Bandeau
Ancres de tirant Écluse du canal Saint-Félix

3654

Cité des Congrès


Marqueur d’une époque où l’influence européenne d’une ville se jaugeait à son tourisme d’affaires, la Cité des Congrès de Nantes est un objet urbain construit avec ambition, mais aussi avec sobriété.

En 1986, le conseil municipal de Nantes prend la décision de réaliser un Centre International des Congrès. Un concours international est organisé, et le projet de l’agence d’architecture parisienne Ateliers Lion est retenu. Le chantier débute en 1988 et la Cité est inaugurée le 6 avril 1992, après un changement de municipalité qui aura légèrement modifié le projet.

L’équipe de conception

Au sein des Ateliers Lion, ce sont les architectes Yves Lion, Alain Levitt, Bernard Atlhebegoity et François Leclercq qui conçoivent le projet. Ils travaillent avec l’architecte-ingénieur Marc Mimran (qui a aussi conçu le pont Léopold Sédar Senghor en 2010 et la structure de l’école de Design Nantes Atlantique en 2022), les acousticiens Daniel Commins et Xu Ya Ying, et le scénographe Jacques Dubreuil. Les architectes nantais Gaëlle Péneau et Dominique Péneau sont associés aux phases d’esquisse pour apporter une connaissance du terrain. Mais ils seront écartés de la suite du projet, les Ateliers Lion souhaitant mener la totalité de la conception architecturale.

Vue aérienne de la Cité des Congrès de Nantes

Vue aérienne de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 2021

Le projet urbain

La Cité des Congrès n’est pas seulement un objet architectural, c’est aussi un objet urbain. Il remplace l’ancien Palais du Champ de Mars avec l’objectif affiché par la municipalité de l’époque d’être la première pierre d’un grand quartier d’affaires. Ainsi, le chantier commence un an avant l’inauguration de la Gare Sud (1989), bâtie pour l’arrivée du TGV à Nantes. Le projet s’oriente vers le centre-ville et la vue depuis la halle se prolonge le long du Cour du Champ de Mars. Ce dernier était prévu par l’urbaniste Alexandre Chemetoff dès les années 1980, mais il fut un temps abandonné par la ville, avant d’être finalement aménagé à la fin des années 1990.

Plan du rez-de-chaussée de la Cité des Congrès de Nantes

Plan du rez-de-chaussée de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 1992

Le projet architectural

La cité est constituée de deux volumes clairement identifiés : un bâtiment circulaire pour l'auditorium de 2000 places et un parallélépipède pour la grande halle d'exposition et les salles de congrès. Les Ateliers Lion conçoivent un projet donnant une grande place aux traversées, transparences et continuités visuelles, et réussissent à apporter de la lumière naturelle dans chaque espace, jusqu’aux plus enterrés.

Les formes du volume linéaire sont particulièrement lisibles : il est composé d’une grande halle traversante encadrée de deux galeries techniques, elles-mêmes flanquées de deux « unités de congrès ».

Plan du volume linéaire de la Cité des Congrès de Nantes

Plan du volume linéaire de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 1992

La halle, à l’opposé de la plupart des bâtiments similaires de l’époque, est à la fois un espace d’accueil et d’exposition : cela crée une grande transparence, ainsi que la mise en scène d’espaces habituellement isolés et cloisonnés. Les galeries contiennent les éléments techniques et les circulations verticales. Enfin, les unités de congrès accueillent plusieurs salles, foyers et petits auditorium indépendants permettant à plusieurs évènements de coexister sans se gêner.

Les matériaux utilisés participent à la lecture claire des différents espaces : façade de verre, de granit noir ou de marbre blanc en fonction du contenu du volume ; grands panneaux de bois démontables et modulables pour l’intérieur de la halle.

Maquette de la Cité des Congrès de Nantes

Maquette de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 1988

Des éléments en sous-sol

Le sol meuble et la proximité de la Loire imposent des fondations sous forme de pieux de 30 mètres de profondeur, ainsi qu’un « cuvelage » : la création d’un caisson de béton étanche empêchant les remontées d’eau causées par la pression hydrostatique. Les architectes profitent de ces contraintes pour enterrer une partie du programme : auditorium 800 places, foyer, parking, et galerie d’accès vers l’auditorium 2000 places. Néanmoins, un jeu de percées et d’éclairages zénithaux réussit à apporter de la lumière naturelle dans chacun de ces espaces.

Modifications en cours de chantier

Lors du changement de majorité municipale en 1989, des modifications du projet ont été demandées au projet : les bureaux ont été réorganisés, une grande mezzanine a été ajoutée à la halle, et la galerie d’accès souterraine a été agrandie. Le chantier ayant commencé, ces transformations se sont adaptées aux fondations et éléments déjà sortis de terre.

Zoom sur le grand auditorium

La forme de l’auditorium de 2000 places est inspirée des théâtres à l’italienne : un volume haut et peu profond permettant à la voix humaine de porter sans sonorisation. Les acousticiens et le scénographe choisissent des matériaux pour leur qualité acoustique. Ces derniers doivent offrir de la réverbération autour de la scène et de la fosse d’orchestre, mais de l’absorption dans le reste de la salle.

