Bandeau
Négociants Hôtel Deurbroucq

1079

Ancienne école de garçons du quai Hoche


L’ouverture de l’école de garçons du quai Hoche en 1884 achève le programme de construction d’écoles primaires publiques dans le quartier des Ponts. Élue en 1874, la municipalité républicaine conduite par Charles Lechat porte un programme de construction scolaire ambitieux et fixe à 24 le nombre d’écoles publiques nécessaires à Nantes : 12 écoles de garçons et 12 de filles. Ce nombre est par la suite porté à 40 sur injonction des autorités de tutelle.

Un projet-type

De 1877 à 1880, neuf écoles sont livrées. Le programme est conçu par l’architecte de la Ville, Antoine Demoget, et son adjoint qui s’appuient sur les plans de l’école Beauséjour pour modéliser un projet-type. Chaque établissement est composé de quatre classes de 75 mètres carrés permettant l’accueil de 300 élèves. Ces dernières sont disposées en croix au milieu d’une cour plantée d'arbres et bordée de préaux. En façade, ils placent, sur deux ou trois niveaux, les logements du directeur, du concierge et des chambres meublées pour les instituteurs adjoints. L'ensemble est circonscrit par de hauts murs qui isolent l'école de l'agitation du quartier.

Une seconde école de garçons dans le quartier

Le 8 mars 1879, le conseil municipal valide l'acquisition d'un terrain situé quai Hoche, « l’école qui y sera établie pourra desservir les rues de la Prairie-au-Duc, la nouvelle ligne de ponts et toute la partie basse de l’île Gloriette. Le terrain, de forme régulière, remblayé au-dessus des plus hautes eaux, d’une superficie de 1549 mètres carrés, (…) a 47 mètres de façade sur le quai et une façade sur la rue Conan-Mériadec. Il a le mérite d’être situé au milieu d’un centre important de population. » La conception-type de Demoget est adaptée au site et le 31 mai, les plans sont validés. Les élus décident par ailleurs la construction d’un cadran et d’un campanile destinés à une horloge publique sur le haut de la façade qui est « placée sur un point très découvert et qui peut s’apercevoir d’assez loin, nous avons cru devoir profiter de cette heureuse situation. »

Les travaux démarrent en 1880 et le nouvel établissement est inauguré en 1884. Vingt ans plus tard, l’école publique du quai Hoche « est l’une des plus fréquentées de la ville et son agrandissement s’imposera sans délai ». Un terrain est alors acquis rue Conan-Mériadec mais ce projet d’extension est abandonné en 1910 lorsque l’école de filles de la rue de la Faïencerie est transformée en école de garçons. Au cours des années 1930, la construction de trois cités HBM dans le quartier apporte un afflux d’enfants qui nécessite un nouvel agrandissement. En 1933, l’aile droite de la façade est surélevée afin d’ajouter deux nouvelles classes.

Deux personnalités marquantes

En 1925 et 2008, deux cérémonies sont organisées afin d'ancrer dans la mémoire locale le passage de deux personnalités marquantes sur les bancs de l'école. La première célèbre la mémoire d’Armand Lesseur, le premier directeur de l’école, membre fondateur de la Ruche nantaise, secrétaire de la Fraternelle et créateur de la musique des Ponts. Une plaque commémorative est apposée à l’intérieur de l’établissement afin de rendre hommage à ce hussard noir de la République, fervent militant de la cause coopérative et mutualiste.

La seconde cérémonie se tient le 20 janvier 2008 au 5, quai Hoche afin de dévoiler une plaque en hommage à René-Guy Cadou. Fils du directeur, le poète a vécu dans l’école de 1931 à 1939. C’est là qu’il a écrit ses premiers poèmes dont l’un s’intitule « 5 Quai Hoche ». « C’était un lieu d’écriture absolument décisif pour lui. Ici, il a eu le malheur de perdre sa mère, le 30 mai 1932. C’était une blessure déterminante, dont il ne s’est jamais remis, mais qui a été source de poésie. Grâce à sa maman, il s’est mis un jour à écrire », souligne sa veuve, Hélène Cadou lors du dévoilement de la plaque.

L’école devient Maison de quartier

Au cours des années 1980, l’école primaire du quai Hoche ferme ses portes et devient une annexe du collège Aristide-Briand, à l’étroit dans ses locaux de la place de la République depuis la généralisation de l’enseignement secondaire. Désaffectée en 1999, l’école est transformée en maison de quartier à partir de 2006.

Nathalie Barré
Archives de Nantes
2021



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Hoche (quai) 2, 5, NANTES

Date de construction : 1884

Auteur de l'oeuvre : Demoget, Antoine ; Marchand, Alfred

Typologie : architecture scolaire

En savoir plus

Documentation

Pages liées

Nom des écoles

Charles Lechat (Laigle, 1825 - Nantes, 1897)

René Guy Cadou

Dossier : Architecture et histoire des écoles publiques nantaises

Tags

Architecture scolaire, universitaire et de recherche Ile de Nantes Laïcité République École

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Robert Letoux

Vous aimerez aussi

Chalutiers-usines soviétiques

Société et culture/ Les insolites

En avril 1963, après une vive compétition internationale, la centrale d’achats soviétique SUDOIMPORT passe commande aux Ateliers et Chantiers de Nantes pour l’étude et l’exécution de...

Contributeur(s) :Elise Nicolle

Date de publication : 28/10/2020

3279

Entreprise d'accastillage Goïot

Architecture et urbanisme

Pendant 60 ans, l'entreprise Goïot, nichée entre la rue Frère-Louis et la Sèvre, a développé son activité dans le quartier jusqu'à devenir une référence internationale dans le domaine...

Contributeur(s) :Groupe mémoire Nantes Sud , Jean Quéré

Date de publication : 19/04/2022

942

Mélanie Waldor (1796 – 1871)

Personnalité nantaise

À la fois poète, romancière et dramaturge, Mélanie Waldor participe à la vie littéraire et politique de son temps, au plus près de la société parisienne romantique.

Contributeur(s) :Chloé Voirin

Date de publication : 15/01/2020

2483