Îles et atterrissements
Cinéma

Ce pont permettait de relier le cours St Pierre au champ de foire alors situé sur la prairie de la Madeleine. Quelques années plus tard il permettait aux ouvriers de l’usine LU de se rendre sur le lieu de travail.
Le pont devait son nom à la présence d’une rotonde situé sur la place de la duchesse Anne.

La construction du pont fut liée au projet de la Ville d’aménager un champ de foire sur la prairie de la Madeleine. En septembre 1835 des ingénieurs parisiens, les frères Seguin, proposèrent à la municipalité d’établir d’un pont suspendu en fil de fer en échange d’un droit de péage. Les autorités municipales se montrèrent intéressées par  cette proposition qui fut alors étudiée par les ingénieurs des Ponts-et-Chaussées. Le 26  juin 1837 le conseil municipal délivra une ordonnance qui autorisait la construction du pont des frères Séguin mais les ingénieurs angevins Charley et Bordillon proposèrent le même marché à la ville en échange d’un droit de péage de 28 ans contre 40 pour les précédents. Par conséquent en 1838 l’adjudication se fit à leur profit et ils furent désignés comme les propriétaires du pont à construire. Les travaux du pont s’achevèrent en 1840 et il fut mis en service en 1841. Il s’agissait d’un pont suspendu par un système de tiges métalliques reliées à des câbles eux même attachés à 4 piliers, le pont reposait sur des culées maçonnées.

Pont suspendu de la Rotonde

Pont suspendu de la Rotonde

Date du document : avant 1866

Lors de la construction les entrepreneurs-concessionnaires allèrent au plus utile. Ils mirent de côté le décor et les aménagements des abords afin que l’édifice soit le plus rentable possible. En effet, le pont suspendu était doté de piliers carrés nus qui n’était pas du goût de la municipalité, elle essaya donc à plusieurs reprises de les faire ornementer mais elle finit par y renoncer lorsqu’il fallut financer des travaux de rénovation de la structure du pont en 1846.  Le pont suspendu de la Rotonde montra très tôt ses premières faiblesses et cinq ans après sa mise en service il était déjà urgent de réparer les tiges, le  tablier et les câbles pour retirer la rouille qui s’y était installée.

Pont de la Rotonde et place de la Duchesse Anne

Pont de la Rotonde et place de la Duchesse Anne

Date du document : après 1876

Dans les années 1860 le pont de la Rotonde connu une hausse de sa fréquentation quand la mairie interdit aux bestiaux et voitures d’emprunter le pont de la Belle-Croix. Le pont déjà fragile et affaibli par les crues de 1856 et 1859 finit par s’effondrer en 1866 au passage d’un troupeau de bœufs. De nombreuses bêtes et leur gardien se noyèrent dans la Loire.

Il fallut donc reconstruire l’édifice mais au vu du manque de rentabilité du précédent édifice les propriétaires du pont préférèrent céder leurs droits à la ville pour que cette dernière se charge des travaux. Trois ans après son effondrement le pont de la Rotonde fut rebâti sous la forme d’un pont fixe métallique à trois arches inégales sur les plans de M. Jacqueline. L’arche centrale était en métal tandis que les arches des extrémités plus étroites étaient en pierre. Le pont fut officiellement réceptionné par la ville en 1870.

Le pont fut finalement détruit en 1940 lors des comblements du canal St-Félix mais un pont enjambant aujourd’hui la voie de chemin de fer porte toujours le nom de pont de la Rotonde.

Archives de Nantes
2014

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.