Rue Maisdon-Pajot
Doulon

Rue de la Convention

A

259


À l'ouest de Nantes, l'ancien chemin de la Fournillière devient, à partir de la fin du 19e siècle, un axe urbain, au cœur d'un quartier industriel. Avec son changement de nom, la rue de la Convention affirme sa vocation commerciale, faisant d'elle la « rue Crébillon de Chantenay ».

À partir du milieu du 19e siècle, l’ancien chemin de Nantes à Couëron, une des trois voies parallèles à la Loire qui traverse la commune de Chantenay depuis le pont de Gigant jusqu’à la Croix-Bonneau, se transforme en espace urbain au fur et à mesure que l’industrialisation se développe. 

L'urbanisation du 19e siècle

Le tissu urbain s’adapte progressivement aux nouvelles conditions économiques posées, à partir des années 1830, par l’implantation des conserveries dans le quartier de la rue de la Ville-en-Bois. Un premier processus d’urbanisation s’effectue le long de cette rue puis se prolonge progressivement vers l’ouest. Cette progression de l’espace construit sur les terres, prés et tenues se caractérise alors par des constructions en bandes continues successives le long des rues du Mont Saint-Bernard et de la Fournillière. L’ancien chemin est en effet tronçonné en trois parties depuis l’ouverture du boulevard de ceinture à la fin du 19e siècle. 

Un nouveau nom pour la rue

Le 14 février 1904, la municipalité Griveaud dénomme la rue de la Fournillière, voie qui traverse l’ancien village du même nom, rue de la Convention. Ce choix procède, en partie, d’une volonté d’effacer les derniers repères ruraux et d’affirmer l’identité urbaine de la commune au sein de laquelle la rue de la Convention constitue un axe commercial important. 

« La rue Crébillon de Chantenay »

Favorisée par l’implantation des industries de la conserve alimentaire et par l’augmentation de la population que celle-ci engendre, une importante activité commerciale s’est en effet développée le long de l’ancien chemin de Couëron. Mais, c’est dans la rue de la Convention que celle-ci est la plus foisonnante. Surnommée « la rue Crébillon de Chantenay » par les anciens habitants, cette rue est, en effet, le centre de la vie sociale et commerciale du secteur avec ses nombreux commerces du quotidien, ses cafés, son jeu de boules et sa salle de danse. En 1955, on dénombre la signature d’une cinquantaine de commerçants au bas d’une pétition et à partir de 1960, alors que les commerces des rues de la Ville-en-Bois et de la Montagne amorcent un déclin, la rue de la Convention bénéficie de l’édification des HLM de la Croix-Bonneau qui permettent aux commerces de proximité de se maintenir jusqu’aux années 1980. 

Une activité commerciale en déclin

À partir de cette date, la diminution de la population, l’ouverture de la voie Croix-Bonneau – Gare maritime et la multiplication des grandes surfaces sont les principaux facteurs du déclin de cette activité. Aujourd’hui, quelques traces d’anciennes façades subsistent mais la plupart des anciens commerces ont été transformés en maisons d’habitation ou rasés du paysage. Témoin de cette évolution, la démolition au 21, rue de la Convention d’un haut lieu de la boule nantaise depuis 1924, l’ancien « Café des Tilleuls » et sa façade en mosaïque signée Rougier, qui réveilla en 2007, l’attachement des habitants à l’esprit commercial et convivial de la rue.

 

Archives de Nantes

2013

Vue aérienne de la rue de la Convention

Vue aérienne de la rue de la Convention

Date du document : 08-1958

Ancien commerce situé au 29, rue de la Convention

Ancien commerce situé au 29, rue de la Convention

Date du document : 22-05-2013

Ancienne boucherie chevaline située au 68, rue de la Convention

Ancienne boucherie chevaline située au 68, rue de la Convention

Date du document : 22-05-2013

En savoir plus

Bibliographie

Archives de Nantes, Autour de la place Emile-Zola, Ville de Nantes, Nantes, 2013 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Bellet, Yvette, "La Convention au temps de sa splendeur", dans Chantenay, son patrimoine commercial 1850-1970, Nantes Renaissance, Nantes, 2017, pp. 40-46

Pinson, Daniel, Chantenay : l'indépendance confisquée d' une ville ouvrière, Arts-Culture-Loisirs, Nantes, 1982

Pages liées

Ville-en-Bois et rue de la Montagne

Place de la Croix-Bonneau

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Roland Lechat ,  Renée Praud ,  Robert Guilbaud ,  Marylène Lepage

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.