Saint-Donatien
Haluchère-Batignolles

Le premier pont Maudit fut construit au 18e siècle, il mettait en communication la rue Gaston Veil et la place de la Petite Hollande. Le pont doit son nom aux bateliers qui « maudissaient » le tablier trop bas et les piles trop rapprochés du premier pont en bois.

En 1778 les habitants de l’île Gloriette, mené par M. Deurbroucq proposèrent à la municipalité de faire construire à leurs frais un pont de bois reliant leur quartier à l’île Feydeau pour des raisons de commodité de circulation. Ce pont totalement en bois menaça ruine dès 1794, l’architecte voyer de la Ville, Mathurin Crucy, dressa alors des plans pour sa réparation. Cependant aucune opération d’envergure ne fut menée pour remédier au mauvais état chronique du pont qui devenait de plus en plus dangereux avec les années. Malgré le soutien financier de l’Etat et des habitants de l’île Gloriette la mairie accorda peu d’attention à l’entretien du pont Maudit, à tel point qu’en 1825 le pont « tombait en morceau sur toute sa longueur » selon les dires des habitants.

Le pont Maudit alors considéré comme irrécupérable fut fermé à la circulation par arrêté municipal le 26 novembre 1828. De nombreux projets de remplacement furent proposés  à la ville entre 1829 et 1839 alors que les habitants de l’île Gloriette réclamaient avec insistance l’édification d’un pont charretier.

Pont Maudit

Pont Maudit

Date du document : 1837

En 1839 la ville étudia la possibilité de reconstruire l’édifice en maçonnerie ou en métal. Les autorités finirent par choisir la pierre et les travaux commencèrent fin 1841 pour se terminer quatre ans plus tard.

Selon le devis du 16 novembre 1839 le pont faisait 54,60m de longueur, 7,70m de hauteur à l’étiage par rapport au zéro de la Bourse et il était composé de trois arches de forme surbaissée d’environ 15m d’ouverture. Pour s’assurer des fondations correctes le pont fut bâti sur un système de pilotis et de grillage.

Pont Maudit, la veille de son effondrement

Pont Maudit, la veille de son effondrement

Date du document : 15-07-1913

Cependant cela n’empêcha pas le pont de s’effondrer le 16 juillet 1913. Le pont avait été fermé à la circulation la veille au vu des premiers signes de faiblesses. On eut donc a déploré un seul blessé léger, un certain M. Paris.

Effondrement du Pont Maudit

Effondrement du Pont Maudit

Date du document : 16-07-1913

Il fut à la demande du maire de Nantes, Paul Bellamy, remplacé par un  pont Henry construit par le 5e génie de l’armée mais il fut récupéré par les militaires lorsque la première guerre mondiale éclata.

Pont Henry établi en remplacement du pont Maudit

Pont Henry établi en remplacement du pont Maudit

Date du document : 07-1913

Le pont Maudit fut finalement reconstruit entièrement en  béton armé en 1919, l’ouvrage avait une portée de 54,50m et était large de 20m, il se caractérisait par un arc supérieur de type Bow String qui lui conférait une esthétique vivement critiquée par les habitants.

Comblement du bras de l’Hôpital au niveau du pont Maudit

Comblement du bras de l’Hôpital au niveau du pont Maudit

Date du document : 10-09-1929

Le pont eut une durée de vie très courte, en effet il disparut dans les comblements en 1930 après avoir longuement résisté à sa démolition ce qui donna l’occasion aux ouvriers de l’époque de le maudire.

Archives de Nantes
2014

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.