Bandeau
Geneviève Vix (1879 –1939) Place de la Petite-Hollande

719

Ancien pont d'Orléans


Construit en 1829, il reliait la rue d’Orléans à la rue de la Barillerie. Initialement nommé pont Charles X, il prit le nom d’Orléans sous la monarchie de Juillet en l’honneur de la dynastie régnante.

La construction du pont débuta en août 1828 dans le cadre de l’aménagement de la traversée du centre-ville par le canal de Nantes à Brest. Elle fut financée par l’État qui la confia à l’administration des Ponts et Chaussées. Ce nouveau pont devait remplacer le pont de la Casserie et le petit pont d’Erdre.La construction du pont débuta en août 1828 dans le cadre de l’aménagement de la traversée du centre-ville par le canal de Nantes à Brest. Elle fut financée par l’État qui la confia à l’administration des Ponts et Chaussées. Ce nouveau pont devait remplacer le pont de la Casserie et le petit pont d’Erdre.

Pour bâtir ce pont, les ingénieurs firent le choix d’une technique de construction qui exigeait un avancement simultané de la pose des claveaux pour des raisons d’équilibre. Il fut donc nécessaire que les deux rues qui conduisaient au pont en construction furent entièrement dégagées de tout encombrement pour permettre l’approvisionnement en matériaux. La municipalité prit des arrêtés dans ce sens après discussion avec les riverains. Elle dut cependant faire face à la mauvaise volonté de M. Cottineau, alors en train de faire construire un immeuble destiné à la location et qui résista à l’ordre de débarrasser la rue Charles X (actuelle rue d’Orléans).

Ce pont est composé d’une arche de maçonnerie au profil légèrement voûté. À chaque extrémité du pont se trouvait des cales, quatre au total, accessibles depuis des plateformes. Ces dernières furent équipées de rambardes après qu’un homme, ivre ou malvoyant, se noya le 4 janvier 1832 car il avait probablement confondu la plateforme de la cale avec l’entrée du pont.

En mars 1889, M. Résal, ingénieur des Ponts et Chaussées, visite le pont d’Orléans. Il fit le diagnostique que d’importants travaux devaient être menés pour s’assurer de la solidité du pont. L’édifice devant faire face à une hausse conséquente de sa fréquentation, le maire de Nantes proposa alors de profiter de cette éventuelle réfection pour l’élargir.

Les travaux n’avaient toujours pas été réalisés quand la Ville proposa de remplacer le pont d’Orléans par un pont métallique en 1906. Un cahier des charges du projet de reconstruction fut rendu public en avril 1907 et l’adjudication eut lieu le mois de mai suivant. La construction du pont fut divisée en deux lots. Le premier, qui comprenait les travaux de maçonnerie, fut remporté par l’entreprise de Louis Charrière. Le second, qui concernait les parties métalliques du pont, fut attribué à la ferronnerie de Joseph Paris.

La démolition du pont débuta après le 15 juillet 1907. Le chantier avança alors suffisamment vite pour que les parties métalliques soient posées dès septembre. Cependant, suite à des retards provoqués par M. Paris et son entreprise, le chantier fut considérablement ralenti. Les travaux de terrassement, de maçonnerie et de charpente, confiés à l’entreprise Charrière, ne furent réceptionnés que le 23 août 1909.

Comme le pont d’Orléans était un point de passage important pour la circulation au sein de la ville, une passerelle provisoire en bois fut établie dès juillet 1907 pour toute la durée des travaux.
Lors de la visite du président Doumergue à Nantes en avril 1930, on y dressa un arc de triomphe.

Le pont disparaît peut de temps après avec les comblements.

Antoine Pouponneau
Archives de Nantes
2014

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Pages liées

Dossier Histoire des ponts de la Loire

Ancien pont de la Casserie

Dossier : les ponts de l’Erdre

Tags

Centre Ville Comblement Erdre Pont

Contributeurs

Rédaction d'article :

Antoine Pouponneau

Vous aimerez aussi

Église Saint-Clair

Architecture et urbanisme

Juchée sur le mont Saint-Bernard, repérable à son clocher-porche, l'église Saint-Clair domine le haut-Chantenay depuis 1858.

Contributeur(s) :Nathalie Barré , Yves Chéné , Jacqeline Bouyer ...

Date de publication : 06/03/2019

4657

Parcs

Géographie et biodiversité

Des quartiers – les Dervallières, la Lombarderie, la Colinière – ou de grands parcs publics – le Grand Blottereau, Procé, la Gaudinière, la Chantrerie – conservent la mémoire de certains...

Contributeur(s) :Olivier Rialland

Date de publication : 19/01/2021

1038

Située à l'est de l'île de Nantes, inaugurée en 1973, la salle Omnisports de Beaulieu est un des premiers équipements d'envergure de la ZUP Beaulieu-Malakoff. Agrandi deux fois depuis...

Contributeur(s) :Irène Gillardot , Georges Guelzec

Date de publication : 11/05/2022

1872