Miracles de saint Agapit
Patrimoine scientifique

La construction du pont du général Audibert en remplacement du pont de la Madeleine replace les ponts de Nantes dans les impératifs nationaux du franchissement de la Loire sur des ouvrages sûrs et modernisés et des voiries adaptées aux enjeux du transports des biens et des personnes. Elle offre également à la Ville l’opportunité d’un aménagement urbain de l’île Beaulieu.

Un nouvel ouvrage pour remplacer le pont de la Madeleine

En 1913, l’effondrement du pont Maudit amène les Nantais à s’interroger sur l’état des autres ponts de la Loire. Les photographies des crevasses du pont de la Madeleine sont publiées dans la presse.

Plan des Îles de la Loire dessinées par Messieurs Delattre et Chevrier

Plan des Îles de la Loire dessinées par Messieurs Delattre et Chevrier

Date du document : 1909

Après une étude faite par le service des Ponts et Chaussées, la reconstruction du pont de la Madeleine est actée en 1922 et confiée au cabinet parisien Pelnard-Considère-Caquot et Cie. Le projet est suivi de près par le ministère qui rappelle régulièrement que le projet dépasse les intérêts de Nantes pour concerner tout le pays.

Projet de pont de la Madeleine à Nantes par Pelnard, Considère, Cacquot et Cie

Projet de pont de la Madeleine à Nantes par Pelnard, Considère, Cacquot et Cie

Date du document : 09-02-1922

La Ville s’intéresse quant à elle à l’aspect esthétique du pont qui doit s’insérer dans un urbanisme en pleine expansion. Elle consulte donc, à titre privé, l’architecte Etienne Coutan pour qu’il délivre un avis esthétique sur le projet et prête son concours aux ingénieurs pour l’étude de la décoration de l’ouvrage. Il propose deux solutions esthétiques sur la base du projet technique des ingénieurs.

Nouveau pont de la Madeleine, vue d'ensemble en perspective par Etienne Coutan

Nouveau pont de la Madeleine, vue d'ensemble en perspective par Etienne Coutan

Date du document : 30-01-1924

Nouveau pont de la Madeleine, croquis d'ensemble par Etienne Coutan

Nouveau pont de la Madeleine, croquis d'ensemble par Etienne Coutan

Date du document : 12-04-1924

En 1923, les travaux du pont sont adjugés à l’entrepreneur nantais Pierre Bernard. En 1924, les travaux de raccordement du pont à la voirie sont confiés au même entrepreneur par la Ville. Le nouveau pont est ouvert à la circulation le 1er juin 1927 tandis que l’ancien pont de la Madeleine est fermé.

Plan d'aménagement des accès, reconstruction du pont de la Madeleine

Plan d'aménagement des accès, reconstruction du pont de la Madeleine

Date du document : 27-01-1924

Un nouvel axe du pont de Pirmil au pont Audibert

La mise en œuvre de ce nouveau pont pousse la Ville, sous la pression du gouvernement, à entreprendre la modification du tracé de l’ancienne ligne des ponts, devenue route nationale. Une étude pour la création d’un nouvel axe pour joindre le pont de Pirmil à celui du général Audibert est entreprise : la nouvelle voie est située dans le prolongement du pont Audibert, légèrement en amont de l’ancienne ligne des ponts. A cause des difficultés d’expropriation et des négociations avec les chemins de fer dont les voies obligent à traverser deux passages à niveau, le boulevard ne sera achevé qu’en 1954.

Plan de l'Île de Nantes dressé par Messieurs Bourcy, Simon et Maingourd

Plan de l'Île de Nantes dressé par Messieurs Bourcy, Simon et Maingourd

Date du document : 1930-1940

En 1983, la Ville initie le doublement du pont et la création d’une voie sur les berges de l’ancienne île Gloriette pour permettre une meilleure pénétration routière dans la ville.

Le second pont Audibert est inauguré le 6 mars 1989. En 1992, le tramway, abandonné après la Seconde Guerre mondiale, y est réintroduit.

Deux ponts, deux époques

Le pont du général Audibert est constitué de deux ouvrages parallèles et de conception différente.

En amont, le pont construit en 1927 est un pont en arc avec tablier supérieur construit en béton armé. Son arc central se compose de quatre arches parallèles reliées et confortées par des barres transversales et des entretoises en « X ». Il est soutenu par deux massives piles de plan rectangulaire. L'ensemble des charges permanentes ou temporaires appliquées au pont est repris dans l'arc en compression pour être transféré sur les culées élevées sur les rives au moyen de poutres secondaires.

Pont Général-Audibert

Pont Général-Audibert

Date du document : 1958

En aval, le pont de 1989 est un pont en poutres-caissons construit en béton pré-contraint, un matériau utilisé pour des ouvrages dont la portée est supérieure à 40 mètres. Son tablier est porté par plusieurs caissons creux dont le raidisseur est une structure en béton précontraint.

Pont Général-Audibert

Pont Général-Audibert

Date du document : 1988

Ce type de pont ne produit qu’une réaction verticale sur ses appuis intermédiaires ou ses extrémités. Les efforts engendrés dans la structure sont principalement des efforts de flexion.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole ; Service du Patrimoine, Inventaire général, Région Pays de la Loire
Inventaire du patrimoine des Rives de Loire
2021

En savoir plus

Bibliographie

Devauchelle, V., Griaud, P., Martin, M.,  « La construction du nouveau pont Audibert sur la Loire à Nantes », dans Travaux, n°642, avril 1989, pp. 48-56

Chantereau, P., « Les franchissements de la Loire dans l'agglomération nantaise : pont de Cheviré, pont de Bellevue, pont Audibert », dans Travaux, n°642, avril 1989, pp. 29

« Ponts de construction française : pont de la Madeleine sur la Loire à Nantes », dans Travaux, Paris, n°79,‎ p.281, 1939

Pages liées

Ponts

Pont de Pirmil

Tramway

Île Beaulieu

Ligne des ponts : histoire et architecture (1/4)

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Julie Aycard

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.