Contrie
Quartier Général-Mellinet

Jardins familiaux de la Contrie

A

368


En 1981, la Ville inaugure les premiers jardins familiaux nantais à la Contrie, sur d'anciennes tenues maraîchères : le renouveau d'une pratique qui trouve ses racines dans le modèle des jardins ouvriers du 19e siècle.

Tenues maraîchères de Henri Turpin et René Paud, chemin du Champ-Lucet

Tenues maraîchères de Henri Turpin et René Paud, chemin du Champ-Lucet

Date du document : 10-06-1936

En 1979, la municipalité lance un programme d’aménagement de jardins familiaux sur l’ensemble de la ville. Le conseil municipal décide alors qu’« afin de faire face aux demandes de plus en plus pressantes de la part des associations de quartiers réclamant la création d’espaces verts et de jardins familiaux, il est apparu nécessaire d’acquérir dans le quartier de la Contrie un vaste terrain de 10 931m² dont, tant la nature du sol que la situation auprès d’un groupe d’HLM, devraient pouvoir répondre aux besoins des habitants de ce quartier particulièrement défavorisé en espace vert ».

Les premiers jardins familiaux de Nantes

La propriété Neau est acquise et les premiers jardins familiaux de Nantes voient le jour à la Contrie au printemps 1981. Sur un terrain de deux hectares 88 parcelles sont équipées d’abris pour les outils, de haies vives et d’accès piétonniers. Le Service des Espaces Verts se charge de l’aménagement des terrains achetés par la Ville tandis que la gestion des jardins est confiée à l’Association des jardins familiaux de Nantes qui loue les parcelles aux particuliers.

Inauguration des jardins familiaux de la Contrie par Alain Chénard

Inauguration des jardins familiaux de la Contrie par Alain Chénard

Date du document : 1981

Une pratique inspirée par le modèle des jardins ouvriers

Par ce programme, la Ville remet au goût du jour une pratique bien plus ancienne, celle des jardins ouvriers qui se développa au 19e siècle parallèlement à l’industrialisation. Ces jardins étaient destinés à améliorer les conditions de vie des familles ouvrières. Le terme de Jardin ouvrier est inventé par l’abbé Lemire, fondateur en 1896 de la Ligue française du coin de terre et du foyer. Les jardins ouvriers prennent le nom de Jardins familiaux en 1952, date à laquelle ces derniers sont inscrits dans le Code rural qui en donne la définition suivante : « Terrain mis à disposition du chef de famille comme tel, en dehors de toute autre considération, pour être cultivé personnellement, en vue de subvenir aux besoins de son foyer à l’exclusion de tout usage commercial. »

Archives de Nantes
2011

Jardins familiaux de la Contrie

Jardins familiaux de la Contrie

Date du document : 1981



En bref...

Localisation :

Corps de Garde (rue du), NANTES

Typologie :

architecture de jardin et des espaces verts

En savoir plus

Bibliographie

Archives municipales de Nantes, De la Contrie à la Durantière, Ville de Nantes, Nantes, 2011 (coll. Quartiers à vos mémoires)

« Les jardins familiaux », SEVE info, n°48, 1980

« Des jardins familiaux à la conquête de l’espace… », Nantes votre ville, n°43, mars 1982

Pages liées

Jardins de la Fournillière

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Maryvonne Boulvert ,  Bertrand Potiron

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.