Faculté de médecine
Mission de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain

Parcours de chercheurs : Maryvonne et Gérard-Jean Martin

A

20


Dans les années 1960, Maryvonne Martin, physicienne, et Gérard-Jean Martin, chimiste travaillent particulièrement à l’utilisation et la valorisation de la Résonance Magnétique Nucléaire (RMN). Avec cette technique, ils arriveront dans les années 1980 à déterminer l’origine des sucres contenus dans les alcools par analyse des isotopes.

La technique a de si nombreuses applications que la société Eurofins est créée en octobre 1987. Le premier laboratoire Eurofins s’installe naturellement à Nantes, tandis que le SNIF NMR devient la méthode officielle de la Communauté Européenne et de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin), pour contrôler la chaptalisation des vins. Aujourd’hui encore, le SNIF NMR reste l'une des méthodes les plus performantes pour la détection des fraudes dans de nombreux produits tels que les jus de fruits, les boissons alcoolisées, les arômes ou les huiles. Eurofins emploie à ce jour plus de 7000 personnes dans 29 pays.
Cette méthode, qui fait encore aujourd’hui l’objet de développements au sein du laboratoire CEISAM de l’Université de Nantes, n’est pas limitée aux applications industrielles. Elle est également utilisée pour : l’étude de la physiologie des plantes ou des effets climatiques, le suivi de contamination des sols ou des eaux, la nutrition, l’élucidation des voies de biosynthèse …

 

Université de Nantes, Mission PATSTEC

2019

montage.jpg

En savoir plus

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Yves Thomas ,  Michel Spiesser ,  Valérie Joyaux ,  Claude Rabiller ,  Serge Akoka ,  Maryonne Martin ,  Gérard-Jean Martin

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.