Bandeau
Basilique Saint-Donatien et Saint-Rogatien Morgue

531

École élémentaire Ange Guépin


L’école Ange Guépin, cinquième école du quartier de Malakoff, est construite entre 1975 et 1976 sur les plans de l’architecte de la Ville, Georges Evano. L’école est conçue sur le nouveau principe des « écoles ouvertes » défendu par des militants associatifs, par certains inspecteurs pédagogiques puis encouragé par René Haby lorsqu’il devient ministre de l’Éducation nationale en 1975.

Un contexte de remise en cause du modèle pédagogique traditionnel

La période post-1970 est marquée par une effervescence intellectuelle et une volonté de renouvellement pédagogique. Le corps des inspecteurs pédagogiques ainsi qu'un certain nombre d'enseignants reconnaissent les limites et lacunes de l'enseignement traditionnel. L'éducation n'est plus pensée seulement à travers l'apprentissage des enseignements officiels. Il s'agit de repenser l'éducation comme un ensemble d'apprentissages pris au sens large. « L'action éducative qui s'exerce dans notre enseignement est une action globale à laquelle concourent tous les personnels des établissements scolaires et les personnes appelés à participer activement à la vie de ces établissements » (circulaire n°72-222 du 31 mai 1972 sur les conseillers principaux et les conseillers d'éducation). La pédagogie par projet fait son entrée dans le système éducatif français, d’abord sous forme expérimentale.

Ainsi apparaît le concept de l’école « ouverte », outil au service de la pédagogie nouvelle, qui fait l’objet d’échanges et de débats lors d’un colloque en présence de représentants de l’Éducation nouvelle (les Francas en l’occurrence) à Nantes en février 1972 : « L’école "ouverte" peut se résumer en cinq "ouvertures" : au niveau des espaces et des locaux, l’école est située dans un grand parc et constituée de différents petits modules, comportant chacun une partie scolaire et une partie réservée aux loisirs afin que ces deux aspects complémentaires de l’éducation ne soient pas séparés ; au niveau des "temps de vie", dans les mêmes locaux se succèdent l’école, les loisirs, la recherche… ; au niveau de l’intervention des co-éducateurs, l’enseignant n’est plus seul, les parents sont associés activement à l’éducation, ainsi que les travailleurs sociaux ; au niveau de la pédagogie, nous avons parlé du travail collectif ; au niveau de la vie, les programmes sont davantage axés sur la vie quotidienne de l’enfant. » (Presse Océan, 25 février 1972)

L’école ouverte : un outil au service d’une pédagogie nouvelle. L’exemple sera-t-il suivi en Loire-Atlantique?, article de Presse Océan

L’école ouverte : un outil au service d’une pédagogie nouvelle. L’exemple sera-t-il suivi en Loire-Atlantique?, article de Presse Océan

Date du document : 25-02-1972

Une architecture conçue avec les enseignants

Dès 1973, à Nantes, les architectes et techniciens de la Ville consultent les enseignants des autres écoles de la ZUP et les parents d’élèves pour élaborer le plan de cette nouvelle école, alors encore dénommée « école de la Mauve », qui doit comporter cinq classes. En 1974, suite à une circulaire diffusée par l’inspecteur d’académie auprès de tous les enseignants du département, une réunion d’information concernant l’école ouverte de Malakoff regroupe 40 instituteurs de Loire-Atlantique. Roger Boudy, inspecteur départemental de la circonscription, présente un projet pédagogique inspiré des diverses expérimentations en cours : écoles à aire ouverte d’origine anglo-saxonne où l’enseignement individualisé a conduit à une architecture sans cloisons, ou encore prise en compte des temps de vie de l’enfant sur les temps scolaire et extra-scolaire et, donc ouverture de l’école sur les autres équipements du quartier inspiré de la philosophie des Francas.

En 1975, un stage préparatoire à la formation de l’équipe pédagogique chargée de l’encadrement des cinq classes de la future école permet à quinze instituteurs dont deux directeurs de travailler sur ce projet d’école. À partir des plans de l’école, les stagiaires élaborent des modèles théoriques de fonctionnement et soumettent à la Ville un projet d’aménagement de l’espace scolaire : mobiliers, peinture, etc.

Plan masse du groupe scolaire Malakoff M5, actuelle école Ange Guépin

Plan masse du groupe scolaire Malakoff M5, actuelle école Ange Guépin

Date du document : 06-1975

À la fin de ce stage, une équipe de cinq maîtres dont un directeur se constitue et s’engage pour une expérience de cinq ans au moins. Certains sont militants de la pédagogie Freinet et d’autres s’inspirent des enseignements Montessori ou Rudolf Steiner. Après le recrutement, l’école fonctionne provisoirement dans des préfabriqués sur la ZUP. Les enseignants suivent la construction sur des plans pré-établis par le cabinet d’architecture de la Ville. L’école ouverte de Malakoff est inaugurée le 5 avril 1976. À son ouverture, l'école accueille 127 enfants réparties en cinq niveaux (du CP au CM2).

