Rue du Chêne d'Aron
Place de l'Édit de Nantes

Située au coeur d'un parc arboré surplombant l'Erdre, la chapelle de la Chantrerie est un petit édifice  construit dans la première moitié du 19e siècle. Son histoire est intimement liée à celle des familles Blon-Levesque, propriétaires du domaine et du château de la Chantrerie de 1823 à 1922. 

Une chapelle bâtie à une date incertaine

Étienne-Jean-Baptiste Blon fait l'acquisition du domaine de la Chantrerie en 1823. Cet architecte entrepreneur engage peu après d'importants travaux dans son domaine, dont la construction de la chapelle. 

Plusieurs dates de construction sont avancées. À l'intérieur de l'édifice, au-dessus de la porte d'entrée, une pierre gravée rappelle que la chapelle aurait été construite entre 1834 et 1844. Cependant, la date de réalisation est peut-être plus précoce comme semble l'attester ce plan de la propriété dressé en 1825 par Étienne Blon, où figure déjà la chapelle. À moins qu'il s'agisse d'un plan de présentation du projet de réaménagement du domaine. Les registres du cadastre napoléonien de 1835 attestent l'existence d'une « chapelle dans le genre gothique » à l'emplacement actuel. Enfin, une autre inscription extérieure visible sur la flèche évoque l'année 1836, sans que l'on sache à quoi elle correspond, il pourrait s'agir de l'année de commencement ou d'achèvement de cette partie de la chapelle. 

L'édifice se distingue par le mélange des genres. On y perçoit les influences gothiques, à travers l'élancement de la nef et de la flèche, le décor sculpté et la forme des deux baies latérales, les pinacles en façade. Mais se mêlent à ces éléments néogothiques, des guirlandes de trèfles, des rinceaux de fleurs et autres détails décoratifs librement interprétés. Enfin, l'édifice a pu connaître quelques modifications au fil du temps : les vitraux originaux par exemple, du fait de leur dessin et de leur style, sont datés de la deuxième moitié du 19e siècle.

Chapelle de la Chantrerie

Chapelle de la Chantrerie

Date du document : 08-03-2021

Une chapelle de dévotion privée 

Louis Auguste Levesque (1809-1888), propriétaire du domaine de la Chantrerie pendant plus de 50 ans, est un riche entrepreneur à la tête d'une conserverie au Croisic puis d'une rizerie dans le Bas-Chantenay. Sa femme, Anne Levesque née Blon (1810-1877), est remarquée pour ses actes de générosité envers la paroisse. La génération suivante poursuivra cette tradition, en témoignent les dons à l'église, tel cet ornement en drap d'or offert le 18 mars 1900 par Mme Levesque. Chaque année, sur la propriété même, la famille est autorisée par l'évêque, à faire célébrer des messes. La chapelle est une étape obligée lors des grandes processions paroissiales de la Fête-Dieu et des visites pastorales à Saint-Joseph de Porterie. Louis Levesque fait d'ailleurs ériger une croix sur son domaine en 1858. 

Les statues de la chapelle, actuellement déposées, témoignent du culte rendu à sainte Anne et à la Vierge, sans que pour autant la chapelle ne soit dédiée à un saint particulier. Ce culte à la Vierge et à une sainte locale est alors répandu. Les statues sont de même facture, pour au moins deux d'entre elles. L'une porte la signature de Charles Micheli, 29 rue Guénégaud (Paris), mais aucune date n'y figure. Le musée Gustave Moreau conserve un moulage en plâtre représentant un Hercule assis et un plâtre d'un dromadaire de 1837, signés de ce même nom. Charles Micheli (1809-1895), mouleur figuriste dès 1831, date de son mariage, fait carrière entre 1830 et 1870 environ. Les statues de la chapelle peuvent donc être datées de cette période.

Statues déposées de la chapelle de la Chantrerie

Statues déposées de la chapelle de la Chantrerie

Date du document : 09-04-2021

En 1901, la famille Levesque inaugure un chemin de croix dans la chapelle. Jusqu'en 1935, la famille renouvèle les demandes d'autorisation d'y célébrer la messe. Il semble qu'après cette date, le culte ne soit plus officiellement célébré, les propriétaires ne s'acquittant plus des sommes dues pour l'autorisation de culte ; cependant certains habitants se rappellent de cérémonies organisées dans les années 1960-1970. 

Une chapelle, des trésors révélés 

La chapelle de la Chantrerie s'inscrit dans un parc paysager dessiné en 1872 par Antoine Frédéric Aimé Noisette, un des fils d'Antoine Noisette créateur des aménagements du Jardin des Plantes. 

Placée sur une éminence dégagée, marquant l'horizon tout comme les bosquets d'arbres disséminés dans le parc, la chapelle constitue un des principaux repères du paysage, visible depuis l'Erdre. Elle se révèle au promeneur depuis la rive, comme une « fabrique » agrémentant le parc.

Chapelle de la Chantrerie, vue générale

Chapelle de la Chantrerie, vue générale

Date du document : 18-12-2019

Sous la chapelle, on accède à deux petites pièces semi-souterraines. L'une abrite une cave où niche une espèce rare et protégée de chauve-souris, découverte au cours du chantier, le grand rhinolophe. Aussi il a été décidé de conserver les accès existants pour lui permettre de revenir dans son lieu de vie. L'opération a réussi puisqu'un individu de cette espèce a été observé à plusieurs reprises après la fin des travaux de la première phase.

L'autre petite cave voutée donne accès à ce que l'on pense être, au premier abord, un puits. En fait, il s'agit d'une glacière où l'on entreposait à 6 mètres sous terre la glace accumulée et récoltée l'hiver. La glace qu'on venait chercher par petites quantités servait à la conservation des aliments, tout au long de l'année.

Cave de la chapelle de la Chantrerie et accès à la glacière

Cave de la chapelle de la Chantrerie et accès à la glacière

Date du document : 08-03-2021

Une chapelle restaurée 

Depuis 1972, la chapelle tout comme le château et ses communs appartiennent à la Ville de Nantes.  La chapelle a été inscrite au titre des Monuments Historiques par arrêté du 20 mai 1997, en même temps que le reste du domaine. 

En 2017, face à l'état de dégradation de l'édifice, des travaux de restauration ont été confiés à l'architecte Pier Luigi Pericolo. Une première phase a permis d'intervenir sur la nef avec réfection de la couverture et des voutes, ravalement des façades, reprise des peintures et des décors intérieurs. 

Chapelle de la Chantrerie

Chapelle de la Chantrerie

Date du document : 08-03-2021

L'un des chantiers les plus spectaculaires a été celui de la restitution des vitraux à l'identique. Les vitraux du 19e siècle avaient particulièrement souffert des outrages du temps ; du fait de leur état, ils n'ont pas pu être restaurés : un relevé soigné des vestiges a permis d'en proposer une copie à l'identique. La complexité du dessin et de l'assemblage – près de 5 000 pièces sur les deux fenêtres, sans compter celles de l’oculus – est le fait d'un maître verrier confirmé, même si son nom nous reste à ce jour inconnu.

Chapelle de la Chantrerie

Chapelle de la Chantrerie

Date du document : 08-03-2021

Chapelle de la Chantrerie

Chapelle de la Chantrerie

Date du document : 18-12-2019

Une deuxième phase de travaux est prévue en 2021 pour la restauration de la flèche.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2021

En bref...

Localisation :

Gachet (route de), NANTES

Date de construction :

1844

Auteur de l'oeuvre :

Blon, Etienne-Jean-Baptiste (architecte)

Typologie :

architecture religieuse

En savoir plus

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.