Collège et lycée Notre-Dame-de-l’Abbaye

A


Dans les années 1920, le pensionnat Notre-Dame-de-l'Abbaye s'installe dans l'ancien château des De Goyon, à Chantenay. Avec le développement des classes, l'édifice est plusieurs fois remanié et agrandi, des extensions sont réalisées sur l'ancien domaine. Aujourd'hui 450 élèves de la 6e à la terminale fréquentent le groupe scolaire Notre-Dame. 

Au 13e siècle, un prieuré de bénédictins de l'abbaye de Sainte-Melaine de Rennes s'établit à l'emplacement actuel du lycée Notre-Dame de l'Abbaye. Ces religieux assurent le ministère à l'église Saint-Martin-du-bourg. Au 15e siècle, ils quittent le prieuré pour s'installer dans un manoir plus près de cette église (peut-être l'actuel presbytère).

1715-1923 : le château des de Goyon puis des Langlois

Jusqu'au début du 18e siècle, plusieurs propriétaires succèdent sur ces terres.

Non-Autoris�

En 1715, la famille de Goyon fait construire ce château imposant, d'où l'on peut « voir les bateaux passer depuis les salles des étages » ; il est le lieu de nombreuses réceptions où festoient des personnages illustres comme Napoléon III et l'impératrice Eugénie. Les de Goyon (dont le nom s’orthographiait à l’origine de Gouyon) étaient des négociants fortunés originaires du Gers. Ils possèdent d’autres biens à Chantenay, dont un immeuble nommé le « chalet suisse » place Zola. Deux moulins occupent les terres de l’Abbaye en 1862. Le château de l’Abbaye appartient jusqu’en 1855 au général de Goyon. 

Non-Autoris�

A cette date, il est vendu à Adrien Langlois et subit une première restauration. En 1923, la famille Langlois le vend à la congrégation des Frères de Ploërmel pour y fonder un pensionnat de garçons.

Années 1920 : un château remanié qui garde ses éléments 18e 

Non-Autoris�

En 1925, de grands travaux sont entrepris sous la direction de Jean-Baptiste Legeay, frère Clair-Marie, premier directeur du pensionnat Notre-Dame de l’Abbaye. 
De plan rectangulaire régulier, le château se compose d'un rez-de-chaussée, de deux étages et de combles rehaussés en 1926 afin d'y installer des dortoirs. Les façades en maçonnerie de pierre sont enduites. Les petites tours latérales sont décorées d'un damier de briques et de pierre calcaire. L'escalier de distribution intérieur tournant est maçonné et comporte une rambarde en ferronnerie.

Non-Autoris�

La restauration du 20e siècle a complètement modifié l'harmonie de la façade sud, autrefois constituée d'un corps central et de deux pavillons surmontés de couvertures plus importantes. Un escalier extérieur maçonné en fer à cheval, à deux volées avec des ferronneries du 18e siècle, permet l'accès au perron. En façade sud et pignon est, des lucarnes gardent leur ornementation avec pierre calcaire appareillée et volutes. 

1932 : de nouvelles salles de classe

L’extension, de plan rectangulaire régulier, est composée d'un rez-de-chaussée et de deux étages. De longs couloirs avec parquets permettent l'accès aux salles de classes. Des murs rehaussés par des baies menuisées vitrées séparent les salles de classe des couloirs. Une couverture à deux versants ardoisés surmonte le bâtiment. Placé à la jonction entre le château et l'extension, un escalier rampe sur rampe permet la distribution de cette extension achevée en 1932.

1982 : aménagement d’ateliers pédagogiques

En 1982, des ateliers à but pédagogique sont aménagés dans un bâtiment existant au sud-est du site en limite de propriété. Le bâtiment de plan rectangulaire se compose d'un rez-de-chaussée et d'un étage surmonté de combles. Il abrite actuellement la maison des Frères.

Non-Autoris�

1984 et 1994 : le lycée de l’Abbaye

En 1984, des bâtiments en préfabriqués sont construits à l'est du site pour accueillir des salles de classe supplémentaires. Puis en 1994, deux constructions sont édifiées dans l'enceinte du domaine pour abriter les bureaux, un centre de documentation, une salle informatique, une salle de devoirs et différentes salles spécialisées. Ces bâtiments en béton comportent un soubassement enduit percé de larges baies vitrées. Un étage en retrait reprend les motifs décoratifs de briques des échauguettes du château. Une couverture bombée en zinc couronne les bâtiments. 

Cet établissement d'enseignement catholique accueille des élèves de collège ainsi que des classes de seconde générale et technologique. Quelques frères de la communauté de Ploërmel y vivent encore. 

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole
2012
Actualisé en 2018

Anecdote : Un directeur résistant

Fondateur et premier directeur du pensionnat Notre-Dame de l'Abbaye, ancien combattant de 14-18, Jean-Baptiste Legeay s'engage dans la résistance en aidant les aviateurs et parachutistes alliés qui veulent rejoindre leur pays. Dénoncé, il est arrêté le...


Frédérique Le Bec, 2012



En bref...

Localisation :

Abbaye (rue de l') 38B ; Eugènie Viole (15) rue, NANTES

Date de construction :

1715

Auteur de l'oeuvre :

Droupy, Jack (architecte)

Typologie :

architecture civile publique et génie civil

En savoir plus

Bibliographie

Lallemand, Maurice, L'ardente cicatrice : la vie de Jean-Baptiste Legeay, 1897-1943, Éd. Des Frères de Ploërmel, Ploërmel, 1992

Orceau, Robert, « Terres et seigneuries, châteaux et manoirs dans le vieux Chantenay », Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, n°97, 1958, p. 17-38

Pages liées

Lycée Clemenceau

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Aurélie Mathias , Frédérique Le Bec ,  Anaïs Merdrignac

Anecdote :

Frédérique Le Bec