Intérieur de l’auditorium de la Cité des Congrès de Nantes

Intérieur de l’auditorium de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 12-12-2011

L’équipe de conception insiste sur la finesse de l’aménagement : « le béton, le linoléum, les marbres et les tissus ont tous été sélectionnés pour leurs qualités sonores. De même, la forme des deux murets en "trapézoïdes inversés" du parterre enrichit le son tout en réduisant l’échelle visuelle. » Les façades du grand auditorium sont dessinées elles-aussi pour une lecture claire : marbre noir pour la cage de scène, mur-rideau en verre cintré pour le volume circulaire. Ce dernier donne à voir la ville pendant les entractes, et affiche une façade vivante depuis la rue, à l’opposé d’autres bâtiments au programme similaire.

Événements

Depuis son inauguration, la Cité des Congrès accueille de nombreux événements professionnels (congrès d’entreprises, assemblées générales...) et publics (salons, concerts, théâtre, festivals…). Elle produit ou co-produit certains temps forts culturels nantais comme les Folles Journées, les Utopiales ou le festival Atlantide. Ces événements profitent de l’ouverture sur la ville de la grande halle, et de la facilité de créer des liens entre différents espaces : halle, mezzanine, auditorium 800 places…

Plan du volume linéaire de la Cité des Congrès de Nantes

Plan du volume linéaire de la Cité des Congrès de Nantes

Date du document : 1992

Un projet d’extension ?

En 2019, le conseil métropolitain de Nantes Métropole vote une enveloppe de 45 millions d’euros pour une restructuration et une extension de la Cité des Congrès. Mais un an plus tard, après les élections municipales de 2020, le projet est suspendu : la nouvelle majorité souhaite questionner la nécessité de projets de cette envergure en période de Covid, et les véritables retombées des politiques d’attractivité. Une enveloppe d’une dizaine de millions est maintenue pour la rénovation du site : façades, toiture, chauffage... Les Ateliers Lion sont de nouveaux sélectionnés pour mener cette rénovation.

Léo Badiali
Association ARDEPA (association pour la promotion et la diffusion de l’architecture)
2022   





Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En savoir plus

Bibliographie

Ateliers Lion, Dossiers de plans de la Cité des Congrès, disponibles à la bibliothèque de l’école d’Architecture de Nantes

Léger Jean-Michel, Yves Lion, Logement avec Architecte, Créaphis, Grane, 2006 [2-913610-36-6.]

Lion Yves, Études, réalisations, projets, 1974-1985, Préface de Treiber Daniel, Electa Moniteur, Paris, 1985 [2-86653-023-3]

Joffroy Pascale, « Le Palais des congrès de Nantes », Le Moniteur, Paris, n°31, mai 1992 (disponible à la bibliothèque de l’école d’Architecture de Nantes)

Mialet Frederic, « Nantes, le palais des contrastes », D’Architecture, Paris, n°27, juillet/août 1992 (disponible à la bibliothèque de l’école d’Architecture de Nantes)

Webographie

Site internet de l’ARDEPA

La Cité des Congrès sur le site des Ateliers Lion : ici et ici

Article « Le développement urbain de Nantes » collaboration INA et Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise (AURAN)

Site web de la Cité des Congrès

Compte-rendu du conseil métropolitain du 4 octobre 2019 votant une extension pour la Cité des Congrès

Nantes, la métamorphose d'une ville - Auran/Ina : Derniers mois de travaux avant l'ouverture du palais de congrès de Nantes

Nantes, la métamorphose d'une ville - Auran/Ina : Chantier du palais des congrès

Pages liées

Folle Journée

Anciennes halles du Champs de Mars

Tags

Loisir Madeleine-Champ de Mars Musique Quartier Salle de spectacle

Contributeurs

Rédaction d'article :

Léo Badiali

Vous aimerez aussi

Ancienne manufacture Mazettier

Architecture et urbanisme

Sur la commune de Chantenay, Gustave Mazettier achète en 1907 « l'usine du Bois-Hardy » fraîchement construite, pour y confectionner des vêtements de travail imperméables enduits et...

Contributeur(s) :Hélène Charron

Date de publication : 31/01/2022

1275

Église Saint-Luc

Architecture et urbanisme

Au coeur du quartier du Breil, l'église Saint-Luc passe aujourd'hui inaperçue. L'édifice, œuvre d'un grand architecte français Pierre Pinsard, n'est pas immédiatement identifiable comme...

Contributeur(s) :Irène Gillardot , Hugo Vollmar

Date de publication : 06/03/2019

4607

Les hôtels de ville de Doulon et de Chantenay sont inaugurés respectivement en 1900 et 1904. Leur édification précède de peu l’annexion des deux communes à Nantes, votée en 1908. Ainsi,...

Contributeur(s) :Irène Gillardot

Date de publication : 12/03/2020

1801