Bandeau
Pont de Tbilissi Fosse

1264

Ancien bureau du port


Le bâtiment aujourd’hui dénommé « Maison de la mer » est l’un des derniers témoins de l’activité portuaire de Nantes et de la présence des différentes administrations en charge de sa gestion. En effet, ce « bureau du port » accueillait la capitainerie qui devait faire appliquer les règlements du port et l’administration des Ponts et Chaussées qui supervisait la construction des quais et des cales nécessaires au commerce.

1741 : La création d’un « capitaine du port »

Jusqu’en 1741, le port de Nantes n’a pas de commandement unique. Chaque bateau n’obéit qu’à son propriétaire et aux percepteurs des taxes. Cet état cause fréquemment des collisions entre les bateaux, des rixes entre les marins, les portefaix ou les propriétaires. Pour ces raisons, une fonction de « capitaine du port », également appelé « maître de quay au port et havre de Nantes » est institué en août 1741. L’institution est renforcée dans la seconde moitié du 18e siècle avec la création d’un premier poste lieutenant du port, puis, en 1795 avec la nomination d’un second lieutenant. De 1740 à 1836, le bureau du port, d’où office le capitaine, ne bénéficie pas d’un bâtiment clairement identifié et il n’est pas possible de savoir s’il est logé dans les Salorges, avec les douanes ou autre organisme.

Du café au bureau du port

C’est vers 1830 que le bureau du port intègre un ancien corps de garde bâti en 1792 à l’emplacement de l’ancienne machine de levage installée au 17e siècle.

Cet édifice, construit selon les plans de l’architecte de la ville, Seheult fils, adopte un style Louis XVI. C’est alors un bâtiment de plan rectangulaire pourvu d’un comble à surcroît et couvert par une toiture basse à quatre pans en ardoise. Il n’est pas longtemps utilisé comme corps de garde : dès 1796, la Ville le loue à des cafetiers. L’établissement situé le long de la promenade de la Fosse connaît alors un vrai succès. Il est particulièrement fréquenté par les capitaines et les marins étrangers. Même si les guerres napoléoniennes rendent sa survie précaire pendant plusieurs années, le café se maintient jusqu’en 1826.

Entre 1826 et 1836, le capitaine du port et son équipe intègrent le bâtiment. Celui-ci est alors dénommé bureau du port. En 1843, le bureau est transformé une première fois : un véritable étage est créé pour pouvoir loger le service des Pont et Chaussées avec celui du capitaine. Les marins sont installés au premier étage, les ingénieurs au rez-de-chaussée.

Projet d'amélioration du port de Nantes par élévation du quai, cales et paliers bas projeté sur le quai de la Fosse

Projet d'amélioration du port de Nantes par élévation du quai, cales et paliers bas projeté sur le quai de la Fosse

Date du document : 1838

La reconstruction de l’édifice en 1883

En 1883, une reconstruction complète de l'édifice est commandée par les Ponts et Chaussées à la suite des dégradations du bâtiment lors des travaux d'agrandissement du quai de la Fosse.

Les ingénieurs en profitent pour transformer la distribution interne et s'installer à l'étage noble. Ils conservent un style néo-classique et l'emprise au sol mais modifient la toiture du corps central : celle-ci est couverte en zinc et bordée par un mur de parapet qui donne l'illusion qu'une terrasse somme l'édifice. Les travaux, confiés à l'entrepreneur Mathurin Brun, confèrent au bâtiment un style "villégiature" du bord de mer. Il reste intouché jusqu’en 1947.

Placard d'enquête numérique pour la reconstruction du bureau du port

Placard d'enquête numérique pour la reconstruction du bureau du port

Date du document : 1883

Entre 1947 et 1952, on lui adjoint deux ailes basses avec des toits terrasses bordés de balustres. Ces nouvelles terrasses accentuent l'allure de villégiature que l'édifice avait acquis à la fin du 19e siècle.

Ancien bureau du port sur le quai de la Fosse

Ancien bureau du port sur le quai de la Fosse

Date du document : fin du 19e siècle

La perte de vitesse et l’abandon du port industriel va rendre inutile la présence du bureau du port sur le quai de la Fosse. En 1985, celui-ci est définitivement transférer sur l’Erdre. Il est alors envisagé de donner la jouissance de l’ancien bureau du port aux associations. Des travaux d’agrandissement sont réalisés en 1988 et la « maison de la mer », qui abrite la Fédération maritime, est inaugurée en 1989.

Façade actuelle de la Maison de la Mer

Façade actuelle de la Maison de la Mer

Date du document : 30-08-2017

Un pôle associatif aux allures de maison de villégiature

L'actuelle Maison de la mer est un bâtiment constitué par un corps central encadré de deux pavillons latéraux d'une travée.

Le corps central a trois travées développées sur un étage carré. Il est mis en valeur par des dosserets appareillés en bossage placés aux angles et de part et d'autre des travées centrales. Il est couvert d'une toiture basse, à quatre pans, en zinc. Celle-ci est masquée par un parapet mouluré qui crée l'illusion d'une terrasse. Les pavillons sont, quant à eux, sommés par des terrasses bordées de garde-corps à balustres.

L'ensemble des baies du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire. Leur encadrement est en bossage. A l'étage, les baies rectangulaires ont un encadrement mouluré.

Julie Aycard
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole ; Service du Patrimoine, Inventaire général, Région Pays de la Loire
Inventaire du patrimoine des Rives de Loire
2021

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Fosse (quai de la), NANTES

Date de construction : 1792

Auteur de l'oeuvre : Seheult fils (architecte) ; Brun, Mathurin (architecte)

Typologie : autre type d'architecture

En savoir plus

Pages liées

Quai de la Fosse

Promenade du quai de la Fosse

Dossier : Les usages du port de Nantes

Tags

Activité portuaire Loire Port Quai Quai de la Fosse

Contributeurs

Rédaction d'article :

Julie Aycard

Vous aimerez aussi

Ponts

Architecture et urbanisme

Aucune autre ville française n’est située au bord d’un fleuve large de deux kilomètres : cette réalité physique explique la place essentielle des ponts dans l’histoire et la culture...

Contributeur(s) :Dominique Amouroux , Alain Croix

Date de publication : 01/03/2019

7040

Doulon

Architecture et urbanisme

Paroisse puis commune indépendante jusqu’à son annexion par Nantes en 1908, Doulon a connu dans son histoire deux bouleversements spectaculaires qui témoignent remarquablement de l’extension...

Contributeur(s) :Alain Croix

Date de publication : 13/11/2019

4969

Saupiquet

Personnalité nantaise

Saupiquet est de ces marques prestigieuses nées à Nantes, comme Amieux, Cassegrain, LU, BN ou Say. Pendant 128 ans, ce nom a rappelé le rôle pionnier et capital joué par la ville dans...

Contributeur(s) :Didier Guyvarc’h , Laurent Venaille , Anaïs Mailet ...

Date de publication : 30/11/2020

4464