398

En quête de l’identité du suisse de Saint-Nicolas

Date de publication : 04/07/2023

Patrick Perraud nous partage une nouvelle fois le fruit de ses recherches sur un nouveau personnage Nantais méconnu : le suisse de la basilique Saint-Nicolas. C’est à partir d’une carte postale à son effigie que démarre l’enquête…


Le suisse d’église est un laïc chargé de maintenir l'ordre lors des offices ; il précède les membres du clergé lors des cérémonies religieuses, et impressionne par sa tenue haute en couleurs, sa canne à pommeau d'argent et sa hallebarde. Il en existait encore à Nantes jusque dans les années 1950 (à Saint-Jacques, à Sainte-Thérèse...).

Une carte postale montre l’un de ces fameux suisses, mais les renseignements que l'on peut en tirer sont infimes. Elle nous apprend seulement que ce personnage est suisse à Saint-Nicolas de Nantes. Il a reçu le titre de « plus beau Suisse de France ». Malgré cela, nous allons rechercher son identité.

Le Suisse de la basilique Saint-Nicolas

Le Suisse de la basilique Saint-Nicolas

Date du document :

En l'absence de patronyme, nous ne pouvons qu'observer dans la presse ce qui a été écrit à son sujet.

L'Espérance du Peuple du 8 décembre 1913 nous fournit quelques indices. Il cesse ses fonctions, après 30 ans de bons offices, et se retire à Aigrefeuille… Rien qui ne permette de l'identifier.

Article de « L'Espérance du Peuple » du 8 décembre 1913

Article de « L'Espérance du Peuple » du 8 décembre 1913

Date du document : 8/12/1913

Pour anecdote : un article du Nationaliste de l'Ouest du 24 octobre 1909 souligne sa ressemblance incontestable avec le Président Armand Fallières !

Portrait officiel d'Armand Fallières.

Portrait officiel d'Armand Fallières.

Date du document : 1906

Le Nouvelliste de l'Ouest du 21 décembre 1906 nous donne le premier élément. Le suisse de Saint-Nicolas a fait une déposition comme témoin d'une altercation. Il s'appelle Texier. Mais malheureusement, les recensements d'Aigrefeuille ne contiennent pas de Texier. Et pour cause : le patronyme est mal orthographié.

Article du « Nouvelliste de l'Ouest » du 21 décembre 1906

Article du « Nouvelliste de l'Ouest » du 21 décembre 1906

Date du document : 21/12/1906

C'est finalement un article paru dans le Nouvelliste de l'Ouest du 20 avril 1906 qui va nous orienter. Il relate l'accident mortel survenu à la fillette de Monsieur Tessier, mentionné dans le texte comme étant suisse de Saint-Nicolas, concierge au 10 quai d'Orléans.

Article du « Nouvelliste de l'Ouest » du 20 avril 1906

Article du « Nouvelliste de l'Ouest » du 20 avril 1906

Date du document : 20/04/1906

Les registres des Archives municipales du 21 avril 1906 (3e canton) ont enregistré le décès de Germaine Augustine Tessier. Elle est la fille de Joseph Tessier, 28 ans, ébéniste, et de Berthe Perrouin. Le recensement de 1906 donne au 10 quai d'Orléans les mêmes renseignements. Berthe y est concierge. À l'évidence, l'âge de Joseph Tessier ne correspond pas : il ne peut pas être suisse depuis 25 ans ! L’article du Nouvelliste de l'Ouest contient donc une erreur, Germaine Tessier n’était pas la fille du suisse. C'est donc en recherchant la génération précédente que nous allons trouver.

Pour l'adresse indiquée, nous remontons les recensements… En 1901, le recensement ne mentionne pas Joseph et sa femme Berthe. Joseph n'est libéré de ses obligations militaires que fin 1901. Il épouse Berthe en 1902 à Chantenay. Ils ne s'installent qu'après au 10 quai d'Orléans.

Mais une famille Tessier est bien là. Le père Auguste Tessier (52 ans), sa femme Mélanie et deux enfants Alexandre (14 ans) et Charles (13 ans). Les parents sont dits « sans profession ». Deux autres fils, Joseph et Eugène n'apparaissent pas. Ils ont sans doute quitté le foyer.

En 1896, le même couple avec cette fois-ci les quatre fils est mentionné dans les registres de recensement : Joseph, Eugène, Alexandre et Charles. Auguste est charpentier. En 1891, le patronyme est orthographié Tissier, mais il n'y a pas de doute, car la composition de la famille est la même. Mélanie est concierge.

Registre de recensement du 3e canton de Nantes de 1891

Registre de recensement du 3e canton de Nantes de 1891

Date du document : 1891

Et c'est là que nous trouvons notre preuve : Auguste Tissier est suisse !

S'il a cessé ses fonctions en 1913, Auguste Tessier ne s'est pas retiré à Aigrefeuille. Il a déménagé au 26 Haute Grande Rue à Nantes et y décédera le 23 juillet 1917, à 68 ans.

Patrick Perraud

Autres actualités :

Le 21 juin 2024, le conseil municipal de la Ville de Nantes s’est engagé à respecter les valeurs...

Date de publication : 19/07/2024

Inauguré en 1875, l’hippodrome du Petit-Port tient une place importante dans la vie nantaise....

Date de publication : 12/07/2024

Faisant suite au débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, les troupes alliées descendent sur...

Date de publication : 12/07/2024