Autobus Chausson
Bateaux du patrimoine

L’histoire de la teinturerie Brunet se déroule de 1905 à 2005, du quai de Versailles au quartier de Beaulieu-Malakoff. De cette entreprise familiale, il ne reste aujourd’hui que les bâtiments aménagés de 1919 à 1932 rue Henri Cochard.

De la teinturerie de Joseph Heurtebise à l’entreprise Brunet-Baudry

En 1860, Joseph Heurtebise fonde une société de teinturerie et s’installe sur le quai de Versailles. Après quelques décennies d’activité, Gaston Brunet rachète la teinturerie en 1905 et implante une usine annexe au 25 rue de la Marne.

Publicité de la teinturerie Brunet

Publicité de la teinturerie Brunet

Date du document : 1927

En 1919, Gaston Brunet déménage sa teinturerie et fait construire un bâtiment rue Henri Cochard par l’architecte Léon Douillard. C’est probablement à ce moment-là que les usines rue de la Marne et quai de Versailles sont fermées. D’autres locaux sont alors en projet de construction : un atelier de lavage, un autre de repassage, et enfin une pièce destinée au triage. En 1923, Léon Douillard est rappelé pour la construction de deux bâtiments, accolés au premier, afin d’agrandir l’usine. D’autres appareils mécaniques y seront par la suite installés. En 1932, le fils de Gaston Brunet, Henri, prend la suite de la direction de l’entreprise. Les architectes André Frères et Cie sont alors recrutés pour la réalisation de travaux. Le chantier principal concerne la réfaction de la façade, toujours visible de nos jours. Par la suite, Henri Brunet se marie avec la fille de Monsieur Baudry, un teinturier établi rue Contrescarpe. Cette union scelle l’alliance entre les deux principales teintureries nantaises. En 1970, la teinturerie Brunet-Baudry s’installe dans un bâtiment à Beaulieu-Malakoff et continue son activité jusqu’en 2005. Depuis les années 1980, l’ancienne teinturerie rue Henri Cochard abrite l’École Pivaut, spécialisée dans les arts appliqués. 

L’architecture de l’ancienne teinturerie Brunet

Le site visible aujourd’hui présente un ensemble de trois bâtiments accolés, décorés en façade par un quadrillage en armature métallique peinte en bleu. A l’origine, cette structure métallique était de couleur rouge. Elle a été repeinte en bleu entre 2006 et 2012. 

Façade du bâtiment de l'ancienne teinturerie Brunet, actuellement occupé par l’Ecole Pivaut

Façade du bâtiment de l'ancienne teinturerie Brunet, actuellement occupé par l’Ecole Pivaut

Date du document : 04-01-2012

Le bâtiment le plus à droite, d’une architecture plus sobre, est enduit de chaux et couvert d’un toit terrasse. Quant aux deux autres immeubles, ils arborent des motifs géométriques faits de briques rouges et blanches, vraisemblablement imaginés en 1932 par les architectes André Frères et Cie. Au final, c’est le quadrillage métallique ornant la façade de l’ancienne teinturerie qui confère une certaine unité à l’ensemble architectural. La couverture du toit du bâtiment central est la plus complexe, mêlant toiture à deux pans et structure à sheds (ou à redans) horizontales et verticales, décoré d’une corniche soutenue par des corbeaux. Celui de gauche possède une toiture à sheds de deux travées.

Toit à sheds de l’ancienne teinturerie Brunet

Toit à sheds de l’ancienne teinturerie Brunet

Date du document : 06-04-2006

Deux éléments marquent l’intérêt de cet ensemble de bâtiments. La toiture à sheds affiche directement la fonction du lieu comme une usine, tandis que la décoration géométrique et tricolore de la façade (blanche, bleu et rouge) joue avec les matériaux les plus employés dans l’architecture industrielle au 20e siècle, la brique et le fer.

Direction du Patrimoine et de l'Archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2020

En bref...

Localisation :

Henri Cochard (rue) 26, 28, 30, NANTES

Date de construction :

1919

Auteur de l'oeuvre :

Douillard Léon (architecte), Charrière Louis (entrepreneur) ; André Frères et Cie (architectes)

Typologie :

autre type d'architecture

En savoir plus

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Anaïs Mailet

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.