Bandeau
École élémentaire des Garennes et Maison du Dix Ancienne centrale électrique de Chantenay

8326

Armoiries de la Ville de Nantes


L'histoire des armoiries de la ville de Nantes commence au 14e siècle avec le sceau de l'ancienne prévôté, sceau qui représente le duc de Bretagne dans une frêle embarcation, brandissant une épée comme pour protéger la capitale de son duché. 

Au 15e siècle, lors des funérailles d’Anne de Bretagne le 19 mars 1514, la barque évolue en une nef d'or ; le blason de la ville devenant "De gueules au navire d'or habillé d'hermines, voguant sur une mer de sinople, au chef d'hermines, l'écu timbré d'une couronne comtale et entouré d'une cordelière ", blason souvent accompagné de la devise Oculi omnium in te sperant Domine (les yeux de tous se tournent vers toi et espèrent Seigneur).

Deux particularités dans ces armoiries : la mer de sinople c'est à dire verte et non pas d'azur comme fréquemment en héraldique, couleur symbolisant la rivière qui se jette dans l'océan ; et la cordelière, insigne de l'ordre fondé par Anne de Bretagne en l'honneur de Saint-François-d'Assise, patron de son père, et ornement de la reine dont elle introduisit la mode à la cour de France.

Armoiries de la ville de Nantes

Armoiries de la ville de Nantes

Date du document : 17e siècle

Au 18e siècle, la ville se transforme, ses armoiries aussi. En 1754, une couronne murale et crénelée remplace la couronne comtale, représentant les fortifications en cours de démolition. Pendant la Révolution, le navire est remplacé par une statue de la liberté. L'Empire voit le presque rétablissement du blason d'Ancien Régime, avec cependant le rajout d'un attribut napoléonien : une couronne sommée d'un aigle.

C'est enfin par les lettres patentes de Louis XVIII en date du 3 février 1816 que sont rétablies les anciennes armoiries tandis qu'à l'initiative d'un préfet la devise change pour devenir «  Favet Neptunus Eunti  » (Que Neptune favorise le voyageur). 

Armoiries de la ville de Nantes

Armoiries de la ville de Nantes

Date du document : 1816

Le 14 janvier 1945 et le 11 novembre 1948, la Ville reçoit respectivement la croix de la Libération et la croix de guerre qui sont ajoutées et positionnées à la base du blason.

En 1986, parallèlement aux armoiries anciennes, la Ville choisit un logotype comme signature : sur des barres grises symbolisant la silhouette hexagonale de la France se superpose une vague bleue, rappel des traditions et positions fluviales et maritimes de la ville et de l'estuaire. 

Logotype de la ville de Nantes

Logotype de la ville de Nantes

Date du document : 1986

En 2005, un nouveau logo est mis en place. 

Logotype de la ville de Nantes

Logotype de la ville de Nantes

Date du document : 2005

Véronique Guitton
Archives de Nantes

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Baudry-Souriau Annick, « L’évolution des armoiries de Nantes », Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, n°102, 1962, p. 31-47

Durivault Georges, « Contribution à l'étude des armoiries de la Ville de Nantes »,  Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, n°77, 1937, p. 52-62

La Nicollière-Teijeiro Stéphane de, Perthuis Alexandre, Le Livre doré de l'hôtel de ville de Nantes avec les armoiries et les jetons des maires... [et suppl.], Nantes, 1873-1958

La Nicollière-Teijeiro Stéphane de, Perthuis Alexandre, « Les armoiries de la Ville de Nantes », Revue de Bretagne et de Vendée, 3e série, T. 7, 1er semestre 1870, p. 261-274

Pages liées

Anne de Bretagne

Hôtel de Ville

Rapport à la Bretagne

Tags

Maire

Contributeurs

Rédaction d'article :

Véronique Guitton

Vous aimerez aussi

Hôtel de Région

Architecture et urbanisme

En 1972, la Mayenne, la Sarthe, le Maine-et-Loire, la Vendée et la Loire-Atlantique se trouvent réunis au sein d’une nouvelle entité administrative, la Région des Pays de la Loire.

Contributeur(s) :Dominique Amouroux

Date de publication : 25/02/2019

3491

Jacques Baron (1905 – 1986)

Personnalité nantaise

Membre du mouvement surréaliste, Jacques Baron est un poète aux multiples activités, salué par ses pairs comme « le Rimbaud du surréalisme ».

Contributeur(s) :Chloé Voirin

Date de publication : 13/09/2019

1667

Habiter Bellevue : 1910-1960

Architecture et urbanisme

Lorsqu’on évoque Bellevue auprès des Nantais, c’est avant tout l’image des barres des grands ensembles qui s’impose. Bellevue, construite en moins d’une décennie, surgie de nulle part,...

Contributeur(s) :Irène Gillardot

Date de publication : 01/10/2020

2394