Grue noire
Théâtre

Depuis 1981, sous son dôme de huit mètres, le Planétarium de Nantes permet de découvrir l'astronomie. Grâce à une salle de projection passée entièrement au numérique en 2005. Quelques météorites et maquettes occupent le hall d'accueil et complètent cette découverte.

En 1978, profitant d’une exposition pour les 150 ans de la naissance de Jules Verne dans l’ancien Palais de la Bourse, un projecteur à étoiles Zeiss est installé sous une bâche provisoire. Achevant de convaincre les élus de la nécessité d'un planétarium à Nantes, l’achat de cet instrument très populaire est décidé.
Pendant deux ans, une équipe de volontaires cherche un site pour cette installation. Plusieurs lieux sont envisagés : la chapelle du lycée Clemenceau, l’amphithéâtre du Muséum d’Histoire Naturelle, l’IUT rue du Maréchal Joffre, l’École Nationale de la Marine Marchande ...
Finalement, le choix aboutit à une construction dédiée sur la Butte Sainte-Anne, dans la partie supérieure du Square Marcel-Moisan alors laissé à l’abandon. Débutés le 8 octobre 1980, les travaux de construction sont complètement terminés le 5 août 1981 alors que l’inauguration a lieu le 18 juin 1981 en présence d’Alain Chénard, maire de Nantes.

Date du document :

À cette époque, un seul grand planétarium existe en France : celui du célèbre Palais de la Découverte à Paris. Notre salle de projection est équipée de 56 fauteuils organisés concentriquement autour d’un grand projecteur à étoiles trônant au centre de la salle : un Zeiss ZKP2. Après Reims, équipé d'un dôme de six mètres, Nantes devient  le premier bâtiment chapeauté par un dôme de huit mètres.

Date du document :

L’installation est progressivement montée en gamme pour se situer désormais à la hauteur des plus grands planétariums du monde. La fréquentation annuelle tournait aux alentours de 25 000 visiteurs. Aujourd’hui, celle-ci dépasse les 52 000 visiteurs.

Date du document :

En 2005, le projecteur à étoiles Zeiss initial, limité à la projection des étoiles, est remplacé par une projection entièrement numérique où les vidéo-projecteurs sont alimentés par des ordinateurs. Ce passage au numérique permet de découvrir l’ensemble de l’Univers mais aussi de se frotter aux projections expérimentales, à l’art numérique en participant au Voyage à Nantes chaque été.
La politique du Planétarium de Nantes est de proposer essentiellement des séances en direct. Les échanges avec l’animateur(trice) sont une spécificité nantaise. Des séances thématiques permettent de découvrir les planètes, le Soleil, reconnaître le ciel du soir avec ses constellations, rouler sur Mars avec un rover, voyager vers d’autres galaxies, traverser un trou noir… sans jamais quitter son fauteuil.

 

Planétarium de Nantes, Nantes Métropole

2019

Anecdote : de Nantes à Cordoba

En 2005, lors du passage au numérique, la Ville de Nantes décida de faire don de l’ancien projecteur à étoile, à l’Université de Cordoba, Argentine. C’est finalement en septembre 2017 que Cordoba ouvre son planétarium numérique, avec le projecteur de...




Album photo

En bref...

Localisation :

Acadiens (rue des) 8, NANTES

Date de construction :

1980

Typologie :

architecture de culture recherche sport ou loisir

Tags

En savoir plus

Bibliographie

Bonnin, Caroline, « Explorez la voûte céleste au Planétarium », Nantes passion, n°231, février 2013, p. 58-59

Roussel, Gilles, « Le Planétarium de Nantes », Les annales de Nantes et du pays nantais, n°238, 1990, p. 19

Vilaine, Laurence, « Planétarium. Un peu plus près des étoiles », L’Hebdo de Nantes, n°68, 10 janvier 2001, p. 25

Webographie

Présentation du Planétarium

Facebook du Planétarium

Base mondiale des planétariums

Pages liées

Jean Bruneau

Contributeurs

Rédaction d'article :

Daniel Audéon

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.