A

85

L’église Sainte-Madeleine se pare d’une fresque haute en couleurs

Date de publication : 30/09/2021

Au mois de septembre, l’artiste Moner a achevé la réalisation d’une fresque monumentale sur l’une des façades de l’église Sainte-Madeleine, située sur l’actuelle île de Nantes.


L’église Sainte-Madeleine est édifiée au 19e siècle sur la Prairie-au-Duc. Faute de moyens financiers, elle est construite en matériaux bon marché et son état se dégrade rapidement. Sévèrement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient impératif de reconstruire l’église. C’est ainsi qu’un nouvel édifice en béton armé voit le jour dans les années 1950. Dans les années 2000, l’église menace de nouveau de s’effondrer. Un projet envisage de la détruire pour la reconstruire, mais des voix s’élèvent contre cette proposition. La municipalité décide finalement de la préserver et de la réhabiliter. Malgré cela, l’édifice n’est pas tout à fait achevé et un bardage métallique doit être installé sur l’une des façades pour soutenir les murs.

Cette structure, jugée peu esthétique, a fait récemment l’objet d’un projet artistique engagé par la paroisse : la réalisation d’une fresque monumentale sur le bardage afin d’embellir le bâtiment.

Fresque de l'église Sainte-Madeleine

Fresque de l'église Sainte-Madeleine

Date du document : 28-09-2021

Le projet est confié à l’association Plus de couleurs. Il s’agit d’un collectif d’artistes ayant pour objectif de promouvoir l’art dans l’espace urbain à travers la réalisation d’œuvres et d’événements. Aux termes de ses échanges avec des acteurs de la paroisse, le graffeur Moner a défini le thème de l’œuvre : la nature et l’humanité.

« Je souhaite aborder de manière transversale notre rôle dans la préservation de notre environnement mais également notre unité entre nous et avec la nature. Cette thématique nous concerne tous, elle est intemporelle bien que de plus en plus préoccupante. » (Moner)

L’artiste s’est inspiré des vitraux des églises pour créer une œuvre très graphique et colorées. Cette représentation d’un paysage de montagne s’élève à une hauteur de 21 mètres pour 25 mètres de large.

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur l’histoire de l’église Sainte-Madeleine.

Direction du patrimoine et de l'archéologie, Ville de Nantes/Nantes Métropole