Gare de Doulon
Cité du Verger ou cité de la Noë-Mitrie

Située à Doulon, la seigneurie du Grand Blottereau est acquise en 1741 par Gabriel Michel, riche négociant du commerce triangulaire, anobli par l’achat d’une charge de conseiller secrétaire du roi. Il y fait bâtir, au cours des années 1740, un château attribué, sans preuve certaine,à l’architecte Jean-Baptiste Ceineray. Bel exemple des « folies » élevées par les négociants nantais à la campagne, il se distingue par son plan composé d’un corps principal et de deux galeries à arcades le reliant à des pavillons latéraux, celui de l’est étant une chapelle et celui de l’ouest abritant les appartements des domestiques. Il devient un siècle plus tard la propriété de Thomas Dobrée qui le laisse à Henri Durand-Gasselin, son légataire universel.

Ce dernier fait don du domaine à la ville en 1905 à condition qu’y soit installée une école coloniale et que le parc soit transformé en espace public. Des serres sont construites et un jardin tropical aménagé en relation avec la création de la chaire d’agronomie coloniale de l’École de commerce, et une vacherie est ouverte pour les œuvres sociales de la ville. En 1917, dix hectares du domaine sont mis à la disposition des autorités militaires américaines pour élever des cantonnements et un hôpital. Les baraquements sont réutilisés dans l’entre-deux-guerres pour loger des familles nécessiteuses. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le site accueille successivement des compagnies britanniques puis une unité allemande qui construit, à proximité du château, un blockhaus. À la Libération, le château est affecté à l’Association nationale des familles des fusillés et massacrés de la Résistance française qui le transforme en une Maison de l’enfance : 250 orphelins y séjournent entre 1945 et 1961. De nouveaux baraquements sont aussi construits dans le parc pour héberger les sinistrés des bombardements. Avant de disparaître, ces baraquements accueillent des rapatriés d’Algérie en 1962. 

À côté de la section coloniale de l’École de commerce (supprimée en 1970), se développe un Centre d’apprentissage horticole géré par la Société nantaise d’horticulture et les syndicats professionnels. Ouvert en 1933, le centre connaît depuis les années 1970 d’importantes évolutions qui le transforment en lycée professionnel horticole qui ambitionne de former avec le lycée Jules Rieffel de Saint-Herblain un pôle vert d’enseignement de la métropole nantaise.

Le Grand Blottereau, villa des écoles, le dortoir

Le Grand Blottereau, villa des écoles, le dortoir

Date du document : sans date

Si le château n’a pas trouvé d’affectation pérenne, le parc d’une superficie de 38,5 hectares connaît une activité intense. Il rassemble les infrastructures liées à la production horticole regroupées aujourd’hui dans le Service des espaces verts et de l’environnement de la ville (Seve). Redessiné après 1970, l’espace ouvert au public comprend un parc paysager, un jardin méditerranéen, un jardin à la française, un jardin exotique. Des installations sportives y ont été implantées. Les serres tropicales, rénovées au début du 21e siècle, abritent une collection unique de plantes utilitaires exotiques. L’exposition-vente La Folie des plantes y attire chaque début septembre des milliers de visiteurs. Aujourd’hui bien intégré à la ville, le parc du Grand Blottereau se propose de renforcer son pouvoir d’attraction en accueillant des évocations de différents milieux des cinq continents. 

Extrait du Dictionnaire de Nantes
2018
(droits d'auteur réservés)

Le château et le parc du Grand Blottereau

Le château et le parc du Grand Blottereau

Date du document : 25-03-2012

En bref...

Localisation :

Ponceau (chemin du) 34, NANTES

Date de construction :

1742

Typologie :

architecture domestique

En savoir plus

Bibliographie

Charriot-Guillet, Marie-José, Les Folies nantaises, Coiffard, Nantes, 1995

Déré, Anne-Claire, Le Grand Blottereau, Association pour la sauvegarde et la restauration du Grand Blottereau, Nantes, 1985

Le Grand Blottereau : son château, son écrin de verdure, Association Doulon-Histoire, Nantes, 2014

Groupe de recherches historiques de la maison de quartier de Doulon, Du village à la ville : Doulon de la Révolution à la fin du 19e siècle, Éd. Arts-Cultures-Loisirs, Nantes, 1985

Service des Espaces Verts et de l'Environnement, Le parc du Grand Blottereau : un siècle d'agronomie tropicale, Ville de Nantes, Nantes, 2013

Tags

Contributeurs

Rédaction d'article :

François Macé

Aucune proposition d'enrichissement pour l'article n'a été validée pour l'instant.