Interview (imaginaire) de Jules Verne
Charette

Hugues Rebell (Nantes, 1867 – Paris, 1905)

A

37


Écrivain et polémiste proche du royalisme, Hugues Rebell se passionne très tôt pour la lecture des grands philosophes allemands et des auteurs classiques français, et consacre l’ensemble de sa vie à l’écriture.

Hugues Rebell

Hugues Rebell

Date du document : 1897-1898

Un goût prononcé pour les livres et la lecture

Georges Grassal de Choffat, dit Hugues Rebell, vient d’une riche famille bourgeoise de marins, d’armateurs et de banquiers. A Jersey, il quitte le collège des pères jésuites, Notre-Dame de Bonsecours de Jersey après avoir échoué au baccalauréat, préférant passer son temps à lire l’œuvre de Nietzsche. A dix-neuf ans, il créé une revue Le Gai Savoir et il publie en 1886 à compte d'auteur un recueil de poèmes Les jeudis saints et un roman Les Méprisants.

Son père lui laisse une fortune de 500 000 francs, ce qui lui permet de se consacrer à l'écriture et à la collection de livres rares. Il fait plusieurs voyages en Allemagne, en Belgique, en Hollande et en Angleterre, sur les traces des artistes qu’il admire : Schopenhauer, Wagner, et Nietzsche.
À partir de 1887 et pendant quelques années, il participe à la rédaction d’articles dans la revue Nantes lyrique.
Pour lui, les livres sont essentiels à une compréhension de l’art et de la vie, comme il l’écrit : « L’âme de la France, c’est celle dont des poètes comme Racine et La Fontaine, des peintres comme Fragonard, des écrivains comme Montaigne, Voltaire, ont à jamais exprimé l’idéal. Notre art de penser, notre manière de sentir, de goûter la vie, d’imaginer l’amour, voilà nos trésors les plus chers ».

<i>La clef de Saint-Pierre</i>

La clef de Saint-Pierre

Date du document : 1896

Un écrivain prolifique

En 1889, il est en Angleterre quand il termine la rédaction de son roman Baisers d’ennemis, où il évoque sa jeunesse à Nantes. Deux ans plus tard et ce jusqu’en 1901, il réalise des articles dans les revues La Plume et L’Ermitage, tout en menant une vie dissolue. Très hostile à l’Église, il accueille souvent ses invités chez lui en étant vêtu d’une robe de cardinal.

Hugues Rebell avec sa soutane violette

Hugues Rebell avec sa soutane violette

Date du document : s.d.

En 1892, il part à Venise où il commence à écrire son premier livre qui rencontre du succès, Les Chants de la pluie et du soleil, qui sort deux ans plus tard. En 1896, la publication de son roman La Nichina remporte aussi un grand succès en librairie. C’est un roman à clefs qui place son intrigue dans l’Italie de la Renaissance et ferait mention de ses contemporains.

Il est suivi en 1898 de La femme qui a connu l'empereur, un roman d'histoire contemporaine. En 1902, il publie son livre devenu le plus célèbre, Les Nuits chaudes du Cap français, qui lui a valu le prix Nocturne en 1966.

<i>Les Nuits chaudes du Cap français</i>

Les Nuits chaudes du Cap français

Date du document : 1918

Hugues Rebell est aussi connu comme un polémiste proche du royalisme avec son essai intitulé Union des trois aristocraties, qui fait référence à celles du nom, de l'argent, et du talent.

Le Prix Hugues Rebell est remis chaque année à Nantes depuis 1991 par l'association Les livres de l'Ouest afin de faire la promotion des livres de la région.

 

Bibliothèque municipale
2020
 

En savoir plus

Bibliographie

Rodange, Thierry, Le diable entre au confessionnal : biographie de Hugues Rebell, Alteredit, Châtenay-Malabry, 2002

Hugues Rebell intime, M. Seheur, Paris, 1930

Auriant, Hugues Rebell, A. l’Ecart, Gouy, 1982

Exposition Hugues Rebell : 1867-1967, Bibliothèque municipale, Nantes, 1967

« Hugues Rebell inédit », La Nouvelle revue nantaise, n°2, Joca Seria, Nantes, 1994

Pages liées

Littérature

Webographie

Hugues Rebell à la Bibliothèque municipale de Nantes

Hugues Rebell sur BNF Data

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Chloé Voirin

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.