Bandeau
Ancien garage Citroën rue Alfred-Riom Jean Meschinot (vers 1420 - 1491)

3130

École de la Fraternité


L'école de la Fraternité est ouverte en 1903 pour faire face à l'afflux d'élèves sur le Haut-Chantenay. Elle vient ainsi renforcer le réseau des écoles communales sur le quartier. 

Le 16 septembre 1900, Paul Griveaud présente à son conseil municipal la situation intenable dans laquelle se trouvent les deux écoles communales de Saint-Clair et propose de « construire une nouvelle école sur un terrain assez spacieux qui permette même un agrandissement s’il y avait lieu ». 

Le maire argumente sa décision dans une lettre adressée au préfet le 20 mars 1902 : « Les écoles de Saint-Clair qui existent actuellement sont d’une insuffisance reconnue depuis plusieurs années par l’administration académique. Les élèves sont les uns sur les autres et malgré le véritable empilage qu’on en fait, veuillez-excuser l’expression, on est obligé encore d’en refuser et d’en laisser aller aux écoles congréganistes qui sont voisines. Certaines classes ont plus de cent élèves. »

Une école de la République

En 1901, la municipalité achète un lot de la vaste propriété de Pierre Maisdon, un entrepreneur en charpente nantais, située entre le boulevard de la Fraternité et la place de Grillaud. Le terrain « est facile d’accès et bénéficie d’un environnement calme et aéré tout à fait propice à l’implantation d’une école. »

Le 20 octobre 1901, les plans et devis des travaux sont approuvés. Il s’agit d’un établissement de huit classes disposées au rez-de-chaussée de part et d’autre du bâtiment central de deux étages destiné au logement du directeur et de ses adjoints. Une bibliothèque ainsi que le bureau de direction sont également prévus sur le même niveau. Le cahier des charges stipule l’utilisation du granit de Chantenay pour la réalisation de la maçonnerie. La cour d’école est dotée d’un préau couvert jouxtant une salle de dessin et un atelier de travail manuel placé en sous-sol. Toute la longueur des bâtiments doit être adossée par une galerie couverte en verre permettant l’entrée et la sortie des classes.

Plan d'élévation sur le boulevard de l'école de garçons La Fraternité

Plan d'élévation sur le boulevard de l'école de garçons La Fraternité

Date du document : 1901

Les travaux sont achevés en 1903 et dans le courant du mois d’octobre, cinq cent quarante-neuf élèves font leur rentrée dans la nouvelle école de la Fraternité. Cette dernière est officiellement inaugurée par le ministre de la Marine, Camille Pelletan, le 4 septembre 1904 en même temps que la nouvelle mairie et l’hôpital de la rue Paul-Bert.

Cours de gymnastique dans la cour de l'école des garçons, boulevard de la Fraternité

Cours de gymnastique dans la cour de l'école des garçons, boulevard de la Fraternité

Date du document : 02-08-1914

Faire face à l'augmentation des élèves

Au cours de l’entre-deux-guerres, de nouvelles classes sont édifiées portant leur nombre à quatorze. Dans les années 1950, pour faire face à la forte augmentation de la fréquentation scolaire, deux baraquements sont installés dans la cour de l’école mais se trouvent rapidement vétustes. En 1966, la Ville décide de les remplacer par un bâtiment neuf comprenant deux classes au rez-de-chaussée et deux autres à l’étage, construit le long de la rue Patria.

Entrée de l'école Fraternité, boulevard de la Fraternité

Entrée de l'école Fraternité, boulevard de la Fraternité

Date du document : 23-10-2011

C’est également à la fin des années 60 que la mixité dans les écoles est instaurée impliquant un nouveau découpage du périmètre scolaire des deux établissements primaires publics. 

Nathalie Barré
Archives de Nantes
2013



Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Fraternité (Boulevard de) 24 ; Patria (rue) 2, NANTES

Date de construction : 1904

Auteur de l'oeuvre : Chauvin

Typologie : architecture scolaire

En savoir plus

Bibliographie

Archives de Nantes, Autour de la place Émile-Zola, Ville de Nantes, Nantes, 2013 (coll. Quartiers à vos mémoires)

Pages liées

Dossier : Architecture et histoire des écoles publiques nantaises

Tags

Architecture civile publique Dervallières - Zola École

Contributeurs

Rédaction d'article :

Nathalie Barré

Témoignage :

Jean-Louis Robert, Roland Lechat, René Lins

Vous aimerez aussi

Dans la nuit du 23 au 24 juillet 1891, deux explosions retentissent place La Fayette, au cœur de Nantes. La première frappe le domicile du banquier Paul Couillaud, codirecteur de la...

Contributeur(s) :Yvon Gourhand

Date de publication : 27/09/2021

1360

Mémoire

Société et culture

Nantes n’est ni Reims, ni Versailles, ni Verdun, ces villes dont le nom convoque d’emblée la mémoire et les images d’un passé brillant ou héroïque. Pourtant, Nantes est aussi une ville-mémoire...

Contributeur(s) :Didier Guyvarc'h

Date de publication : 18/06/2020

1717

A l’image des crimes qu’elles relatent, certaines complaintes frappent notre entendement et notre imaginaire par leur puissance évocatrice et la justesse de leur propos. L’histoire...

Contributeur(s) :Hugo Aribart

Date de publication : 10/11/2020

1348