Cimetière de la Bouteillerie
Le Goëland

De la colline de Gigant appelée aussi colline aux moulins, localisée sur le haut de la rue de Gigant, il ne reste plus aujourd'hui que les bases de deux moulins situés de part et d'autre du boulevard Gabriel-Guist'hau. L'un est enserré dans un îlot urbain, l'autre est visible à l'angle des rues Sévigné et du Boccage.

Colline de Gigant

Colline de Gigant

Date du document : début du 20e siècle

La colline aux moulins

Le moulin de la rue du Bocage qui à l'origine dominait la vallée de la Chézine, constitue une trace ténue des nombreux moulins qui parsemaient cette colline. Autour des années 1770-1780, ces moulins ainsi que les terres de culture situées alentour sont propriétés de la communauté des Carmélites de Nantes.

Se retrouvant en fond de parcelle après l'aménagement du boulevard Delorme (actuel boulevard Gabriel-Guist'hau), le moulin a été écrêté sur ses deux-tiers et transformé en fabrique de jardin au cours du 19e siècle. En temps que construction ornementale de jardin, les restes du moulin furent alors surmontés d'un pavillon en tuffeau, dont il ne reste plus trace.

Ancien moulin, rue Marie-Anne du Boccage

Ancien moulin, rue Marie-Anne du Boccage

Date du document : Vers 1900

Qui était Marie-Anne du Boccage ?

L'actuelle rue Marie-Anne du Boccage porta différents noms dont celui de « rue des Moulins ». Ce n'est qu'au cours du 19e siècle qu'elle prit le nom d'une femme écrivaine, poète et dramaturge, dame du Boccage, née à Rouen en 1710 et morte à Paris en 1802. Cette femme de lettre du 18e siècle fait écho au nom donné à la rue adjacente, celle de la marquise de Sévigné, femme de lettre du 17e siècle. Auparavant, cette rue portait le nom de « rue des Meuniers ». Ce qui confirme l'activité meunière de ce secteur avant son urbanisation. Pour information, cette dame du Boccage était aussi connue sous son nom de jeune fille, Anne-Marie Le Page, issue d'une famille de la haute bourgeoisie rouennaise. Après son mariage avec Pierre-Joseph Fiquet du Boccage, également amateur de belles-lettres, elle tient salon à Paris, à partie de 1733.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole
2021

En bref...

Localisation :

Marie-Anne du Boccage (rue) 2, NANTES

Typologie :

architecture agricole

En savoir plus

Bibliographie

Berranger (de), Henri, « Les quartiers du Calvaire, Delorme et de Gigant », in  Evocation du vieux Nantes, éditions de minuit, Paris, 1966, p. 204-211

Sallier-Dupin (de), Jacques, « La rue de Gigant », les Annales de Nantes et du Pays Nantais, revue de la société académique de Nantes et de la Loire-Atlantique, n°242, 4e trimestre 1991

Pied, Edouard, Notices sur les rues de Nantes, A. Dugas & Cie, Nantes, 1906

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

Amélie Decaux

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.