est un dessinateur de presse prolifique dans des journaux syndicalistes et libertaires, ainsi que dans des publications satiriques.

Autoportrait de Jules Grandjouan

Autoportrait de Jules Grandjouan

Date du document : 14-04-1906

Un don pour la caricature

Issu de la bourgeoisie nantaise par son père, l’industriel Paul Grandjouan, Jules Grandjouan fréquente le lycée de Nantes avant de faire des études de droit à Paris. En 1897, il revient à Nantes en tant que clerc de notaire, et abandonne vite cette profession pour se consacrer au dessin.

La même année, il devient directeur artistique de la Revue nantaise littéraire et artistique lancée par ses amis de lycée, à laquelle participe aussi son cousin, Jean-Émile Laboureur.

Doué pour la caricature, il fait paraître ses premiers dessins dans L’Ouest républicain. De 1897 à 1899, il illustre ainsi plusieurs invitations aux soirées organisées par Le Clou, une société de pratique littéraire et artistique locale dont il est lui-même membre.

 <i>Nantes la Grise</i> 

 Nantes la Grise 

Date du document : 1899

Une relation privilégiée avec sa ville natale

Son attachement à la ville de Nantes est célébré avec la publication de Nantes la Grise en 1899, et de Nantes la Grise, ses vingt-huit ponts en 1923, où il rend compte de la vie nantaise à travers la vie quotidienne de ses habitants et son aspect insulaire avec les multiples bras de l’Erdre et de la Loire.

Un engagement social fort

À la fois dreyfusard, militant syndicaliste et antimilitariste, Jules Grandjouan dessine jusqu’en 1914 dans la presse syndicaliste dans laquelle il donne voix à ses idées, dans des journaux comme Le Libertaire, La Voix du Peuple, Les Temps nouveaux, ou encore La Guerre sociale et La Bataille syndicaliste. Souvent poursuivi pour ses dessins, il est condamné en 1911 et quitte la France, où il ne retourne qu’après l’amnistie de 1913.

Ses caricatures paraissent aussi dans la presse humoristique comme Le Rire, Le Sourire, et Le Charivari. À partir de 1902, il collabore aux publications du magazine satirique L’Assiette au beurre, et réalise plus de mille dessins pendant dix ans, ce qui représente environ un quart de sa production totale.

 <i>Isadora Duncan : vingt-cinq planches dessinées, gravées et imprimées</i> 

 Isadora Duncan : vingt-cinq planches dessinées, gravées et imprimées 

Date du document : 1912

Une rencontre marquante autour des arts de la danse et du dessin

En 1903, il fait la rencontre de la danseuse Isadora Duncan à l'occasion d'un de ses récitals à Paris. Cette rencontre marque profondément Grandjouan, et il entreprend de la dessiner lors de chacun de ses passages dans la capitale. En 1920, dans la revue L’art et les artistes, il expose la nécessité de dessiner des modèles en mouvement et non des modèles en pose.

L’appel de la politique sociale

Après la Première guerre mondiale, il met son talent au service du communisme, en tant qu’admirateur de la Révolution d’Octobre. En 1924, il se lance dans la politique en se présentant aux élections législatives de Nantes, à la tête de la liste communiste. En 1925, dans la Russie vivante, il raconte son voyage en Union Soviétique où il a été reçu par Trotsky. Il quitte le Parti communiste en 1930 et se présente de nouveau en 1932 en tant que dessinateur socialiste, sans plus de succès. En 1940, il s’installe définitivement à Nantes et poursuit son activité de dessinateur.

Chloé Voirin
Bibliothèque municipale
2019

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Bechu Jean-Pierre, La Belle époque et son envers : quand la caricature écrit l’histoire, A. Sauret, Monte-Carlo, 1980

Hervouët Philippe, L’infréquentable Jules : Jules Grandjouan (1875-1968), Siloë, Nantes, 1999

Webographie

Jules Grandjouan à la Bibliothèque municipale Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Jules Grandjouan sur BNF Data Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Jules Grandjouan sur l’Histoire par l’image Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Pages liées

Jean-Emile Laboureur

Ponts

Le Clou

Tags

Artiste Peinture, art graphique Presse

Contributeurs

Rédaction d'article :

Chloé Voirin

Vous aimerez aussi

La Cloche

Société et culture

Vider un bock de bière ou une fillette de muscadet, fumer une pipe, un cigare ou une cigarette en écoutant les histoires ou élucubrations de diseurs et autres chansonniers, voilà la...

Contributeur(s) :Stéphane Pajot

Date de publication : 06/11/2023

350

La fin de l’année 1910 reste dans la mémoire des Nantais comme un des plus grands traumatismes causés par une crue de la Loire et de ses affluents. Au pont transbordeur, la Loire atteint...

Contributeur(s) :Noémie Boulay , Le Phare de la Loire

Date de publication : 10/01/2022

1448

Savonneries

Architecture et urbanisme

En 2006, la savonnerie Bernard, située à Rezé et née en 1941, est rachetée par trois salariés de l’entreprise qui fondent la Savonnerie de l’Atlantique. Avec 44 salariés et une production...

Contributeur(s) :Emmanuelle Dutertre

Date de publication : 19/05/2021

1647