Libération de Nantes, le 12 août 1944

A


Depuis le débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944, les Nantais retiennent leur souffle.

Pour les Allemands, le départ se fait dans une certaine urgence, avec l’intention de freiner l’avancée des « ennemis ». Le 9 août, ils font sauter les dépôts de munition de Château-Bougon et amorcent les mines situées le long des quais de Nantes.
Dans la nuit du 10 août, ils font exploser les piles du pont de la Jonelière. Le 11, ils amorcent les explosifs placés sur les piles des ponts nantais et minent chaque navire qui mouille dans le port. Les explosions se succèdent alors jusqu'au 12 août au matin, ruinant les quais et les infrastructures portuaires. Aux premières lueurs du jour, les Allemands ont quitté la ville. À 10 heures, le drapeau tricolore flotte sur la façade de l’hôtel de ville.

 

Dès le 15 juin, le colonel François-Jacques Kresser-Desportes alias Kinley, responsable FFI pour la région, avait désigné Gilbert Grangeat comme commandant du 5e bataillon de Nantes. Celui-ci contribue à faire entrer les Alliés dans la ville. Leur arrivée se déroule dans le calme, sans combat, puisque les Allemands sont partis. La population accueille les libérateurs avec joie et soulagement, mais sans effusion. Le souvenir des bombardements freine, vraisemblablement, les manifestations d’euphorie.

Non-Autoris�

Henry Orrion, qui avait été placé à la direction de la ville par le gouvernement de Vichy, est destitué. Il cède la place, le 28 août 1944, à Clovis Constant, résistant de la première heure, attaché au groupe Libération Nord, membre SFIO du Comité départemental de libération. Pour les Nantais, la guerre est finie, mais sur le territoire, elle perdure encore.

 

Direction du Patrimoine et de l'Archéologie, Ville de Nantes / Nantes Métropole
2014


Témoignage : une journée particulière

J’ai connu mon futur mari le 8 Mai 1945, le jour de l’Armistice. J’étais à l’école ce jour-là et voilà les cloches qui sonnent ! Les profs nous ont dit : « Tout le monde dehors ! C’est la fin de la guerre ! Tout le monde dans les rues ! ». On est donc...

Propos de Andrée Allio recueillis par les Archives de Nantes et le groupe mémoire dans le cadre de la collection "Quartiers, à vos mémoires"


Le temps de la Libération

Arche centrale du pont de la Jonnelière effondrée dans l'Erdre

04-04-1945

Du 10 au 12 août 1944, les Allemands sabordent les ponts et les quais. Le pont de la Jonelière est détruit...

Refouleur des Ponts et chaussées coulé quai de la Fosse

16-08-1944

Les bateaux qui étaient présents dans le port de Nantes ont été minés le 11 août. A l’instar du refouleur...

Véhicule blindé américain devant l'Hôtel Deurbroucq

08-1944

La 4e Division blindée américaine commandée par le Général John Shirley Wood quitte Nantes dès le 15...

Monument des 50 Otages, symbole de la résistance

23-05-2012

"Dès le 20 octobre 1944, le conseil municipal dénomme l'ancien cours de l'Erdre « Cours des Cinquante...

En savoir plus

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Irène Gillardot