Couverture d’un rapport sur l’école Ange Guépin

Couverture d’un rapport sur l’école Ange Guépin

Date du document :

Dès l’année suivante, l’école prend le nom d’Ange Guépin, suite à la demande de Me Russier, avocat à la cour d’appel de Paris et petit-fils du médecin nantais philanthrope. Marié à Floresca Guépin, Ange Guépin participera aux côtés de son épouse à la diffusion de l’enseignement laïc et à la reconnaissance de l’enseignement pour les filles.

Une architecture modulaire et modulable, au service du projet pédagogique

L’architecture de l’école est le reflet du projet pédagogique porté par l’inspecteur de la circonscription et de l’équipe enseignante. Elle repose sur le principe de l'école ouverte. Située sur un terrain paysager et arboré, la construction sur un seul niveau est constituée d'un assemblage de petites unités en béton banché en toiture terrasse.

École élémentaire Ange Guépin vu de la cour

École élémentaire Ange Guépin vu de la cour

Date du document : 16-03-2021

Le décloisonnement des pratiques fondé sur des l’échanges de classes ou de groupes entre enseignants se concrétise par des classes ouvertes, des cloisons mobiles, des ateliers en liaison directe avec les salles, une bibliothèque centrale. La multiplicité des activités éducatives et la mobilité interne sont mises en avant.

Outre les cinq salles de classe, l’école bénéficie d’une bibliothèque aux formes semi-circulaires qui prêtent à la réunion et à la convivialité. L’école possède aussi un « instrumentarium » où les enfants peuvent s’essayer à différents instruments de musique et une salle polyvalente avec scène de théâtre, d’un atelier bois, le tout adapté à la pédagogie « ouverte », fondée sur le projet et sur l’autonomie des enfants.

Bibliothèque de l’école élémentaire Ange Guépin

Bibliothèque de l’école élémentaire Ange Guépin

Date du document : 16-03-2021

Afin de faciliter la succession de temps de vie de l’enfant, l’école communique par un portail avec le centre de loisirs de l’Accoord voisin. Les bâtiments sont contemporains de l’école mais ont été rénovés et agrandis dans les années 2010 avec un revêtement de façade en bois.

Instrumentum de l’école élémentaire Ange Guépin

Instrumentum de l’école élémentaire Ange Guépin

Date du document : 16-03-2021

Le rapport à la nature et aux espaces verts extérieurs se concrétise par la présence d’une « zone d’ensauvagement » devant l’école, sorte de terrain d’aventure où les enfants peuvent sur les heures périscolaires construire des cabanes et jouer en autonomie. Un bac à compost et des bacs de récupération réalisé par Sequoia permettent des plantations.

Zone d’ensauvagement de l’école élémentaire Ange Guépin

Zone d’ensauvagement de l’école élémentaire Ange Guépin

Date du document : 16-03-2021

Derrière l’école, on trouve plus classiquement une cour de récréation servant également de terrain de jeux et de sports, mais aussi un poulailler construit en 2019 par les parents.

Vers 2008, l'école a connu une importante extension. Depuis, elle fait partie du schéma directeur d'équipement des écoles 2020-2026. À ce titre, elle va faire l’objet d’un projet d’extension entraînant la démolition du centre de loisirs et sa reconstruction dans le nouveau projet.

Gaëlle Caudal, Irène Gillardot
Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2022

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.

En bref...

Localisation : Révolution des Oeillets (rue de la) 4 , NANTES

Date de construction : 1976

Auteur de l'oeuvre : Evano, Georges (architecte de la Ville)

Typologie : architecture scolaire

En savoir plus

Documentation

Pages liées

Dossier : Architecture et histoire des écoles publiques nantaises

Tags

Architecture de jardin et des espaces verts Architecture scolaire, universitaire et de recherche Malakoff - Saint-Donatien École

Contributeurs

Rédaction d'article :

Gaëlle Caudal, Irène Gillardot

Vous aimerez aussi

Le 29 mars 1945, c’est un architecte à l’apogée de sa carrière qui est nommé architecte en chef de la Reconstruction de Nantes.

Contributeur(s) :Dominique Amouroux

Date de publication : 11/10/2021

2221

Croix Bonneau

Architecture et urbanisme

La Croix Bonneau est l’une des composantes essentielles de Chantenay, commune indépendante de Nantes jusqu’en 1908. Ce micro-quartier est délimité au nord par le boulevard Léon Jouhaux,...

Contributeur(s) :Association des Habitants du Quartier Croix Bonneau , Jeannine , Marie-Thérèse ...

Date de publication : 31/01/2022

2928

École du Chêne d’Aron

Architecture et urbanisme

Dans ce quartier de centre-ville, proche du quai de la Fosse, l’école communale de la rue du Chêne d’Aron, ouverte en 1883, vient compléter le réseau des écoles de la IIIe République...

Contributeur(s) :Salomé Pavy , Irène Gillardot

Date de publication : 18/01/2023

436