Escaliers
Élisa Mercoeur (Saint-Sébastien-sur-Loire, 1809 - Paris, 1835)

Sur la rive droite de la Loire et de l’Erdre, une série d’escaliers mettant en relation ville haute et ville basse dessine, sous la plume d’écrivains saisis par le vertige des bas-fonds, l’esquisse d’une géographie urbaine à la fois physique, morale et sociale. Dans Les Drames de Nantes (1875), Édouard Sylvin décrit le quartier du Marchix avec « ses couloirs étroits, infects et tortueux » qui, par d’abrupts escaliers, « descendent, avec une rapidité vertigineuse » jusqu’aux tanneries de l’Erdre. René Bazin s’effare devant « l’invraisemblable amoncellement de cités ouvrières » étagées sur la pente de la butte Sainte-Anne et desservies par des « escaliers à rampes » (De toute son âme, 1897). Les sordides ruelles du quartier réservé dont les degrés dévalent vers le quai de la Fosse inspirent à Marc Elder un roman au titre évocateur : La Maison du Pas périlleux (1947).

Détail de la rue de l'Abreuvoir

Détail de la rue de l'Abreuvoir

Date du document : sans date

Quel contraste avec les escaliers réalisés au 19e siècle pour assainir ces quartiers, rationaliser les déplacements et mettre en scène des panoramas urbains ! Escalier monumental conçu par Henri Driollet pour relier le quai d’Aiguillon à la place des Garennes où est érigée la statue de sainte Anne bénissant le port ; escalier Beaurepaire greffé par le même architecte sur le coteau de l’Erdre d’où le regard découvre la cathédrale émergeant de la houle des toits ; escalier théâtral du passage Pommeraye qui, à l’abri de sa grande verrière, ne fait oublier l’étroit boyau du passage du Commerce que pour mieux offrir au Musée noir d’André Pieyre de Mandiargues une plongée vers la Fosse digne de Vingt mille lieues sous les mers. Tout peut encore arriver lorsque, sur les pentes de ces quartiers « assainis », parfois rasés et reconstruits au 20e siècle, l’imaginaire emprunte les raccourcis des hygiénistes.

Escaliers Chemin des Rochers, Chantenay

Escaliers Chemin des Rochers, Chantenay

Date du document : 26-08-2012

L’escalator de la place du Cirque, longtemps réduit par un mécanisme déficient au rôle d’une abrupte échelle de coupée suspendue au flanc de la tour Bretagne, est désormais remplacé par un ascenseur et un escalier qui en desservent la base et l’esplanade. Ici, les marches de la rue de l’Abreuvoir descendaient le coteau de l’Erdre entre les dernières maisons du Marchix habité par la Lola de Jacques Demy. À la Médiathèque de la Fosse qui porte le nom du cinéaste, un escalator dessert des galeries en mezzanine abritées par une large verrière. Ainsi sont réunis, dans un même hommage, le désormais mythique passage Pommeraye et celui qui, du haut de son profond escalier, a mis en scène les moments fugaces et décisifs où le hasard cède au vertige de la destinée.

Extrait du Dictionnaire de Nantes
2013
(droits d'auteur réservés)

Anecdote : Chemin de la Poignée

Dans le quartier de la butte Sainte-Anne, de nombreux escaliers ponctuent le coteau de la Loire. Celui qui remonte depuis la carrière Miséry porte bien son nom tant il est raide : c‘est le chemin de la Poignée. il faut savoir s’aider en tenant ferme la...


Anecdote : Les escaliers de la rue d’Ancin

Si vous remontez la rue d’Ancin, vous pourrez le constater vous-même : c’est raide ! À l’origine, le quartier de la Fosse était constitué d'un dédale de ruelles comme celle-ci, dont les escaliers reliaient le quai à la ville haute. C'était à travers ces...




En savoir plus

Bibliographie

Bienvenu, Gilles, « Escaliers publics » (suivi de) « Escaliers privés » , Place publique Nantes Saint-Nazaire, n°25, janvier-février 2011, p. 79-82

Le Bail, Louis, « Les escaliers de la Butte : Sainte-Anne, un quartier nantais au temps du Second Empire », Revue du Centre généalogique de Loire-Atlantique, n°159, 2015, p. 9-21

Olart, Catherine, Nantes secret et insolite : les trésors cachés de la cité des ducs, Les Beaux Jours, Paris, 2009

Péron, André, Le passage Pommeraye, Coiffard, Nantes, 1996

Pied, Édouard, Notices sur les rues, ruelles, cours, impasses, quais, ponts, boulevard, places et promenades de la ville de Nantes, Impr. A. Dugas et Cie, Nantes, 1906

Pages liées

Escaliers et statue Sainte-Anne

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

André Péron

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.