Bandeau
Cinéma Pax Colonne de Juillet 1830

2333

Rue Raspail


La rue Raspail a longtemps été une rue commerçante animée, avec ses cafés et ses boutiques. 

Dans sa séance du 5 mai 1901, le conseil municipal de Chantenay décide d’attribuer au « chemin vicinal n° 18, connu sous le nom de Petite-Musse, entre la rue Appert et la petite place de la Petite-Musse, le nom de Raspail. » Le maire Paul Griveaud rend ainsi hommage à François-Vincent Raspail (1794-1878), « chimiste fécond, portant surtout ses études sur les parasites de l’homme, (…) précurseur le l’antisepsie. En 1848, ce fut lui qui proclama la République, mais il refusa toute fonction. »

Rue Raspail

Rue Raspail

Date du document : sans date

Rue Raspail

Rue Raspail

Date du document : 23-10-2011

Une rue commerçante au cœur d'un quartier industriel

Depuis la fin du 19e siècle, la rue Raspail est le centre commercial du quartier, un pôle très lié aux activités industrielles qui se sont développées à proximité, rue de la Ville-en-Bois et rue Nicolas-Appert. Vers 1930, la rue compte plus de vingt petits commerces, dont de nombreux cafés (avec billard ou jeu de boules) et épiceries, ainsi que deux cordonneries et l’ébénisterie Hilligot.

Boulangerie de la rue Raspail aujourd'hui disparue

Boulangerie de la rue Raspail aujourd'hui disparue

Date du document : 23-10-2013

Des petits commerces en déclin

En 1983, selon une étude du CETE Ouest (Centre d’études techniques de l’Équipement) consacrée à la banlieue ouest de Nantes, on y dénombre toujours un total de dix-huit commerces : cinq cafés, huit commerces alimentaires ou liés aux besoins quotidiens, deux petits commerces d’équipement et trois de services. « Ce petit centre est surtout tourné vers le commerce quotidien. Mais, il subit actuellement une crise. Il y a quatre commerces fermés et un certain nombre de boutiques ont été transformées en dépôts de plomberie-zinguerie ». Les premiers signes d’un déclin qui s’accentue dans les décennies suivantes. Aujourd'hui, une pharmacie, un bureau de tabac-presse, un café et une cordonnerie sont les seuls enseignes à perpétuer l'activité commerciale de la rue.

Philippe Bouglé
Groupe mémoire
2013



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Archives de Nantes, Autour de la place Emile-Zola, Ville de Nantes, Nantes, 2013 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Pages liées

Avenue du Parc de Procé

Rue Maisdon-Pajot

Tags

Activité tertiaire Café Dervallières - Zola Rue

Contributeurs

Rédaction d'article :

Philippe Bouglé

Témoignage :

Jean-Michel Menant, Jeanne Vacheret

Vous aimerez aussi

Union Cycliste Nantes Atlantique

Société et culture

Fondée en 1909, l’Union Cycliste Nantes Atlantique était à l’origine un club de sport uniquement dédié au cyclisme. Il s’est ouvert au fil des années à d’autres disciplines, devenant...

Contributeur(s) :Hélène Mathé

Date de publication : 02/02/2024

569

Pont Haudaudine

Architecture et urbanisme

La construction du pont Haudaudine, axe vital entre la ville de Nantes et les infrastructures liées au port, lance le désenclavement de l’île de la Prairie-au-Duc et la mise en œuvre...

Contributeur(s) :Julie Aycard

Date de publication : 10/02/2021

2872

Stade Audubon

Architecture et urbanisme

Entre 1965 et 1976, le nombre de terrains de football dans la ville de Nantes est passé de 8 à 26. La création du terrain Jean-Jacques Audubon, intimement lié à l’histoire de l’association...

Contributeur(s) :Julie Aycard

Date de publication : 09/06/2022

1236