Groupe scolaire de la Contrie
Garage Citroën rue Alfred-Riom

Jardins de la Fournillière

A

352


C'est un extraordinaire jardin secret de plus de trois hectares miraculeusement préservé au cœur de la cité des Dervallières. Il aurait pu disparaître au gré des projets d'aménagement. Depuis 2000, il est devenu un parc potager apprécié des habitants. 

Survivance des jardins ouvriers du 19e siècle, le site de la Fournillière fut longtemps « gelé » par un projet de voirie démesuré. On y imagina successivement des immeubles, un espace polyvalent de loisirs, un lotissement… Aujourd’hui réaménagée en parc potager, la Fournillière l’a échappé belle, sauvée par les multiples changements de municipalité et par la résistance des riverains et des jardiniers face aux différents projets. Voici les principaux épisodes de cette histoire.

Un projet « démesuré » dans l’immédiat après-guerre. 

Il s’agit du plan d’aménagement de 1948 qui prévoit une voie rapide reliant Zola à la Croix-Bonneau en éventrant la Fournillière de part en part. Au début des années 1960, la municipalité commence à acquérir les terrains frappés par le « projet de rénovation de l’îlot défectueux de la Fournillière ». Le projet vise « à la destruction des habitations insalubres et à la mise en valeur du centre de l’îlot qui pourrait recevoir des immeubles d’habitation lorsque sera construit le boulevard Croix-Bonneau – Zola ».

La Fournillière et le quartier Danton entre les rues des Renardières et de la Convention

La Fournillière et le quartier Danton entre les rues des Renardières et de la Convention

Date du document : 1968

Années 1970 : des jardins familiaux pour faire face à la crise

En 1977, la nouvelle municipalité dirigée par Alain Chénard s’attaque à la révision du POS Ouest et lance un processus de consultation des habitants. Pour lutter contre la précarité économique et sociale engendrée par la crise pétrolière et développer de nouvelles formes de solidarité, la municipalité relance des projets de jardins familiaux et de potagers collectifs dans les quartiers populaires. 

Pour la Fournillière, l’équipe municipale fait le choix d’un parc de loisirs, qui doit devenir « le poumon vert d’un quartier qui en est dépourvu ». Les terrains sont réservés au POS publié le 29 janvier 1980 et approuvé à l’unanimité un an plus tard à l’issue de l’enquête publique réglementaire. La Ville entreprend le rachat des parcelles de jardins occupant la majorité du cœur de l’îlot, exproprie et détruit les quelques pavillons enclavés, créant une nouvelle friche où d’autres jardiniers vont s’installer. Anciens jardins ouvriers privés, les jardins de la Fournillière sont cultivés par plus de soixante jardiniers en dehors de toute réglementation pendant près de vingt ans… 

Années 80 : des immeubles à la place des jardins

Nouvelle alternance politique en 1983 avec l’élection de Michel Chauty, qui à son tour met en révision le plan d’occupation des sols de ses prédécesseurs. Début 1987, l’adjoint à l’urbanisme, Pierre Cueille, présente à la presse un nouveau scénario d’aménagement du quartier Zola. Au programme, une salle de spectacle de cinq-cents à six-cents places à l’angle de la rue des Renardières et du boulevard de l’Égalité et, sur l’îlot voisin de la Fournillière, la construction d’une quarantaine de pavillons de deux étages de part et d’autre d’un mail central partant de la place Zola et débouchant sur une plaine de jeux. Les jardins familiaux sont réduits à la portion congrue.

Années 1990 : un parc potager

Retour de balancier aux élections municipales de 1989 : la nouvelle majorité va s’employer à détricoter les projets de l’ancienne. Lors d’une réunion publique, les riverains ont le choix entre deux propositions : l’une prévoit l’aménagement d’une centaine de jardins familiaux, l’autre uniquement un espace de loisirs. L’assistance se prononce majoritairement pour les jardins. Le projet définitif est adopté en 1996. Le 19 mars, dans une réunion rassemblant les jardiniers de la Fournillière et les responsables nantais de l’association des jardins familiaux, l’élu à l’environnement annonce le maintien prioritaire de la pratique du jardinage sur le site et sa normalisation en jardins familiaux : parcelles de 150 ou 200 m2, modèle unique de cabane livré par la Ville, distribution payante de l’eau, location du sol à la Ville, gestion par une association. La priorité des attributions sera donnée aux jardiniers présents sur le site, quelle que soit leur histoire : propriétaires-riverains, locataires des grands ensembles HLM, jeunes ou vieux jardiniers, anciens propriétaires ou squatters, Français ou étrangers… 

Aménagement des parcelles du parc potager

Aménagement des parcelles du parc potager

Date du document : 1999

Il faudra plus de trois ans pour réaliser l’aménagement. En 1998, l’association des jardins familiaux de la Fournillière est créée et le 24 juin 2000, la première tranche des 31 570 m2 du parc potager est inaugurée. Les cent quinze parcelles, couvrant 1,8 ha, s’organisent autour d’un espace de promenade, de jeux, de loisirs et de repos d’1,3 ha, comportant des aires sablées avec des jeux pour les enfants, des tables et bancs pour pique-niquer, des pelouses, des arbres fruitiers et des massifs de fleurs.

Groupe Mémoire
2013

Parc potager de la Fournillière

Parc potager de la Fournillière

Date du document : 20-02-2013



En bref...

Localisation :

Charée (chemin de la) 14, NANTES

Typologie :

architecture de jardin et des espaces verts

En savoir plus

Bibliographie

Archives municipales de Nantes, Autour de la place Emile-Zola, Ville de Nantes, Nantes, 2013 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Dabreteau, Jacques, Parc de loisirs de la Fournillère, étude préalable, Ville de Nantes, Nantes, 1981

Pasquier, Elisabeth, Cultiver son jardin : chronique des jardins de la Fournillière, 1992-2000, L’Harmattan, Paris, 2001
 

Pages liées

Jardins familiaux de la Contrie

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Philippe Bouglé

Témoignage :

Joël Pozeto ,  Alain Lecorff ,  Mario de Jésus Martin

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.