Le dessous des sols : ZAC du Pré Gauchet – Îlot 6
Cité communale Babonneau

La cité HLM de la Contrie construite après-guerre, a connu les déboires des chantiers lancés dans l'urgence...

En 1950, le conseil municipal décide d’engager, pour le compte de l’Office public des HLM, l’acquisition de cinq hectares de terrains nécessaires à l’aménagement de la cité de la Contrie. Le projet prévoit la construction de 206 nouveaux logements composés à la fois de maisons jumelées et d’immeubles collectifs destinés à la location.
En 1951, le plan-masse est réalisé par les architectes Chudeau, Ferronière et Le Menelec. La cité est répartie sur deux sites : l’un entre le chemin de la Contrie, la rue du Bouillon et la rue Henri Eugène Gouillard et l’autre entre la rue du Corps de Garde, la rue du Cormier et la rue du Bouillon. Le projet comprend également l’ouverture de la rue Marcel Planiol. 

HLM de la Contrie, rue de la Contrie

HLM de la Contrie, rue de la Contrie

Date du document : 11-10-1955

Construire des logements dans l'urgence

L’architecte Le Menelec propose l’utilisation du béton cellulaire pour la construction. L’urgence dans laquelle les logements sociaux d’après-guerre doivent être édifiés occasionne un certain nombre d’erreurs dans le choix des modes de construction, les chantiers devenant des lieux d’expérimentation.

HLM de la Contrie, jardins et façades arrières des maisons-doubles, rue du Général- Laperrine

HLM de la Contrie, jardins et façades arrières des maisons-doubles, rue du Général- Laperrine

Date du document : fin des années 1950

« La cité lacustre »

Ainsi, dès 1956, de nombreux locataires se plaignent des malfaçons : l’eau passe à travers les murs et envahit les cours. Le 3 février 1957, les autorités se rendent dans la cité et constatent les dégâts : « Bien des locataires doivent quitter les unes après les autres les diverses pièces de leur logement car il devient impossible d’y demeurer. L’humidité suinte des murs et les meubles pourrissent. » L’Office public est mis en demeure de remédier à cette situation mais en 1961, certaines caves sont encore envahies d’eau.

Archives de Nantes
2011



En savoir plus

Bibliographie

Archives municipales de Nantes, De la Contrie à la Durantière, Ville de Nantes, Nantes, 2011 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Halgand, Marie-Paule, Pasquier, Élisabeth, La construction d’un patrimoine : de l’Office public d’HBM à Nantes-Habitat, Nantes-Habitat, Nantes, 1993

Pages liées

Cité HBM de la Chevasnerie

Cité HLM des Dervallières

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Georges et Andrée Souzeau

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.