Bandeau
Platanes du quai Ceineray Maires

10507

FC Nantes


21 avril 1943 : c'est la naissance du FC Nantes. Vingt ans plus tard, le "jeu à la nantaise" devient sa marque de fabrique. Depuis, le FC Nantes est considéré comme un des grands clubs de football en France. 

Jean Le Guillou, un entrepreneur nantais spécialisé dans le BTP - on lui doit notamment les halles de Talensac et le stade de Malakoff avant Guerre - s’intéresse à l’éclosion d’un club professionnel de football à Nantes. L’équipe phare est alors le Cercle Saint-Pierre. Mais il stagne au niveau amateur en division d’honneur de la ligue d’Anjou. 

Ce projet mobilise les principaux dirigeants des clubs de foot locaux, dont celui de la Mellinet, Marcel Saupin, patron d’une entreprise de constructions métalliques. Le 21 avril 1943, le Football club de Nantes est fondé. Jean Le Guillou, principal financier et premier président, donne à l’équipe les couleurs de la casaque de son écurie hippique : le fameux jaune « canari » et le vert.

« Les statuts du FC Nantes ont été signés [— ] par des gens d’horizons totalement différents, issus à la fois des patronages catholiques et des clubs laïcs marqués à gauche. On trouve aussi ceux qui collaborent et ceux qui résistent, notamment des gaullistes provenant des "patros" et des communistes provenant des sociétés laïques. Une époque bien singulière”, relate Bruno Lautrey, ancien journaliste à Presse-Océan et dont le père Pierre Lautrey, dirigeant de la Saint-Pierre, fit partie du groupe fondateur du FC Nantes. 

Le FC Nantes, saison 1945/1946

Le FC Nantes, saison 1945/1946

Date du document : 1945-1946

La formation, "ADN" du FC Nantes

La formation va également devenir la pierre angulaire du club. Dans sa structuration, le FCN est le premier à nommer en 1968 un directeur sportif, l’ancien défenseur international Robert Budzinsky et Jean-Claude Suaudeau, autre ancien joueur de la Maison jaune, pour encadrer les jeunes pousses du club. La détection permet d'attirer de jeunes talents venus de l'Ouest puis de la France entière, comme Henri Michel. 

José Arribas quitte Nantes en 1976. Son bilan parle pour lui : la montée en D1, 3 titres de champion de France (1965, 1966 et 1973, 2 places de dauphin et 3 finales de Coupe de France).

Entraineur José Arribas

Entraineur José Arribas

Date du document : sans date

Jean Vincent (champion de France en 1976 et 1980 et vainqueur de la Coupe de France 1979, demi finaliste de la Coupe des Coupes en 1980), puis Jean-Claude Suaudeau (champion en 1983) consolident l’héritage de l’entraîneur basque. 

De Marcel-Saupin à la Beaujoire

Le FCN, qui refuse en 1979 l’offre de Lagardère d’aider le club (il est un fervent admirateur du jeu à la nantaise et sponsor maillot avec Europe 1), se heurte à des problèmes financiers et ne peut plus, dans les années 1980, suivre la course aux capitaux lancée par certains clubs français comme Bordeaux, Marseille et Paris. Le départ de Thierry Tusseau pour les Girondins de Bordeaux à l'issue de la saison 1982/1983, couronnée du titre de champion de France et d'une finale en coupe de France (marquée par le but d'anthologie de José Touré), l'illustre. 

Le 28 avril 1984, le FC Nantes joue son dernier match à Saupin. C’est le tout nouveau stade de la Beaujoire qui résonnera des clameurs et des chants des supporters. L’aboutissement d’une volonté politique gouvernementale puis de la détermination visionnaire d’un maire : Alain Chenard. 

