53

Je suis née au son du violon : une biographie retrace la vie de la violoniste nantaise Camille Urso

Date de publication : 04/01/2023

En janvier 2023 paraît Je suis née au son du violon, un ouvrage évoquant la vie de Camille Urso,  écrit par la journaliste et autrice Bénédicte Flye Sainte Marie. Découvrez l’histoire de cette virtuose méconnue de la musique, née à Nantes et ayant fait carrière en Amérique du Nord.


Camille Urso née en 1840 à Nantes, au sein d’une famille d’artistes. Elle s’initie au violon à l’âge de 7 ans seulement, à une époque où la pratique de cet instrument à cordes par une femme est mal vue, voire méprisée et donc découragée. Après avoir été ovationnée lors de sa première représentation en public en 1849, la petite prodige figure parmi les premières élèves féminines admises dans les classes de violon du Conservatoire de Paris. Pendant ses trois années de formation, Camille Urso donne des concerts en France et à l’étranger.

Arrivée aux États-Unis en 1852, elle y connaît une brillante carrière, devenant la première artiste française majeure outre-Atlantique. Elle se produit aux quatre coins du monde et s’impose parmi les premiers musiciens à s’arrêter en Australie et en Nouvelle-Zélande au cours de leur tournée. Au total, elle donnera plus de 800 concerts durant sa vie. Parmi eux, l’un des plus emblématiques est certainement le festival caritatif de cinq jours à guichet fermé qu’elle organise, finance et anime en février 1870 au Mechanic’s Pavillon de San Francisco, aux côtés de 1400 chanteurs et 200 musiciens. Jusqu'à 18 000 personnes se sont présentées pour assister aux représentations.

Portrait de Camille Urso

Portrait de Camille Urso

Date du document : 1873

Au début des années 1890, Camille Urso est parvenue à démontrer qu’une femme peut tout aussi bien exceller dans l’art du violon qu’un homme. En 1891, elle se produit même à la Maison Blanche devant le président Harrison, à l’invitation de la première dame. Mais bien que les élèves féminines soient à présent acceptées dans les classes de violon des Conservatoires, elles sont mises de côté par les recruteurs qui préfèrent leurs collègues masculins. Camille Urso prend alors la parole en public pour dénoncer cette situation au World’s Congress of Representative Women, organisé à Chicago dans le cadre de l’Exposition Universelle. Après une carrière prolifique, elle s’éteint en 1902, quelques années après avoir accepté de devenir la présidente d'honneur d’une formation musicale composée uniquement de musiciennes, fait rare pour l’époque.

Au terme des recherches qu’elle a effectuées dans les archives françaises et américaines, Bénédicte Flye Sainte Marie présente le récit biographique de la vie de Camille Urso, Je suis née au son du violon, à retrouver dès à présent en librairie.

> Pour en savoir plus sur l’histoire de Camille Urso, consultez la biographie rédigée par Bénédicte Flye Sainte Marie

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole

Autres actualités :

Implanté sur l’île de Nantes, le Centre d'Histoire du Travail (CHT) vient de mettre en ligne...

Date de publication : 14/03/2019

Après Nantes Erdre, la Vallée du Cens à Nantes Nord, Gigant-Dobrée et Doulon/Toutes-Aides,...

Date de publication : 14/12/2021

Cultural heritage in action est l'un des projets du Cadre d'action européen pour le patrimoine...

Date de publication : 08/07/2021