Bandeau
Festivals Section des Victimes du Devoir du cimetière Miséricorde

2687

Place des Lauriers


La place des Lauriers constitue après celle de Mendès-France, la deuxième place de Bellevue, côté nantais. Elle est au cœur d'une des cinq « unités de logements » établies par Marcel Favraud lors de l'élaboration du plan masse de la ZUP en 1959. Elle tient son nom de l'existence antérieure du café des Lauriers détruit lors de la création du quartier.

De la construction aux premières réhabilitations

Greffée sur la rue Romain-Rolland, la place des Lauriers est le noyau autour duquel se concentrent les immeubles de l'Office Public HLM de Nantes (aujourd'hui Nantes Métropole Habitat). Elle est entourée de barres construites entre 1966 et 1968 et accueille une des rares tours de la ZUP, la tour du Doubs datant de 1970.

Développement de la ZUP Nantes-Bellevue-Saint-Herblain

Développement de la ZUP Nantes-Bellevue-Saint-Herblain

Date du document : années 1980-1990

Les principes de construction privilégient à l'époque la rapidité d'exécution et l'économie de moyens ; d'où le recours aux éléments standardisés et préfabriqués et à la technique du coffrage-tunnel. Du fait du choix de matériaux bon marché et de l'absence d'entretien de ce parc immobilier, les HLM se dégradent rapidement.

Entre 1985 et 1992, l'ensemble des immeubles de l'OPHLM est réhabilité au cours de six campagnes successives. Les immeubles du secteur des Lauriers (autour de la place, rues du Drac, du Doubs, du Gers et de la Save) sont réhabilités en 1988. Les toitures des 5 bâtiments d'habitations sont surélevées, permettant de créer 12 nouveaux logements et l'ensemble des 228 appartements existants est restructuré en 242 logements. L'immeuble en L rue du Drac, qui fermait la place des Lauriers au nord-est, est partiellement détruit pour ouvrir la place sur le quartier.

Place des Lauriers, quartier Bellevue

Place des Lauriers, quartier Bellevue

Date du document : années 1990

Un équipement public pour la place

À l'origine, il était prévu que la place reçoive un équipement structurant. On pensa un temps à une église, mais celle-ci est construite en 1972 à côté de l'actuelle place Mendès-France. La place reste longtemps dévolue aux seuls commerces de proximité.

En 1991, dans le cadre de la politique de la Ville et du contrat de Développement Social du Quartier, douze associations du quartier s'organisent pour porter un projet collectif en vue de renforcer les initiatives des habitants et de favoriser le développement associatif local. Après quatre mois de réunions, l'idée de construire une « maison des habitants » est unanimement partagée. En juin 1992, le projet est approuvé en conseil municipal. La Maison des habitants et du citoyen qui joue à la fois le rôle de maison de quartier et de mairie annexe, est inaugurée le 8 octobre 1994.

Maison des habitants et du citoyen de Bellevue

Maison des habitants et du citoyen de Bellevue

Date du document : 08-10-1994

L'arrivée du tramway

En 2000, les habitants et associations obtiennent que la ligne 1 du tramway passe par la place, action menée en vue de désenclaver cette partie du quartier. La ligne est détournée vers le sud depuis la Croix-Bonneau, avec un arrêt aux Lauriers, avant de rejoindre la place Mendès-France. Lors des travaux du tramway, la place est requalifiée et une oeuvre d'art contemporain, Pied-à-terre, lumière signée de l'artiste Rut Blees Luxemburg y est installée.

Place des Lauriers – essai sur la nouvelle ligne du tramway

Place des Lauriers – essai sur la nouvelle ligne du tramway

Date du document : 13-03-2000

Malgré ces opérations de réhabilitation, la place souffre de dysfonctionnements. Sur le plan urbanistique, elle est relativement enclavée et en retrait par rapport aux grands axes. Ainsi, ses commerces s'essoufflent. Les équipements locaux comme le collège Debussy y sont mal reliés. Par ailleurs, la dalle centrale de la place est très fragilisée, ne permettant plus de l'occuper et de l'animer.

Le projet de rénovation du Grand Bellevue

Dans le cadre du projet Grand Bellevue, la place des Lauriers fait donc l'objet depuis 2018 d'un projet de restructuration d'ensemble.

Place des Lauriers en chantier

Place des Lauriers en chantier

Date du document : 17-11-2019

L'objectif est d'ouvrir la place en détruisant deux barres, l'une sur la rue du Doubs, l'autre sur la rue Romain-Rolland. Il est prévu de réhabiliter la tour du Doubs et de réaliser de nouvelles constructions, en vue de diversifier la gamme de logements et de favoriser plus de mixité sociale. Les espaces publics seront requalifiés, la dalle du parking sera détruite et le site remblayé, laissant place à un square.

Irène Gillardot
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2020

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Pinson Daniel, Voyage au bout de la ville, Saint-Sébastien, 1989

ZAC du Grand Bellevue, présentation et orientations, annexes au programme, Nantes Métropole, Nantes, Saint-Herblain, 2018 (consultable sur internet)

Grand Bellevue, Les Lauriers, tout savoir sur les travaux, Nantes Métropole, mai 2018

Webographie

Lien vers la vidéo youtube A la place des Lauriers Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Projet le Grand Bellevue Lien s'ouvrant dans une nouvelle fenêtre

Pages liées

Place Mendès-France

Tags

Bellevue - Chantenay - Sainte Anne Logement social et grand ensemble Restructuration du territoire

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot

Vous aimerez aussi

Groupe scolaire de la Chauvinière

Architecture et urbanisme

Situé non loin du carrefour de la route de Rennes et de la rue du Bout des Pavés, le groupe scolaire de la Chauvinière occupe une parcelle trapézoïdale donnant sur le boulevard de la...

Contributeur(s) :Irène Gillardot

Date de publication : 23/11/2022

843

Interview imaginaire de Julienne David

Société et culture/ Personnalité nantaise

Et si Julienne David répondait à quelques questions imaginées par Thérèse André-Abdelaziz, autrice de Moi, Julienne David : corsaire, nantaise, jamais soumise, que nous dirait-elle...

Contributeur(s) :Thérèse André-Abdelaziz

Date de publication : 19/05/2020

1437

Palais de Justice de Nantes

Architecture et urbanisme/ Les incontournables

Choisi en 1993 lors d’un concours d’Architecture, le projet du Palais de Justice conçu par l’architecte Jean Nouvel a été livré en 2000. Toute l’architecture de cette imposant parallélépipède...

Contributeur(s) :Maison régionale de l'architecture des Pays de la Loire

Date de publication : 07/10/2020

5686