Sculptures figuratives extérieures de l'église Saint-Similien
Littérature

Élément décoratif courant du langage architectural, les mascarons sont des têtes grotesques et fantaisistes d’hommes, de femmes ou d’animaux, sculptées sur les clés de voûte des portes et des fenêtres, sur les consoles et les entablements des immeubles. Si l’origine de ce motif durant l’Antiquité tient de la protection du monument par des représentations salutaires, le désir purement décoratif s’impose rapidement. Oublié, ce motif est de nouveau prisé durant la Renaissance italienne puis française et se généralise au 18e siècle, moment où Nantes érige les immeubles et hôtels particuliers de l’île Feydeau, des places Royale et Graslin, du quai Brancas…

Les mascarons nantais sont étroitement associés au commerce maritime colonial. Si Neptune se dispute avec Mercure, les allégories géographiques telles l’Afrique, l’Amérique et l’Europe retiennent les commentaires et nourrissent les représentations d’une ville assumant et exposant sans vergogne une spécialisation commerciale à l’origine de sa fortune, la traite des Noirs. 

C’est ce qui constitue leur originalité parmi ceux des autres villes pouvant s’enorgueillir d’en posséder un répertoire riche et varié usant des références théâtrales et mythologiques courants de l’époque telles que Paris, Nancy et surtout Bordeaux où plus de 3 000 visages sculptés dominent les passants. 

Extrait du Dictionnaire de Nantes
2018
(droits d'auteur réservés)

Mascaron, Temple du Goût, allée Duguay-Trouin

Mascaron, Temple du Goût, allée Duguay-Trouin

Date du document : 30-05-2012

Mascaron, 13 rue Kervégan

Mascaron, 13 rue Kervégan

Date du document : 2013

Anecdote : Mascarons ou macarons ?

Devinette : Mon premier est un visage sculpté, élément décoratif qu’on retrouve dans l’architecture nantaise, mon second est une spécialité gourmande, faite de deux biscuits meringués fourrés d’une pâte fruitée ou chocolatée, Mon tout n’est pas un tout...




En savoir plus

Bibliographie

Cardou, Nicolas, « Le mascaron : un élément de décor de la façade atlantique », dans Rousteau-Chambon, Hélène (éd.), Jacques V Gabriel et les architectes de la façade atlantique : actes du colloque tenu à Nantes du 26 au 28 septembre 2002, Picard, Paris, 2004, p. 225-239

Daguin, Alain-Pierre,  En bernaudant dans les rues de Nantes, Ed. Vanden, 2002

Kaspathy, Bose, Evenou, Gwenaël, Gracieux souriants grimaçants, les mascarons de Nantes, Pos.ad, Nantes 1997

Lhomeau, Éric, Roberts, Karen, Les mascarons de l'île Feydeau, Ed. du Veilleur de nuit, Nantes, 2016

Pages liées

Traite négrière

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Bertrand Guillet

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.