Bandeau
Pauvres Juin 1940-mai 1941 : la municipalité de Nantes sous l’occupation allemande

5969

Ancien domaine et château des Dervallières


Avant la construction de la cité d'habitat social, les Dervallières était une seigneurie établie dans l'ancienne commune de Chantenay. Situé au centre de l'ancien domaine, le château a cohabité avec les tours HLM jusqu'au milieu des années 1980. 

Situé à l’ouest du centre-ville de Nantes, le site des Dervallières est délimité à l’ouest par le chemin du Massacre, au nord par la Chézine, à l’est par le boulevard des Anglais et au sud par l’actuel boulevard Jean-Ingres. Jusqu’en 1908, la propriété se situait sur le territoire de l’ancienne commune de Chantenay. Une des caractéristiques du domaine est son relief atypique marqué par des vallonnements et des pentes prononcées. Le dénivellement atteint, en effet, quelques dizaines de mètres. Ce relief divise le site en deux parties : la zone haute au sud qui surplombe l’ensemble du parc et la zone basse au nord où coule la Chézine.

Vue aérienne du domaine des Dervallières

Vue aérienne du domaine des Dervallières

Date du document : 1923

Le château des De la Brosse

Avant le 15e siècle, le domaine appartenait aux seigneurs de la baronnie de Derval, qui lui ont donné son nom. Cette famille possédait un hôtel particulier dans le centre de Nantes, l’Hôtel de Derval, l’actuelle cour d’honneur de l’Hôtel de Ville. Un premier château est construit au 16e siècle. Deux siècles plus tard, la seigneurie passe entre les mains des Stapleton, une famille irlandaise fortunée, propriétaire de grands domaines sur l’île de Saint-Domingue. La propriété est rachetée au 19e siècle par les familles de la Rochefoucauld puis de la Brosse. C’est à cette époque qu’un château au tuffeau orné d’armoiries est édifié. En 1893, un vaste château, une chapelle, plusieurs fermes, des moulins, des bois, des prairies et un étang forment le domaine qui s’étend sur 71 hectares.

Château des Dervallières et son bassin

Château des Dervallières et son bassin

Date du document : début 20e siècle

Le temps des lotissements

Au cours de l'entre-deux-guerres, une partie de la propriété est lotie. En 1926, un premier lotissement est réalisé au Petit Carcouët et les voies ouvertes deviennent les rues Louis-David, Jean-Louis-de-Girodet et Antoine-Jean-Gros. En 1934, un second lotissement situé sur l’autre versant de la Chézine, est approuvée. Les rues Eugène-Delacroix, Horace-Vernet, Claude-Monet, Jean-Baptiste-Corot et la place Puvis-de-Chavannes apparaissent alors. Puis, en 1941, un nouveau projet est soumis à l’approbation de la Préfecture mais celui-ci est abandonné après la Seconde Guerre mondiale puisque il s’agissait de lotir la partie du domaine exproprié à partir de 1950 pour réaliser la cité HLM.

Château des Dervallières

Château des Dervallières

Date du document : 26-01-1968

Un château au milieu de la cité

Racheté par la Ville de Nantes au moment de la construction de la cité HLM, le château est dans un premier temps occupé par des associations du quartier. En 1968, la municipalité étudie l’opportunité de le convertir en auberge de jeunesse mais abandonne cette idée face à l’ampleur des travaux de rénovation.

Façade restante du château devant le bassin

Façade restante du château devant le bassin

Date du document : 18-09-2002

 Laissé trop longtemps à l’abandon, l’édifice est alors quasiment en ruine et sa démolition est décidée en 1987. Seuls son soubassement et la façade de son pavillon central ont été conservés.

Nathalie Barré
Archives de Nantes
2009



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Gautte, Rapport de M. Gautté sur les visites faites à la Saulzinière et aux Dervallières, Impr. Mellinet, Nantes, 1893

Leclercq Florence, Chantenay au 18e siècle, étude démographique, administrative et économique, Université d'Angers, Angers, 2004

Rabin Emeline, Les Dervallières : de la propriété aristocratique aux grands ensembles, Université de Nantes, 2006

Archives municipales de Nantes, Des Dervallières au parc de Procé, Ville de Nantes, Nantes, 2011 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Pages liées

Cité HLM des Dervallières

Tags

Dervallières - Zola Extension et limite urbaine Manoir et château

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Solange Riou, Yvonne Baudriller, Reynald Brizais

Vous aimerez aussi

Platanes du quai Ceineray

Géographie et biodiversité/ Les insolites

L’ouverture du canal de Bretagne, dit aussi de Nantes à Brest, au début des années 1830, entraîna le percement de la Chaussée de Barbin, la démolition des Chaussées du Port-Communeau...

Contributeur(s) :Louis Le Bail

Date de publication : 10/12/2020

1584

Plaine de jeux de la Halvêque

Société et culture

L’ouverture de la Locomotive maison de quartier Erdre – Batignolles, le 15 mai 2023, est l’occasion de revenir sur l’histoire du premier équipement socioculturel du quartier :...

Contributeur(s) :Nathalie Barré

Date de publication : 26/06/2023

951

Marionnettes

Société et culture

Le  succès du marionnettiste forain, d’origine italienne, Domenico Segalea est attesté, dans les archives nantaises, dès avril 1648. En ville, il fait « palque » comble...

Contributeur(s) :Marc Grangiens

Date de publication : 04/09/2019

3015