Construction du stade de la Beaujoire

Construction du stade de la Beaujoire

Date du document : 1984

Génération dorée

En 1992, le FCN est sauvé in extremis du dépôt de bilan par l’intervention de la Ville, de la CCI et du Conseil général. Grâce à la génération dorée emmenée par Makélélé, Karembeu, Loko, Ouédec et Pédros, le club renaît de ses cendres. Après le titre de 1995 et l’incroyable parcours avec 32 matchs sans défaite - record inégalé - puis une demi finale de la Ligue des Champions en 1996 face à la Juventus de Turin, Coco Suaudeau jette l’éponge en 1997. Il laisse sa place à Raynald Denoueix. Formateur et éducateur talentueux, il gagne deux Coupes de France en 1999 et 2000 et remporte contre toute attente le titre (le 8e et dernier) en 2001. 

« Coco » Suaudeau et Nicolas Ouédec à l'entrainement

« Coco » Suaudeau et Nicolas Ouédec à l'entrainement

Date du document : 1993

L'éviction de Raynald Denoueix, en décembre 2001, marque une rupture dans l’histoire du club et l’amorce d’un déclin sportif, malgré une finale de la coupe de la ligue en 2004 au stade de France. Une première fois en 2005, le FC Nantes sauve in extremis sa place dans l'élite lors de la dernière journée. La descente en Ligue 2 intervient en 2007, après 44 saisons dans l’élite. Un record. 

Le club est racheté par l'homme d'affaires franco-polonais Waldemar Kita en 2007. Un an plus tard, le FC Nantes retrouve la Ligue 1 mais redescend en Ligue 2 à l'issue de la saison 2008-2009. L'année de ses 70 ans, en 2013, le FCN revalide son ticket pour l'élite.

Tribune Loire, cœur battant de la Beaujoire

Tribune Loire, cœur battant de la Beaujoire

Date du document : 25-08-2013

75 bougies pour le FC Nantes !

C'est donc le vendredi 20 avril que le FC Nantes a fêté son 75e anniversaire à l'occasion du derby face au Stade Rennais, dans le cadre de la 34e journée de Ligue 1. À cette occasion, le club a convié tous ses anciens joueurs professionnels. Et le FCN a pu compter encore une fois sur le soutien de ses fidèles et fervents supporters, le peuple de la Beaujoire, véritable 12e homme.

Loïc Abed-Denesle
Nantes Passion
2018



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Batard Yannick, FC Nantes : une équipe une légende, Cheminements, Le Coudray-Macouard, 2005

Chaumier Denis, La légende du FC Nantes : 1943-2018, 75 ans d'histoire, Hugo Sport, Paris, 2017

Minier Pierre, FCNA : Football club Nantes Atlantique, Calmann-Lévy, Paris, 2007

Santerre Jean-Claude, La vie en jaune : petite histoire du FC Nantes de 1963 à 1999, Petit Véhicule, Nantes, 2000

Verret Bernard, Nantes : le chant des Canaris , Paris, 1995

Webographie

Site du FC Nantes Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Pages liées

La Mellinet Stade Michel-Audrain

Stade Marcel-Saupin

Stade de la Beaujoire - Louis-Fonteneau

Tags

Image de Nantes Sport Équipement sportif

Contributeurs

Rédaction d'article :

Loïc Abed-Denesle

Anecdote :

Aurélie Mathias

Vous aimerez aussi

Dans le deuxième quart du 19e siècle, la physionomie actuelle de la Madeleine est presque acquise. Preuve de son intégration réussie dans l’espace urbain, le service des Ponts et Chaussées...

Contributeur(s) :Julie Aycard

Date de publication : 08/02/2021

2112

Île Beaulieu

Architecture et urbanisme

L’urbanisation de l’île Beaulieu à partir de 1970 finalise la conquête des îles de la Loire entreprise par la Ville de Nantes dès le 18e siècle.

Contributeur(s) :Julie Aycard , Irène Gillardot

Date de publication : 10/02/2021

4811

Tripode : histoire d'un combat

Architecture et urbanisme

Bourré d'amiante, le Tripode, cette fière et belle tour nantaise ouverte en 1972, aura empoisonné ses occupants avant d'être vidé de toute présence puis implosé le 27 février 2005,...

Contributeur(s) :Francis Judas , Yvon Kerhervé

Date de publication : 07/11/2023

929