Saint-Domingue
Portrait de Félix Fournier, évêque de Nantes (1874)

Conçue vers 1820, la place de la Monnaie constitue le premier acte de l'urbanisation de ce nouveau quartier proche de la place Graslin. Elle joue un rôle central à tel point que le quartier lui-même est alors connu sous le nom de quartier de la Monnaie.

Un premier monument : l'hôtel de la Monnaie (1826-1837)

Au centre du quartier, jouxtant la rue Voltaire, cette place est aménagée, en même temps que l'on construit le nouvel hôtel de la Monnaie. Auparavant situé place du Bouffay dans un bâtiment tombé en désuétude, la Monnaie s'installe en 1826 dans un bâtiment conçu par l'architecte Colomb Gengembre. Les ateliers frappent monnaie à Nantes jusqu'en 1835, date de l'arrêt de la production suite à la décision de l'Etat. Ils ferment définitivement en 1837.

De forme rectangulaire, la place qui accompagne ce projet, est idéalement desservie au nord par trois rues dont une rue axiale dans la perspective du nouveau bâtiment. Cependant le projet n'est que partiellement réalisé et la percée (actuelle rue Kléber) reste inachevée. L'aménagement du quartier et des rues avoisinantes se poursuit au cours des quatre décennies suivantes. Entre 1820 et 1860, les îlots urbains sont peu à peu lotis par des entrepreneurs privés.

Plan d'alignement de la place de la Monnaie

Plan d'alignement de la place de la Monnaie

Date du document : 20-02-1827

Le transfert du Muséum d'histoire naturelle (1875)

Dans la deuxième moitié du 19e siècle, la question du transfert du muséum d'histoire naturelle, alors situé quai du Marais, est âprement discutée. Plusieurs sites sont pressentis dont celui du jardin des plantes et de la place de la Monnaie. En 1864, l'architecte Gustave Bourgerel propose un projet rassemblant dans un même établissement la bibliothèque municipale, le muséum et l'école des sciences, le tout dans l'ancien hôtel de la Monnaie reconstruit.

Cependant ce projet, par son ampleur, empiète sur toute la place, ce qui n'est pas du goût des riverains qui sous la conduite de Constant Verger, négociant et propriétaire, manifestent leur opposition et se saisissent de la Société des architectes alors présidée par J. Chenantais, également membre du Conseil municipal. En 1865, la Société des architectes conclut en la faveur des propriétaires. Ce qui n'est pas sans provoquer une crise et la démission de Bourgerel. Néanmoins, la Ville renouvelle sa confiance en l'architecte du projet, l'encourageant à poursuivre. Aussi, en 1872, Gustave Bourgerel revoit son projet en abandonnant l'idée de rassembler bibliothèque et muséum en un seul endroit. Il se limite au muséum et propose une extension accolée au bâtiment existant qui viendrait cacher la façade de l'hôtel de la Monnaie jugée trop indigente. Cette proposition a l'avantage de préserver le plus possible la place publique. L'inauguration du muséum a lieu en 1875.

Projet de reconstruction du muséum d'histoire naturelle et de la bibliothèque

Projet de reconstruction du muséum d'histoire naturelle et de la bibliothèque

Date du document : 1864

Un square public pour le quartier (1878)

Dès 1872 au moment où le projet de Bourgerel aboutit, la place est vouée à devenir un square « dessiné à la française ». Les jardins publics restent rares dans ce quartier et la Ville y voit l'opportunité de proposer une alternative au cours Cambronne, seul lieu de promenade publique à cette époque.

Projet de square place de la Monnaie

Projet de square place de la Monnaie

Date du document : 05-12-1872

Le dessin en est confié au paysagiste A. Noisette fils, qui propose un jardin symétrique autour d'un parterre central octogonal, contourné par deux allées se rejoignant devant le parvis du muséum.

Muséum d’histoire naturelle et square Louis-Bureau

Muséum d’histoire naturelle et square Louis-Bureau

Date du document : 14-03-2021

Sa réalisation intervient en 1878, trois ans après l'ouverture du muséum.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2021

En savoir plus

Bibliographie

Bienvenu, Gilles, De l’architecte-voyer à l’ingénieur en chef des services techniques : les services d’architecture et d’urbanisme de la Ville de Nantes du 18e au 20e siècle, Thèse sous la direction de Gérad Monnier, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris, 2013  (thèse en ligne)

Dhombres, Jean (sous le dir.), Un musée dans sa ville. Sciences, industries et société dans la région nantaise (17e-20e siècle), Nantes, 1990

Pages liées

Monnaie royale à Nantes

Place du Sanitat

Place Livet

Place Jean V

Place de l'Édit de Nantes

Place Ladmirault

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot

Rédaction d'article :

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.