Bandeau
Gibets et fourches patibulaires à Nantes La Mellinet Stade Michel-Audrain

883

Groupe scolaire Louise Michel


Dans un contexte de renouvellement pédagogique et avec l’adoption de la mixité scolaire, le ministère de l’Éducation nationale promeut de nouvelles formes constructives pour les écoles. Les premières opérations pilotes telle celle de l’école « ouverte » Ange Guépin, permettent de diffuser un nouveau modèle architectural qui privilégie les constructions modulaires. L’école Louise Michel  qui s’inscrit dans la ZUP de Beaulieu, ouverte en 1977 et inaugurée en 1979, respecte ces principes.

Une nouvelle école pour la ZUP de Beaulieu

La construction du groupe scolaire Louise Michel s'inscrit dans le plan d'urbanisation de l'île Beaulieu, élaboré en 1972. Afin de répondre aux besoins, la construction d’écoles suit la répartition démographique sur l’île. Au nord, une école maternelle de 4 classes pour 400 logements ; au sud-ouest les 1400 logements seront desservis par un groupe scolaire (BEP BEM 1) et une maternelle de 4 classes (BEM 6), en service en 1974 ; au sud-est, les 3200 logements nécessitent la construction de trois groupes scolaires (BEP BEM 2, 3 et 5), d’une école primaire (BEP 4) et de deux écoles maternelles (BEM 4 et 6). Finalement, seuls seront construites les écoles BEM 6 (Pauline Kergomard), BEP BEM 1 (Anatole de Monzie) et BEP BEM 5 (Louise Michel).

Le projet pédagogique du nouveau groupe scolaire Louise Michel est approuvé le 9 avril 1974 par le recteur d’Académie et le programme satisfait un besoin d’accueil important. Conçu par l’architecte M. Sentenac, il comporte quatre classes de maternelle, dix classes élémentaires, deux classes de perfectionnement, une cantine et cinq logements de fonction. Mais la livraison, initialement prévue pour la rentrée 1974, est retardée pour des raisons techniques.

L’ensemble est réalisé en deux tranches. Les travaux de construction de l’école maternelle débutent en mai 1976 pour une livraison à la rentrée 1977. La deuxième tranche concerne l’école primaire livrée à la rentrée 1978. L’inauguration par le Maire a lieu le 20 janvier 1979.

Une architecture modulaire caractéristique des années 1970

En 1974, de nouvelles dispositions avaient émané du ministère de l’Éducation nationale concernant la construction de groupes scolaires. Il est alors préconisé d’édifier des  groupes scolaires comportant douze classes primaires (dont deux classes de perfectionnement) et quatre classes maternelles maximum avec des bâtiments de petite taille à un niveau d’élévation maximum.

L’école maternelle et l’école élémentaire suivent ce principe de modularité, composant avec des bâtiments modulaires de plan polygonal qui rompent avec les parallélépipèdes des générations d’école précédentes.

Le bâtiment d’entrée, situé à la jonction des deux écoles, est composé d’un hall couvert, surmonté par les anciens logements de fonction devenus privatifs. Ce bâtiment émerge de l’ensemble du fait de ses cinq niveaux qui contrastent avec les modules de classes de faible hauteur.

Pour l’ensemble, les façades extérieures se caractérisent par la diversité de leurs orientations et de leurs formes. Elles associent par contraste, l’ardoise sombre en toiture et en parement aux surfaces d’enduit peint en blanc.

Une école liée au conservatoire de région voisin

Particularité : l’école élémentaire, proche du conservatoire de région dont le nouveau bâtiment est inauguré la même année en 1979, accueille des classes aux horaires aménagés ; à partir du CE2, les élèves peuvent suivre un enseignement général et des enseignements artistiques renforcés autour des instruments de la famille des bois : clarinette, basson, hautbois.

Ce partenariat culturel avec le conservatoire existe depuis l’origine. Aussi, dans l’un des bâtiments de l’école élémentaire, l’architecte a conçu dans le patio, un amphithéâtre destiné aux représentations et aux concerts. Cet espace modulable permet aussi la circulation du public vers l’étage et les classes.

Un hommage à Louise Michel

L’école a reçu le nom de Louise Michel à une date incertaine, entre 1979 et 1986 (la délibération du Conseil municipal n’ayant pas été retrouvée). Louise Michel (1830-1905), institutrice, écrivaine, militante anarchiste et féministe, a participé activement à la Commune de Paris en 1871 ; déportée, elle revient en France en 1880 avec l’aura d’une grande figure anarchiste. En tant qu’institutrice dès ses 22 ans, elle se distingue par son refus de subordination et ses aspirations révolutionnaires. Elle se consacre à l’enseignement pendant plus de quinze ans, en même temps que ses engagements politiques et littéraires.

Salomé Pavy, Irène Gillardot
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2022

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Paul-Ramadier (rue) 21, NANTES

Date de construction : 1977

Auteur de l'oeuvre : Santenac (architecte) ; Jomelli et Braun (artistes)

Typologie : architecture scolaire

En savoir plus

Documentation

Pages liées

Conservatoire de Nantes

Dossier : Architecture et histoire des écoles publiques nantaises

Tags

Architecture scolaire, universitaire et de recherche Ile de Nantes Laïcité Restructuration du territoire École

Contributeurs

Rédaction d'article :

Salomé Pavy, Irène Gillardot

Vous aimerez aussi

Recherche

Société et culture

Sixième agglomération française, Nantes est une métropole dynamique à très forte croissance qui a su relever nombre de défis, notamment dans l’enseignement supérieur, la recherche et...

Contributeur(s) :Jacques Girardeau

Date de publication : 28/02/2022

840

Depuis 1984, l’Association pour la Conservation de la Mémoire de l'École à Nantes et en Loire-Atlantique (ACMENELA) étudie, conserve et valorise le patrimoine scolaire. Elle dispose...

Contributeur(s) :Association pour la Conservation de la Mémoire de l'École à Nantes et en Loire-Atlantique

Date de publication : 05/03/2024

353

Compagnie des Indes

Société et culture

Nantes ne s’intéresse guère à la Compagnie des Indes orientales fondée par Colbert en août 1664, avec monopole d’État sur le commerce dans l’océan Indien. Même si la désignation de...

Contributeur(s) :Guy Saupin

Date de publication : 11/05/2020

3721