Bandeau
Aménagements portuaires aux temps modernes (3/7) Anciens Chantiers Dubigeon

2735

Église Saint-Similien (1/2)


L’église actuelle, datant de la fin du 19e siècle, a remplacé la dernière des anciennes églises construites sur le même site. Lors des fouilles pour construire la nef actuelle en 1894, des traces d’une église du 5e siècle, bâtie sur une villa romaine, ont été mises à jour.

Entre ces deux dates, l’église fut restaurée au 10e siècle après le passage des Vikings, puis reprise complètement au 15e siècle dans de style gothique de l’époque, et enfin reconstruite presque totalement dans un style néogrec en 1824.

Plan de l'église Saint-Similien

Plan de l'église Saint-Similien

Date du document : 03-2020

Avant la première église

Les archéologues s’accordent à dire que dans les premiers siècles de notre ère, il existait à cet emplacement une riche demeure romaine qui dominait la ville fortifiée de Nantes, révélée par la mise à jour de briques d’hypocauste (bains chauds avec chauffage central) lors des fouilles archéologiques. Un cimetière important s’étendait au-delà de cette villa jusqu’aux berges de l’Erdre.. 

Le tombeau de saint Similien, troisième évêque de Nantes, a très probablement été placée à l’emplacement de l’édifice romain (rasé ou désaffecté ?). En l’absence d’écrit du saint évêque ou de contemporains, il reste le témoignage archéologique des chrétiens qui ont voulu être enterrés autour du sarcophage de leur évêque.

L’évêque Eumélius, son successeur, aurait fait construire autour du tombeau de saint Similien une petite chapelle commémorative (oratoire). On n’en connaît ni la forme ni les dimensions. À proximité se trouvait un puits datant probablement de l’époque de la villa romaine, aujourd’hui dans l’église Saint-Similien, en bon état, avec une eau limpide et calme au niveau de la roche.

Eglise Saint-Similien, intérieur du puits antique dans l’église

Eglise Saint-Similien, intérieur du puits antique dans l’église

Date du document : 17-10-2016

Vers 450, la basilique mérovingienne 

En raison de la foule des pèlerins et des nombreux tombeaux placés à côté du saint, l’évêque Léon (8e sur la liste des évêques de Nantes) fait construire une basilique (nom donné à l’époque romaine pour un bâtiment officiel, de forme rectangulaire avec une abside semi-circulaire). Longue de 24 mètres et large de 9 mètres, avec l’abside de quatre mètres de diamètre, elle contenait le sarcophage de saint Similien, posé sur des murets à côté du puits (attesté par Dubuisson-Aubenay en 1637). Des briques décoratives de l’intérieur de l’église, retrouvées lors des fouilles, sont conservées au musée Dobrée.

Eglise Saint-Similien, brique au chrisme

Eglise Saint-Similien, brique au chrisme

Date du document :

Cette basilique portait bien le nom de l’évêque saint Similien, comme le raconte Grégoire de Tours, évêque et historien au 6e siècle dans son livre La gloire des martyrs

Vers 960, la restauration et la reprise de l’abside 

En 843, les Vikings envahissent Nantes, assassinent l’évêque saint Gohard, ainsi que   des prêtres et des fidèles dans la cathédrale. L’église Saint-Similien (ou Saint-Sambin à l’époque) est aussi pillée et saccagée. Pendant un siècle, Nantes est pratiquement réduite à néant, puis renaît grâce à la victoire d’Alain Barbe Torte en 937. 

Les paroissiens demandent à l’évêque Gauthier (35e évêque de Nantes) de reconstruire leur église : il en confie la charge au collège des chanoines de la cathédrale qui en deviennent propriétaires. L’église est restaurée et l’abside agrandie.

En 1631, un terrible l’incendie détruit le presbytère et ses archives. Nous ne savons pas à quelle date Saint-Similien devient église paroissiale.

Vers 1487, l’église transformée en forme de croix latine

En 1487, l’église est agrandie : adjonction de deux bas-côtés, reliés à la nef par le percement de deux arcades de 6 mètres et un clocher haut de 34 mètres recevant trois cloches. Ce clocher dominera l’Erdre pendant plus de quatre siècles.

