Patrimoine scientifique
Charles Ange Laisant (1841 – 1920)

A

232

Nantes la bien chantée : Le prisonnier des Hollandais


Les grands succès de la chanson traditionnelle, bien souvent connue sous une forme très normées, pour ne pas dire standardisée, peuvent parfois apparaître en contenant d’étonnantes variantes. Voici un de ces grands classiques, subtilement remaniée pour l’inscrire au répertoire de Nantes-patrimonia.

Nantes, dans le texte

C'est une histoire de blonde, mais pas dans le sens qu'on lui donne aujourd'hui. Passé le premier couplet, avec ses landes, qui ne sert qu'à introduire cette chanson à danser, vous reconnaîtrez facilement l'un des tubes de la chanson traditionnelle, plus connu sous le titre « Auprès de ma blonde ». De multiples versions de ce texte existent dans la tradition orale, dont une évidemment plus populaire que les autres. En revanche, peu de versions font référence à la ville de Nantes, ce qui fait tout l'intérêt de celle ci.

Résonance historique

Le thème de la chanson est avant tout une belle histoire d'amour contrarié par l'éloignement. C'est aussi le rappel d'une des occupations les plus lucratives des temps anciens, consistant à enlever des personnes pour en obtenir une rançon. C'est, encore, un texte qui a une résonance particulière dans nos contrées, où il correspond à une aventure vécue.

S'il n'est pas question de « blonde » dans cette chanson, dont le rythme est adapté à danser la ridée, on ne peut s'empêcher de faire le rapprochement. D'autant que l'aventure du prisonnier des Hollandais correspond exactement à celle d'André Joubert du Collet, fait prisonnier par les Hollandais en 1674 sur l’île de Noirmoutier.

André Joubert, originaire d'une famille Noirmoutrine, était seigneur du Collet, sur la commune de Bourgneuf-en-Retz. Les Joubert du Collet étaient une famille de négociants implantés à Nantes. Un Joubert du Collet (Léonard) fut d'ailleurs maire de Nantes de 1762 à 1766, soit un siècle après l'aventure évoquée ici. André, lieutenant dans la Marine royale, est donc l'auteur supposé de cette célèbre chanson. Le port du Collet, au fonds de la baie de Bourgneuf, était l'un des principaux exportateurs de sel, principalement à destination des villes hanséatiques de l'Europe du nord. Mais l'arrivée de vaisseaux étrangers n'y était pas toujours pacifique. Ainsi, Joubert du Collet est fait prisonnier par les Hollandais lors d'un raid de ceux-ci sur l'île de Noirmoutier pendant la guerre qu'ils livrent contre les Français et les Anglais entre 1672 et 1679 (Guerre de Hollande). Il reste deux ans en captivité avec d'autres prisonniers de ce raid qui ne sont libérés que grâce au paiement d'une rançon par le roi Louis XIV. Pour remercier le roi, il lui aurait offert une chanson composée en captivité, en souvenir de son épouse.

Mais on sait aussi que le thème de cette chanson est bien antérieur au siècle de Louis XIV. Il apparaît en 1575 dans l'ouvrage connu sous le nom de « manuscrit de Lucques » où on trouve ces vers : 

Il est en Angleterre, il sert le roi Henri
Que me donnez vous belle si je l'irai quérir


De l'Angleterre on est passé en Hollande, opportunément semble-t-il au moment où le roi de France est en bisbille avec la puissance batave qui est alors maîtresse des mers et du commerce au long cours.
Quelle que soient l'origine et la paternité de cette chanson, elle a suivi deux carrières différentes. La première, probablement très tôt figée par l'écrit, a donné la version la plus connue, devenue un tube au Québec et même une marche militaire. La seconde, suivant le processus habituel de folklorisation, a donné lieu à de nombreuses variantes. C'est ainsi que même dans le pays de Retz, dont son auteur est originaire, on trouve des variations, non pas dans le texte mais pour la mélodie et le refrain.

Une généreuse rançon

Puisqu'il est question de rançon, la femme du prisonnier fait preuve d'une grande générosité. Elle est même prête à tout donner comme le suggère le dernier couplet. En attendant, pour preuve de son attachement elle prend des exemples parlant à chacun. Elle donnerait tous les hauts lieux du Royaume : Touraine, Paris, Saint-Denis et Versailles aussi. Touraine, et non « tout Rennes » comme il a parfois été écrit. Ce qui explique peut-être pourquoi dans cette version il est question d'ajouter la ville de Nantes. Elle prend ici la place des « tours de Babylone et le clocher de mon pays ». Excusez du peu !

Le nombre de versions de cette chanson-type où la ville de Nantes est citée est relativement restreint pour un thème très répandu que ce soit en mélodie, en chant à danser ou pour accompagner la marche. Ces quelques exemples nous viennent du Morbihan et de la vallée de la Loire. Malgré cette relative rareté, ses attaches nantaises sont réelles. Alors ! Pas question de bouder notre plaisir !

Dastum 44
2020

Là-haut de sur ces landes, lan, lan de lire  (bis)
Lan, lan, de lire, je n’l’ai ni vu, ni ouï  (bis)

Que le doux rossignol, lan, lan …
Qui chante jour et nuit
[ … ]
Pour moi ne chante guère
Car j’en ai un joli

Il n’est pas dans la France
Ni dans ce pays-ci

Il est dans la Hollande
Les Hollandais l’ont pris

Que donneriez-vous, belle
Pour avoir votre mari

Je donnerais tout Rennes (Touraine ?)
Paris et Saint-Denis

Je donnerais Versailles
La ville de Nantes aussi

Je donnerai mon cœur
Et autre chose aussi

Ce que je ne peux dire
Ma chanson est finie.

En savoir plus

Bibliographie

Coirault, Patrice, Répertoire des chansons françaises de tradition orale, ouvrage révisé et complété par Georges Delarue, Yvette Fédoroff, Simone Wallon et Marlène Belly (Paris, Bibliothèque nationale de France, 1996-2006, 3 volumes)
Le prisonnier des Hollandais (Petites scènes - N° 01502)

Laforte, Conrad, Le catalogue de la chanson folklorique française, Québec, Presses de l’université de Laval, 1977-1987, 6 volumes
Par derrière chez ma tante (I, I-02)

Enregistrement

Dominique Juteau, à Besné (44), le 13 septembre 2019, d’après une version recueillie dans le Morbihan

Pages liées

Dastum 44

Le Prisonnier de Nantes

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Jean-Louis Auneau

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.