Bandeau
Chasse-roues Le Phare de la Loire

2995

Usine Saunier-Duval


Dans le premier quart du 20e siècle, de nombreuses usines s’implantent à proximité de la voie ferrée Nantes-Châteaubriant sur l’ancienne propriété de la Halvèque. L’usine Saunier-Duval, anciennement Compagnie générale électrique de Nancy, est le témoin de cette industrialisation du quartier.

La production de moteurs électriques...

En 1919, la Compagnie générale électrique de Nancy achète la propriété de la Halvèque afin d'implanter une usine de construction de moteurs électrique. En 1920, elle demande un raccordement à la voie ferrée. Elle est rachetée par la Société mécanique générale de l'Ouest (SMGO) alliée à la société des Etablissements Carpentier qui devient une filiale de Brandt en 1938.

Détail du plan et élévations de la conciergerie de l'usine Saunier-Duval

Détail du plan et élévations de la conciergerie de l'usine Saunier-Duval

Date du document : années 1930

puis d’armements...

Après la Seconde Guerre mondiale, les mortiers d'infanterie et les roquettes pour l'aviation sont fabriqués dans l'usine de Nantes. En 1955, l'effectif atteignait alors 1 800 ouvriers. Avec la fin de la guerre d'Indochine et la diminution des commandes d'armement, Brandt réorienta sa production vers les refroidisseurs de lait permettant aux éleveurs une plus longue conservation de leur production.

Usine Saunier Duval

Usine Saunier Duval

Date du document : 1989

et enfin de chaudières

En 1964, la société changea de société mère et passa sous le contrôle de la Société Saunier-Duval. En 1965, l'usine de Vincennes, spécialisée dans l'eau chaude sanitaire et chauffage, est transférée à Nantes. L'usine dont le siège social est toujours à Nantes, fabrique aujourd'hui des chaudières murales, des chauffe-bains et des panneaux solaires. En 2010, l'usine employait 500 personnes.

Usine Saunier Duval

Usine Saunier Duval

Date du document : 1989

Les éléments de l’usine de 1919

De l'usine originelle, il reste les deux principaux ateliers de 5 000 et 10 000 m2. Le premier est constitué d'une nef centrale encadrée par deux nefs plus basses à toiture à deux pans. Le second est couvert en sheds. La structure des deux ateliers est composée d'un soubassement en briques et d'une charpente métallique.

Gaëlle Caudal
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2013

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Petite Baratte (rue de la) 15, 17, NANTES

Date de construction : 1919

Typologie : architecture industrielle

En savoir plus

Webographie

Lien vers la notice inventaire des Pays de la Loire Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Pages liées

Patrimoine industriel

Tags

Architecture industrielle Métallurgie Nantes Erdre Énergie

Contributeurs

Rédaction d'article :

Gaëlle Caudal

Vous aimerez aussi

Le Phare de la Loire

Société et culture

Décembre 1851 : les Mangin père et fils dénoncent dans un éditorial du National de l’Ouest le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. Pour échapper à l’interdiction de paraître, ils...

Contributeur(s) :Jean-Charles Cozic

Date de publication : 05/09/2019

3074

Saint-Philibert

Événement historique

Le naufrage du Saint-Philibert, l’une des plus grandes catastrophes maritimes contemporaines, a marqué de façon durable la mémoire nantaise mais, paradoxalement, il n’a pas recueilli...

Contributeur(s) :Alain Bergerat

Date de publication : 10/06/2021

2520

L'histoire des armoiries de la ville de Nantes commence au 14e siècle avec le sceau de l'ancienne prévôté, sceau qui représente le duc de Bretagne dans une frêle embarcation, brandissant...

Contributeur(s) :Véronique Guitton

Date de publication : 11/06/2020

6986