Eglise Saint-Similien, emplacement du bâtiment ancien

Eglise Saint-Similien, emplacement du bâtiment ancien

Date du document : 15e siècle

Un vitrail représentant l’évêque saint Similien datant de cette époque, est aujourd’hui exposé dans un musée des USA.

En 1696, un grand orgue de neuf jeux est installé sur une tribune ; il sera agrandi de six jeux 40 années plus tard. 

À la Révolution, en 1793, l’église est transformée en écurie pour l’artillerie et les cloches sont descendues pour être fondues, tout comme les tuyaux de l’orgue.

Avec le Concordat en 1803, l’église est rendue au culte. Vingt ans plus tard, deux nouvelles cloches sont installées (aujourd’hui posées au sol à côté du baptistère).

En 1824 : l’église agrandie de style néogrec 

En 1824, l’église, trop petite pour accueillir les fidèles, est agrandie et reçoit un décor néogrec avec trois nefs remplaçant la croix latine : seuls la toiture de la nef principale, le clocher et le chœur sont conservés, tout le reste est refait. Deux rangées de quatre colonnes doriques séparent les nefs. L’entrée rue Sarrazin reçoit aussi deux colonnes, et un majestueux péristyle ouvre sur la place Saint-Similien.

Eglise Saint-Similien, entrée principale

Eglise Saint-Similien, entrée principale

Date du document : 1824

Très vite, l’église apparaît de nouveau trop petite. La charpente du clocher est très abîmée, les nouveaux murs et les toitures se dégradent, et la décision est prise de la remplacer par l’église actuelle dès 1850.

Grâce à l’invention de la photographie, nous avons des clichés extérieurs et intérieurs pris entre 1880 et sa démolition en 1894, comme en témoignent d’autres photos. 

Pendant plus de quatorze siècles, presque une soixantaine de générations de croyants se sont rassemblées dans les églises aujourd’hui disparues pour prier et célébrer les grands moments de la vie. Le puits reste le seul témoignage encore visible.

Suite Église Saint-Smilien (2/2)

Yves-Marie Rozé
2020



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref

Localisation : Saint-Similien (place) 3, NANTES

Date de construction : 1872

Auteur de l'oeuvre : Blon Etienne (architecte - 1824) ; Boismen Eugène (architecte diocésain - 1872 à 1880) ; Bougoüin François (architecte - 1894 à 1897)

Typologie : architecture religieuse

En savoir plus

Bibliographie

Chanoine A. Jarnoux, Les anciennes paroisses de Nantes, Étude historique, 1981, p. 23-36

Monteil, Martial, Nantes religieuse, de l’Antiquité chrétienne à nos jours, Actes du colloque organisé à l’Université de Nantes (19-20 octobre 2006), Société archéologique et historique de Nantes et Loire-Atlantique, 2008, p. 49-56 

Gaudron, René, Saint-Similien de Nantes : hier et aujourd’hui, 1987, p. 3-6

Pages liées

Puits de Saint-Similien

Vitrail médiéval de l’église Saint-Similien

Paroisses

Tags

Catholicisme Hauts Pavés - Saint Félix Église

Contributeurs

Rédaction d'article :

Yves-Marie Rozé

Anecdote :

Yves-Marie Rozé

Vous aimerez aussi

Manoir de la Noë

Architecture et urbanisme

Le manoir de la Noë, aujourd’hui situé entre le stade de l’Eraudière et la route de Saint-Joseph, a été une grande propriété de l’époque médiévale au 19e siècle.

Contributeur(s) :Amélie Decaux , Chloé Rouillon

Date de publication : 19/10/2021

1781

Rigolettes

Société et culture

Sous une coque acidulée se cache une pulpe de pomme ou d’abricot aromatisée au cassis, au citron, à la mandarine, à la framboise ou à l’ananas. C’est la rigolette nantaise.

Contributeur(s) :Bertrand Guillet

Date de publication : 20/04/2020

2177

Saint-Philibert

Événement historique

Le naufrage du Saint-Philibert, l’une des plus grandes catastrophes maritimes contemporaines, a marqué de façon durable la mémoire nantaise mais, paradoxalement, il n’a pas recueilli...

Contributeur(s) :Alain Bergerat

Date de publication : 10/06/2021

2883